ÉRIC LE SAGE

Éric Le Sage propose un parcours musical entre la France et l’Allemagne. Au programme, Chidren’s corner de Debussy, puis le 6e et le 13e (et dernier) Nocturnes de Fauré. Si Schumann intitule sa dernière œuvre Pièces nocturnes, c’est plutôt à une « Fantaisie funèbre » qu’il fait référence dans son journal le 31 mars 1839. Éric Le Sage l’interprétera avant la célébrissime « Pathétique » de Beethoven. Enfin, il révélera la richesse théâtrale et poétique de Carnaval op. 9 de Schumann.

au programme

 

Debussy (1862-1918)
Children’s corner

Fauré (1845-1924)
Nocturnes 6 et 13

Schumann (1810-1856)
Nachtstücke

– entracte –

Beethoven (1770-1827)
Sonate pathétique
Schumann (1810-1856)
Carnaval op 9

tRéserver
je m'abonne!Tarifs préférentiels,
priorité de réservation
je suis abonnéJe complète mon abonnement ou j'échange mon billet
Je complète mon
abonnement
J'ajoute
ce spectacle
J'échange
mon billet
Cette option n'est
pas disponible
je réserve
sans abonnement
fermer
DIM.17 NOV.
À 17H
DURÉE ENV. 1H20 (HORS ENTRACTE)
LIEUÀ L'ÉGLISE SAINT-LAURENT D'ANNECY-LE-VIEUX

TARIF A

?×
Plein tarif Tarif réduit Tarif abonné Tarif abonné réduit Tarif -12 ans
A+ 29 24 24 10 8  €
A 26 21 21 10 8  €
B 23 18 18 10 8  €
C 19 14 14 10 8  €
P&G 10 10 10 10 8  €
TS Tarif spécial
TAS Tarif Auditorium Seynod
(21 € / 17 € / 10,50 € / 7,50 €)
TU Tarif unique
EL Entrée libre

en partenariat avec Les Musicales Gabriel Fauré

Éric Le Sage est l’un des représentants les plus incontournables à travers le monde de l’école française de piano. Alors qu’il n’a que 20 ans, le Financial Times voit déjà en lui « un disciple extrêmement cultivé de la grande tradition française du piano schumannien ». En 2010, Éric Le Sage enregistre l’intégrale de la musique pour piano de Schumann, intégrale décrite par le quotidien allemand die Zeit comme « sensationnelle ». Il reçoit cette même année le très prestigieux Jahrespreis der deutschen
Schallplattenkritik (Prix de l’année de la critique de disque allemande) ainsi que le Choc de l’Année Classica pour l’un des volumes de son intégrale. Un deuxième Choc de l’Année lui est d’ailleurs attribué pour son disque Connesson avec le Royal Scottish National Orchestra. S’en suivront de nombreux prix pour son intégrale de la musique de chambre de Fauré.

Éric Le Sage est par ailleurs l’invité de très nombreuses salles de concert et de nombreux festivals à travers le monde : Wigmore Hall, Théâtre des
Champs-Élysées, Philharmonie de Paris, Alte Oper de Francfort, Suntory Hall, Carnegie Hall, Philharmonie de Cologne, Konzerthaus et Philharmonie de Berlin, Maison Symphonique de Montréal, Laeiszhalle de Hambourg, Walt Disney Hall de Los Angeles, Concertgebouw d’Amsterdam, Verizon Hall de Philadelphie, BOZAR de Bruxelles, Festival de la Roque d’Anthéron, Festival d’Edimbourg, Festival de Ludwigsburg, Schubertiade de Schwartzenberg.

Éric Le Sage est l’invité d’orchestres comme le Los Angeles Philharmonic
Orchestra, Philadelphia Orchestra, Toronto Symphony Orchestra, Saint‑Louis Symphony Orchestra, SWR Sinfonieorchester, Rotterdam Philharmonic, Royal Scottish National Orchestra, Münchner Kammer Orchester, Bremer Philharmoniker, l’Orchestre Philharmonique de Göteborg, l’Orchestre Philharmonique de Radio France, l’Orchestre National de France, l’Orchestre Philharmonique de Liège, le Yomiuri Nippon Symphony de Tokyo, le Metropolitan Symphony Orchestra de Tokyo, le Netherlands Philharmonic Orchestra, l’Orchestre Métropolitain de Montréal, le Konzerthaus Orchester de Berlin, sous la baguette de divers chefs dont Armin Jordan, Edo de Waart, Stéphane Denève, Pablo Gonzalez, Fabien Gabel, Louis Langrée, Michel Plasson, Sir Simon Rattle, Yannick Nézet-Seguin.

Grand passionné de musique de chambre, Éric partage la scène avec des artistes comme Emmanuel Pahud, Paul Meyer, François Leleux, Amihai Grosz, Lise Berthaud, François Salque, le Quatuor Ebène, le Quatuor Modigliani, Daishin Kashimoto, Christian Poltera, Claudio Bohorquez, Julian Pregardien et bien d’autres encore.

Né à Aix-en Provence, il termine ses études au Conservatoire National Supérieur de Musique et de Danse de Paris de Paris à 17 ans puis se perfectionne à Londres auprès de Maria Curcio. Il est lauréat de plusieurs concours internationaux : Premier Prix du Concours International de piano de Porto en 1985, Premier Prix du Concours International Robert Schumann de Zwickau en 1989 et lauréat du concours de Leeds l’année suivante. À cette occasion, le Times salue « la subtilité de la sonorité, l’intelligence et la poésie, le sens de la structure ».

