GARDENIA
10 ANS APRÈS

Dix ans après, le bouleversant Gardenia est de retour ! Les vieux artistes du cabaret transformiste vont revêtir à nouveau leur robe à paillettes pour nous bousculer le cœur. Le spectacle mythique du trio Vanessa Van Durme, Alain Platel et Frank Van Laecke, sur le passage du temps – alors que masculin et féminin brouillent les cartes –, n’en finit pas de plonger les spectateurs dans un torrent d’émotions. Gardenia a été joué deux cents fois en deux ans de tournée internationale. Spectacle nominé pour le prestigieux Olivier Awards britannique, il a remporté tous les suffrages du public ému. Perruques, paillettes et clichés savoureux ne manquent pas, ni la joie de jouer. Dans ce cabaret un peu suranné, les vieux artistes posent leur humanité épanouie par le spectacle et deviennent, enfin, rayonnants. Une superbe leçon de vie. Ne passez pas à côté de ce bonheur communicatif !

Huit personnes remarquables, huit parcours souvent douloureux et un spectacle de cabaret sous lequel on devine le témoignage, le récit intime des illusions souvent perdues, le prix incroyablement élevé qu’il faut payer pour être soi-même, les espoirs. Et la navigation à vue dans cette zone trouble où les genres se mélangent. La frontière entre réalité et fiction, elle aussi, a sa part d’ombre. Le mensonge du déguisement contient sans doute la vérité de ces artistes singuliers. Le temps ne fait rien à l’affaire, dans l’espoir fou de vieillir en beauté. Alain Platel a l’art de mettre en relief fragilités et failles, et dans le bonheur du plateau partagé, aucun doute, elles sont sublimes !

tRéserver
je m'abonne!Tarifs préférentiels,
priorité de réservation
je suis abonnéJ'échange mon billet
Je complète mon
abonnement
J'ajoute
ce spectacle
J'échange
mon billet
Cette option n'est
plus disponible
je réserve
fermer
VEN.12 | SAM.13 NOV.
À 20H30
DURÉE 1H40
LIEUGRANDE SALLE

TARIF A

?×
Plein tarif Tarif réduit Tarif abonné Tarif abonné réduit Tarif -12 ans
A+ 31 26 26 13 10  €
A 27 22 22 10 8  €
B 24 19 19 10 8  €
C 20 15 15 10 8  €
P&G 10 10 10 10 8  €
TS Tarif spécial
TAS Tarif A Auditorium Seynod
(10 € / 7 € / 7 € / 7 € / 7 €)
TAS Tarif B Auditorium Seynod
(21 € / 14 € / 12 € / 10 € / 7 €)
TU Tarif unique
EL Entrée libre

mise en scène Frank Van Laecke, Alain Platel
basé sur une idée de Vanessa Van Durme
créé et joué par Vanessa Van Durme, Griet Debacker, Andrea De Laet (†), Richard ‘Tootsie’ Dierick, Danilo Povolo, Gerrit Becker, Hendrik Lebon, Dirk Van Vaerenbergh, Rudy Suwyns
musique Steven Prengels
scénographie Paul Gallis
costumes Marie ‘costume’ Lauwers, Dorine Demuynck, Lutje Tamsin
lumière Kurt Lefevre (plan), Jan Mergaert, Bennert Vancottem
son Sam Serruys (plan), Brecht Beuselinck, Jo Thielemans régisseur plateau Wim Piqueur, Luc Laroy
réalisation costumes atelier NTGent dirigé par An De Mol
coiffures et plumages Claudine Grinwis Plaat Stultjes, Dian Vandecruys
réalisation décor decoratelier NTGent
direction de production Valerie Desmet
responsable de tournée Katrien Van Gysegem
transport décor Maurice Van de Velde
stage Jesse Vandamme

 

 

 

coproduction Le Volcan Scène nationale du Havre
coproducteurs originaux (2010) NTGent, La rose des vents (Villeneuve d’Ascq), TorinoDanza, Biennale de la danse de Lyon, Tanz im August (Berlin), Théâtre National de Chaillot (Paris), Brighton festival, Centro Cultural Vila Flor Guimarães, La Bâtie-Festival de Genève, Festival d’Avignon
remerciements Yan Tax, Kryolan
avec le soutien des Autorités Flamandes, de la Ville de Gand, du Tax Shelter par l’État belge

 

à la mémoire d’Andrea De Laet

Les ballets C de la B (Gand/Belgique), troupe créée par Alain Platel en 1984, est à présent une compagnie se faisant régulièrement acclamer en Belgique et ailleurs. Au fil du temps elle a adopté une structure de plate-forme de travail réunissant plusieurs chorégraphes. Depuis toujours, les ballets C de la B tiennent à associer des artistes, actifs dans différentes disciplines et venus d’horizons différents, à leur processus de création dynamique. Le mélange unique de visions artistiques diverses, rend impossible toute définition exacte des ballets. Pourtant, une espèce de « style maison » se dessine. Il est populaire, anarchique, éclectique et engagé, sous la devise « Cette danse s’inscrit dans le monde, et le monde appartient à tous ».
www.lesballetscdela.be

« Gardenia – 10 ans après est une mélancolie tout en dentelle. C’est avant tout un plaisir pour l’oeil et l’oreille. C’est une ode à la vie que l’on devrait vivre dans un corps qui permet de s’épanouir comme une rose. »
Focus Knack, Els Van Steenberghe, 20 JUILL. 21

 

