TOUS DES OISEAUX

L’auteur et metteur en scène Wajdi Mouawad, directeur du théâtre national La Colline à Paris, nous entraîne dans une grande épopée contemporaine rocambolesque saluée par la critique et ovationnée par le public la saison dernière partout en France. De New York à Jérusalem en passant par Berlin, la pièce fait résonner le conflit israélo-palestinien de façon aussi intime qu’universelle. Quand l’émotion rencontre l’Histoire, cela donne un spectacle d’un souffle exceptionnel.

En tombant éperdument amoureux d’une doctorante américaine d’origine arabe, un Allemand de confession juive va affronter sa famille qui porte le traumatisme de la Shoah et de secrets plus enfouis. Dans Tous des oiseaux se développent les questions géographiques et linguistiques. Géographiques car l’histoire se déploie principalement en Israël, terre de déchirements entre le Moyen-Orient et l’Europe. Linguistiques car le spectacle respecte les langues de la fiction, celles qui précisément se croisent en Israël : allemand, anglais, arabe, hébreu. Faire entendre la polyphonie des langues pour révéler les frontières et les séparations, tenter de remonter le fleuve du malentendu, de l’incompréhension, de la colère, de l’inadmissible. En composant sa distribution, Wajdi Mouawad a souhaité que le parcours des comédiens soit à l’image de cette géographie éclatée. Il hisse à son sommet l’art du récit et laisse le spectateur bouche bée.

tRéserver
je m'abonne!Tarifs préférentiels,
priorité de réservation
je suis abonnéJe complète mon abonnement ou j'échange mon billet
Je complète mon
abonnement
Dès le 24 sept.
12h30
J'échange
mon billet
Dès le 24 sept.
12h30
je réserve
sans abonnement
À partir du
mar. 03 déc. dès 12h30
fermer

en allemand, anglais,arabe et hébreu surtitré en français

MER.1ER | JEU.2 | VEN.3 AVR.
À 19H
DURÉE 4H (ENTRACTE COMPRIS)
LIEUGRANDE SALLE

TARIF A+

?×
Plein tarif Tarif réduit Tarif abonné Tarif abonné réduit Tarif -12 ans
A+ 29 24 24 10 8  €
A 26 21 21 10 8  €
B 23 18 18 10 8  €
C 19 14 14 10 8  €
P&G 10 10 10 10 8  €
TS Tarif spécial
TAS Tarif Auditorium Seynod
(21 € / 17 € / 10,50 € / 7,50 €)
TU Tarif unique
EL Entrée libre

texte et mise en scène Wajdi Mouawad
avec Jalal Altawil, Jérémie Galiana et Daniel Séjourné (en alternance), Victor de Oliveira, Leora Rivlin et Idit Teperson (en alternance), Judith Rosmair et Helene Grass (en alternance), Darya Sheizaf, Rafael Tabor, Raphael Weinstock, Souheila Yacoub et Nelly Lawson (en alternance)
assistante à la mise en scène Valérie Nègre
dramaturgie Charlotte Farcet
conseil artistique François Ismert
conseil historique Natalie Zemon Davis
musique originale Eleni Karaindrou
scénographie Emmanuel Clolus
lumières Éric Champoux
son Michel Maurer
costumes Emmanuelle Thomas
assistée de Isabelle Flosi
maquillage, coiffure Cécile Kretschmar
traduction hébreu Eli Bijaoui
traduction anglais Linda Gaboriau
traduction allemand Uli Menke
traduction arabe Jalal Altawil
préparation des surtitres Katharina Bader, Uli Menke (en alternance)

production La Colline – théâtre national

« (…) Pour cela, ils s’expriment tous dans leur langue : l’allemand, l’anglais, l’hébreu ou l’arabe. Superbe parti pris, comme celui de mélanger des interprètes de générations et d’appartenances géographiques différentes (Syrie, Allemagne, Israël, Roumanie, Belgique) pour remonter aux sources européennes des violences enfouies. On pourrait les citer tous ! On retiendra la jeune Souheila Yacoub en Wahida (encore élève au Conservatoire) et Judith Rosmair, impeccable d’ironie en mère castratrice. »
Telerama, Emmanuelle Bouchez, 2 DÉC. 2017

 

« Une nouvelle fois, Wajdi Mouawad enflamme les planches : avec Tous des oiseaux, l’auteur et metteur en scène libano-québécois signe son premier grand spectacle depuis qu’il a pris la direction du Théâtre national de la Colline, à Paris, à l’automne 2016. Il retrouve, avec cette pièce incandescente, la force des grands récits théâtraux qui l’ont rendu célèbre – Littoral, Incendies et Forêt –, après s’être quelque peu égaré sur le plan artistique ces dernières années. Et le public en redemande, qui réserve un accueil triomphal au spectacle. »
Le monde, Fabienne Darge, 27 NOV. 2017

Distributions Crédits

texte et mise en scène Wajdi Mouawad
avec Jalal Altawil, Jérémie Galiana et Daniel Séjourné (en alternance), Victor de Oliveira, Leora Rivlin et Idit Teperson (en alternance), Judith Rosmair et Helene Grass (en alternance), Darya Sheizaf, Rafael Tabor, Raphael Weinstock, Souheila Yacoub et Nelly Lawson (en alternance)
assistante à la mise en scène Valérie Nègre
dramaturgie Charlotte Farcet
conseil artistique François Ismert
conseil historique Natalie Zemon Davis
musique originale Eleni Karaindrou
scénographie Emmanuel Clolus
lumières Éric Champoux
son Michel Maurer
costumes Emmanuelle Thomas
assistée de Isabelle Flosi
maquillage, coiffure Cécile Kretschmar
traduction hébreu Eli Bijaoui
traduction anglais Linda Gaboriau
traduction allemand Uli Menke
traduction arabe Jalal Altawil
préparation des surtitres Katharina Bader, Uli Menke (en alternance)

production La Colline – théâtre national

La presse en parle

« (…) Pour cela, ils s’expriment tous dans leur langue : l’allemand, l’anglais, l’hébreu ou l’arabe. Superbe parti pris, comme celui de mélanger des interprètes de générations et d’appartenances géographiques différentes (Syrie, Allemagne, Israël, Roumanie, Belgique) pour remonter aux sources européennes des violences enfouies. On pourrait les citer tous ! On retiendra la jeune Souheila Yacoub en Wahida (encore élève au Conservatoire) et Judith Rosmair, impeccable d’ironie en mère castratrice. »
Telerama, Emmanuelle Bouchez, 2 DÉC. 2017

 

« Une nouvelle fois, Wajdi Mouawad enflamme les planches : avec Tous des oiseaux, l’auteur et metteur en scène libano-québécois signe son premier grand spectacle depuis qu’il a pris la direction du Théâtre national de la Colline, à Paris, à l’automne 2016. Il retrouve, avec cette pièce incandescente, la force des grands récits théâtraux qui l’ont rendu célèbre – Littoral, Incendies et Forêt –, après s’être quelque peu égaré sur le plan artistique ces dernières années. Et le public en redemande, qui réserve un accueil triomphal au spectacle. »
Le monde, Fabienne Darge, 27 NOV. 2017