Il a enregistré un grand nombre de disques notamment chez BMG-RCA, Denon, Harmonia Mundi, Naive et EMI et aujourd’hui Alpha qui ont été chaleureusement salués par la critique, (Choc du Monde de la Musique, 3 Diapasons d’Or, 10 de Répertoire, Grand Prix du Disque, Disque du Mois des magazines Gramophone, Fonoforum, ou encore Echo Classics). Parmi tous ses enregistrements, celui de l’œuvre intégrale de Francis Poulenc pour RCA-BMG (piano seul, musique de chambre et concertos) a cumulé les prix Charles Cros, Victoire de la musique, Caecilia (Belgique) et Disque de l’année (Japon). En septembre 2014, son enregistrement des trois dernières sonates de Beethoven remporte les 4 clés Télérama.

Éric Le Sage est aussi, avec Paul Meyer et Emmanuel Pahud, le créateur et le directeur artistique du célèbre Festival « Musique à l’Empéri » à Salon de Provence.

Il est professeur à la Hochschule für Musik de Freiburg.

À voir aussi

Distributions Crédits

en partenariat avec Les Musicales Gabriel Fauré

Biographie

Éric Le Sage est l’un des représentants les plus incontournables à travers le monde de l’école française de piano. Alors qu’il n’a que 20 ans, le Financial Times voit déjà en lui « un disciple extrêmement cultivé de la grande tradition française du piano schumannien ». En 2010, Éric Le Sage enregistre l’intégrale de la musique pour piano de Schumann, intégrale décrite par le quotidien allemand die Zeit comme « sensationnelle ». Il reçoit cette même année le très prestigieux Jahrespreis der deutschen
Schallplattenkritik (Prix de l’année de la critique de disque allemande) ainsi que le Choc de l’Année Classica pour l’un des volumes de son intégrale. Un deuxième Choc de l’Année lui est d’ailleurs attribué pour son disque Connesson avec le Royal Scottish National Orchestra. S’en suivront de nombreux prix pour son intégrale de la musique de chambre de Fauré.

Éric Le Sage est par ailleurs l’invité de très nombreuses salles de concert et de nombreux festivals à travers le monde : Wigmore Hall, Théâtre des
Champs-Élysées, Philharmonie de Paris, Alte Oper de Francfort, Suntory Hall, Carnegie Hall, Philharmonie de Cologne, Konzerthaus et Philharmonie de Berlin, Maison Symphonique de Montréal, Laeiszhalle de Hambourg, Walt Disney Hall de Los Angeles, Concertgebouw d’Amsterdam, Verizon Hall de Philadelphie, BOZAR de Bruxelles, Festival de la Roque d’Anthéron, Festival d’Edimbourg, Festival de Ludwigsburg, Schubertiade de Schwartzenberg.

Éric Le Sage est l’invité d’orchestres comme le Los Angeles Philharmonic
Orchestra, Philadelphia Orchestra, Toronto Symphony Orchestra, Saint‑Louis Symphony Orchestra, SWR Sinfonieorchester, Rotterdam Philharmonic, Royal Scottish National Orchestra, Münchner Kammer Orchester, Bremer Philharmoniker, l’Orchestre Philharmonique de Göteborg, l’Orchestre Philharmonique de Radio France, l’Orchestre National de France, l’Orchestre Philharmonique de Liège, le Yomiuri Nippon Symphony de Tokyo, le Metropolitan Symphony Orchestra de Tokyo, le Netherlands Philharmonic Orchestra, l’Orchestre Métropolitain de Montréal, le Konzerthaus Orchester de Berlin, sous la baguette de divers chefs dont Armin Jordan, Edo de Waart, Stéphane Denève, Pablo Gonzalez, Fabien Gabel, Louis Langrée, Michel Plasson, Sir Simon Rattle, Yannick Nézet-Seguin.

Grand passionné de musique de chambre, Éric partage la scène avec des artistes comme Emmanuel Pahud, Paul Meyer, François Leleux, Amihai Grosz, Lise Berthaud, François Salque, le Quatuor Ebène, le Quatuor Modigliani, Daishin Kashimoto, Christian Poltera, Claudio Bohorquez, Julian Pregardien et bien d’autres encore.

Né à Aix-en Provence, il termine ses études au Conservatoire National Supérieur de Musique et de Danse de Paris de Paris à 17 ans puis se perfectionne à Londres auprès de Maria Curcio. Il est lauréat de plusieurs concours internationaux : Premier Prix du Concours International de piano de Porto en 1985, Premier Prix du Concours International Robert Schumann de Zwickau en 1989 et lauréat du concours de Leeds l’année suivante. À cette occasion, le Times salue « la subtilité de la sonorité, l’intelligence et la poésie, le sens de la structure ».

Il a enregistré un grand nombre de disques notamment chez BMG-RCA, Denon, Harmonia Mundi, Naive et EMI et aujourd’hui Alpha qui ont été chaleureusement salués par la critique, (Choc du Monde de la Musique, 3 Diapasons d’Or, 10 de Répertoire, Grand Prix du Disque, Disque du Mois des magazines Gramophone, Fonoforum, ou encore Echo Classics). Parmi tous ses enregistrements, celui de l’œuvre intégrale de Francis Poulenc pour RCA-BMG (piano seul, musique de chambre et concertos) a cumulé les prix Charles Cros, Victoire de la musique, Caecilia (Belgique) et Disque de l’année (Japon). En septembre 2014, son enregistrement des trois dernières sonates de Beethoven remporte les 4 clés Télérama.

Éric Le Sage est aussi, avec Paul Meyer et Emmanuel Pahud, le créateur et le directeur artistique du célèbre Festival « Musique à l’Empéri » à Salon de Provence.

Il est professeur à la Hochschule für Musik de Freiburg.

À voir aussi