« Gardenia explose les frontières et les préjugés, nous emporte dans le grand tourbillon de la vie. Leur version du boléro de Ravel est sans doute l’un des plus beaux. Il suffit d’un geste, même lent, et surtout d’une envie et d’une intention pour que la danse soit là, quel que soit l’âge.»
La Provence, Marie-Eve Barbier, 3 JUILL. 21

 


 

Gardenia dans les critiques de 2010
Gardenia mon amour, Gardenia mes amours, voudrait-on leur crier pour les remercier. Seulement, ça ne passe pas tant on a la gorge nouée. »
Télérama. 11 JUILL. 2010

 

« Cinq cents spectateurs debout, en larmes en joie, la tête ailleurs, tout près d’eux pourtant. Gardenia, la mélodie du bonheur, façon transsexuelle. »
Le Temps. 12 JUILL. 2010

 

« Gardenia est une pièce émouvante. Elle est cruelle. Elle est drôle parfois aussi. Très tendre avant tout. Si spectacle il y a, c’est celui de l’intimité de ces gens qui ont accepté de revivre en quelque sorte leur passé et d’en témoigner en confiance pour être acceptés, reconnus. Impossible de ne pas être captif de ce cadeau-là.»
Le Monde. Rosita Boisseau, 11 JUILL. 2010

À voir aussi

Distributions Crédits

mise en scène Frank Van Laecke, Alain Platel
basé sur une idée de Vanessa Van Durme
créé et joué par Vanessa Van Durme, Griet Debacker, Andrea De Laet (†), Richard ‘Tootsie’ Dierick, Danilo Povolo, Gerrit Becker, Hendrik Lebon, Dirk Van Vaerenbergh, Rudy Suwyns
musique Steven Prengels
scénographie Paul Gallis
costumes Marie ‘costume’ Lauwers, Dorine Demuynck, Lutje Tamsin
lumière Kurt Lefevre (plan), Jan Mergaert, Bennert Vancottem
son Sam Serruys (plan), Brecht Beuselinck, Jo Thielemans régisseur plateau Wim Piqueur, Luc Laroy
réalisation costumes atelier NTGent dirigé par An De Mol
coiffures et plumages Claudine Grinwis Plaat Stultjes, Dian Vandecruys
réalisation décor decoratelier NTGent
direction de production Valerie Desmet
responsable de tournée Katrien Van Gysegem
transport décor Maurice Van de Velde
stage Jesse Vandamme

 

 

 

coproduction Le Volcan Scène nationale du Havre
coproducteurs originaux (2010) NTGent, La rose des vents (Villeneuve d’Ascq), TorinoDanza, Biennale de la danse de Lyon, Tanz im August (Berlin), Théâtre National de Chaillot (Paris), Brighton festival, Centro Cultural Vila Flor Guimarães, La Bâtie-Festival de Genève, Festival d’Avignon
remerciements Yan Tax, Kryolan
avec le soutien des Autorités Flamandes, de la Ville de Gand, du Tax Shelter par l’État belge

 

à la mémoire d’Andrea De Laet

Biographie

Les ballets C de la B (Gand/Belgique), troupe créée par Alain Platel en 1984, est à présent une compagnie se faisant régulièrement acclamer en Belgique et ailleurs. Au fil du temps elle a adopté une structure de plate-forme de travail réunissant plusieurs chorégraphes. Depuis toujours, les ballets C de la B tiennent à associer des artistes, actifs dans différentes disciplines et venus d’horizons différents, à leur processus de création dynamique. Le mélange unique de visions artistiques diverses, rend impossible toute définition exacte des ballets. Pourtant, une espèce de « style maison » se dessine. Il est populaire, anarchique, éclectique et engagé, sous la devise « Cette danse s’inscrit dans le monde, et le monde appartient à tous ».
www.lesballetscdela.be

La presse en parle

« Gardenia – 10 ans après est une mélancolie tout en dentelle. C’est avant tout un plaisir pour l’oeil et l’oreille. C’est une ode à la vie que l’on devrait vivre dans un corps qui permet de s’épanouir comme une rose. »
Focus Knack, Els Van Steenberghe, 20 JUILL. 21

 

« Gardenia explose les frontières et les préjugés, nous emporte dans le grand tourbillon de la vie. Leur version du boléro de Ravel est sans doute l’un des plus beaux. Il suffit d’un geste, même lent, et surtout d’une envie et d’une intention pour que la danse soit là, quel que soit l’âge.»
La Provence, Marie-Eve Barbier, 3 JUILL. 21

 


 

Gardenia dans les critiques de 2010
Gardenia mon amour, Gardenia mes amours, voudrait-on leur crier pour les remercier. Seulement, ça ne passe pas tant on a la gorge nouée. »
Télérama. 11 JUILL. 2010

 

« Cinq cents spectateurs debout, en larmes en joie, la tête ailleurs, tout près d’eux pourtant. Gardenia, la mélodie du bonheur, façon transsexuelle. »
Le Temps. 12 JUILL. 2010

 

« Gardenia est une pièce émouvante. Elle est cruelle. Elle est drôle parfois aussi. Très tendre avant tout. Si spectacle il y a, c’est celui de l’intimité de ces gens qui ont accepté de revivre en quelque sorte leur passé et d’en témoigner en confiance pour être acceptés, reconnus. Impossible de ne pas être captif de ce cadeau-là.»
Le Monde. Rosita Boisseau, 11 JUILL. 2010

À voir aussi