DU CŒUR

Trois jeunes hommes, ébranlés par la perte d’un ami, se lancent dans une folle équipée, poursuite dérisoire d’une vie fantasmée. Yann Lheureux signe une adaptation passionnée du scénario du film Husbands de John Cassavetes.

Un deuil, et ils s’interrogent sur leur propre vie ; un regard dans le rétroviseur, pour faire le point sur l’évaporation des vœux de l’adolescence, l’énumération des compromis… Une sensation de vertige qui plonge le trio dans une parenthèse de débauche, quête jouissive et désespérée des désirs enfouis. Une seule comédienne, emblème de la ferveur des sentiments amoureux, incarne tous les rôles féminins et impose le rythme du récit. Un théâtre en prise directe avec le public, où chacun est désiré, provoqué, participant.

MAR.7 | MER.8 AVR.
À 20H30
EN CRÉATION | DURÉE ENV. 1H45
LIEUPETITE SALLE

TARIF C

?×
Plein tarif Tarif réduit Tarif abonné Tarif abonné réduit Tarif -12 ans
A+ 29 24 24 10 8  €
A 26 21 21 10 8  €
B 23 18 18 10 8  €
C 19 14 14 10 8  €
P&G 10 10 10 10 8  €
TS Tarif spécial
TAS Tarif Auditorium Seynod
(21 € / 17 € / 10,50 € / 7,50 €)
TU Tarif unique
EL Entrée libre

d’après Husbands de John Cassavetes
mise en scène Yann Lheureux
lumières Romain de Lagarde
scénographie Benjamin Lebreton
musique et son Baptiste Tanné
costumes Paul Andriamanana Rasoamiaramanana
avec Mathieu Besnier, Estelle Clément-Bealem, Raphaël Defour et Aymeric Lecerf
administration Aurélie Maurier / le Bureau Éphémère

production l’association pratique
coproduction Le ThéâtredelaCité – CDN Toulouse Occitanie, Bonlieu Scène nationale Annecy et le Nouveau Théâtre du Huitième
avec le soutien en résidence du Théâtre de Vanves, des Subsistances – Lyon et du Le Théâtre Nouvelle Génération – Centre dramatique national de Lyon

John Cassavetes est un acteur, scénariste et réalisateur américain, né en 1929, et mort en 1989. Passé par l’Actor’s Studio, il perce assez vite à la télévision et au cinéma. Les revenus dont il y bénéficie lui serviront tout au long de sa vie pour financer ses projets en tant que réalisateur. À ses débuts,  il monte à New York un atelier théâtral semi-professionnel ouvert à tous, dans lequel il travaille beaucoup les improvisations et les scènes de groupe. Son premier film, Shadows, nait de cette expérience, et donne le ton de son esthétique : comédiens libres, dialogues établis par eux-mêmes, travail collectif. S’en suivent onze autres films, parmi lesquels Faces, Une Femme Sous Influence, Meurtre d’un Bookmaker Chinois, Opening Night, Love Streams… et si les financements seront toujours difficiles à obtenir, il restera jusqu’au bout fidèle à sa ligne de conduite esthétique, exigeante et proche de la vie, et influencera durablement le cinéma.

 

Yann Lheureux sort de l’ENSATT en 2004. Il joue ensuite entre autres avec Anne-Laure Liégeois, Cyril Cotinaut, Étienne Gaudillère, Anne Monfort, Galin Stoev, David Mambouch, Catherine Hargreaves, François Hien et le Collectif X. Édouard Signolet… Il crée en 2014 sa compagnie, l’association pratique, avec laquelle il crée, toujours en étroite collaboration avec l’équipe artistique, La Mort de Danton au théâtre de l’Élysée, Lyon, repris ensuite à Un Festival à Villerville, ainsi qu’Une Saison en Enfer, créé à Un Festival à Villeréal, et en tournée à la fois dans les villages et des lieux iconoclastes, et dans des salles de théâtre. L’association pratique se veut avoir un pied dans ce type d’aventure, à la rencontre des territoires et des gens qui y vivent, avec des créations très légères, capables de jouer n’importe où, et un pied dans les théâtres, pour pouvoir également créer des pièces avec des moyens techniques et esthétiques propres à ces lieux.

À voir aussi

Distributions Crédits

d’après Husbands de John Cassavetes
mise en scène Yann Lheureux
lumières Romain de Lagarde
scénographie Benjamin Lebreton
musique et son Baptiste Tanné
costumes Paul Andriamanana Rasoamiaramanana
avec Mathieu Besnier, Estelle Clément-Bealem, Raphaël Defour et Aymeric Lecerf
administration Aurélie Maurier / le Bureau Éphémère

production l’association pratique
coproduction Le ThéâtredelaCité – CDN Toulouse Occitanie, Bonlieu Scène nationale Annecy et le Nouveau Théâtre du Huitième
avec le soutien en résidence du Théâtre de Vanves, des Subsistances – Lyon et du Le Théâtre Nouvelle Génération – Centre dramatique national de Lyon

Biographie

John Cassavetes est un acteur, scénariste et réalisateur américain, né en 1929, et mort en 1989. Passé par l’Actor’s Studio, il perce assez vite à la télévision et au cinéma. Les revenus dont il y bénéficie lui serviront tout au long de sa vie pour financer ses projets en tant que réalisateur. À ses débuts,  il monte à New York un atelier théâtral semi-professionnel ouvert à tous, dans lequel il travaille beaucoup les improvisations et les scènes de groupe. Son premier film, Shadows, nait de cette expérience, et donne le ton de son esthétique : comédiens libres, dialogues établis par eux-mêmes, travail collectif. S’en suivent onze autres films, parmi lesquels Faces, Une Femme Sous Influence, Meurtre d’un Bookmaker Chinois, Opening Night, Love Streams… et si les financements seront toujours difficiles à obtenir, il restera jusqu’au bout fidèle à sa ligne de conduite esthétique, exigeante et proche de la vie, et influencera durablement le cinéma.

 

Yann Lheureux sort de l’ENSATT en 2004. Il joue ensuite entre autres avec Anne-Laure Liégeois, Cyril Cotinaut, Étienne Gaudillère, Anne Monfort, Galin Stoev, David Mambouch, Catherine Hargreaves, François Hien et le Collectif X. Édouard Signolet… Il crée en 2014 sa compagnie, l’association pratique, avec laquelle il crée, toujours en étroite collaboration avec l’équipe artistique, La Mort de Danton au théâtre de l’Élysée, Lyon, repris ensuite à Un Festival à Villerville, ainsi qu’Une Saison en Enfer, créé à Un Festival à Villeréal, et en tournée à la fois dans les villages et des lieux iconoclastes, et dans des salles de théâtre. L’association pratique se veut avoir un pied dans ce type d’aventure, à la rencontre des territoires et des gens qui y vivent, avec des créations très légères, capables de jouer n’importe où, et un pied dans les théâtres, pour pouvoir également créer des pièces avec des moyens techniques et esthétiques propres à ces lieux.

À voir aussi