LA MOUETTE

La pièce décrit un fragment d’histoire d’une famille russe au XIXe siècle. Au bord d’un lac, sur fond d’histoires d’amour et d’incompréhensions, le temps du théâtre se déroule et avance inéluctablement vers le drame final. Dans cette version de Cyril Teste, les acteurs sur la scène sont filmés en direct et les images projetées sur des écrans mobiles composent le décor de la pièce. À la valse des sentiments humains décrits par Tchekhov répond un adagio symphonique d’images orchestré par le metteur en scène-cinéaste. Une alchimie envoûtante et, à n’en pas douter, l’un des plus grands succès de la saison, partout en France. Après Opening Night et Festen, un rendez-vous à ne pas manquer avec l’équipe de MxM.

Et si tout reposait sur un amour filial, fou et désespéré ? Si tout le reste n’était qu’errance autour de ce sentiment œdipien ? Le Collectif MxM met la pièce en chantier, creuse les hypothèses, dévoile la table de travail, là où prend naissance le jeu d’acteur. Plus que jamais Cyril Teste nous donne accès à l’envers du décor, mais aussi au plus près de l’intime des corps impactés, à la recherche de l’origine des sentiments. Autour de la trop belle Arkadina, actrice célèbre, gravite la farandole de ses proches, Trigorine, écrivain et amant, la jeune Nina et son idéalisme, et surtout son fils, Constantin… L’intemporel Tchekhov, sous la loupe visionnaire de Cyril Teste, nous empoigne au cœur.

 

 

 



Représentation en audiodescription JEU. 7 OCT.
en collaboration avec l’association Accès Culture

tRéserver
Ouverture
des abonnements
le samedi
28 août à 9h
fermer
made in Annecy

Représentation en audiodescription
JEU. 7 OCT. en collaboration
avec l’association Accès Culture

MER.6 | JEU.7 | VEN.8 | SAM.9 | DIM.10 OCT.
À 20H30 | SAUF JEU. À 19H ET DIM. À 17H
DURÉE 2H
LIEUGRANDE SALLE

TARIF A

?×
Plein tarif Tarif réduit Tarif abonné Tarif abonné réduit Tarif -12 ans
A+ 30 25 25 12 10  €
A 26 21 21 10 8  €
B 23 18 18 10 8  €
C 19 14 14 10 8  €
P&G 10 10 10 10 8  €
TS Tarif spécial
TAS Tarif A Auditorium Seynod
(27 € / 20 € / 16 € / 10 € / 7 €)
TAS Tarif B Auditorium Seynod
(21 € / 14 € / 16 € / 10 € / 7 €)
TU Tarif unique
EL Entrée libre

avec Vincent Berger, Olivia Corsini, Katia Ferreira, Mathias Labelle, Liza Lapert, Xavier Maly, Pierre Timaitre, Gérald Weingand
mise en scène Cyril Teste
collaboration artistique Marion Pellissier, Christophe Gaultier
assistanat à la mise en scène Céline Gaudier, Anaïs Cartier
dramaturgie Leila Adham
scénographie Valérie Grall
création lumière Julien Boizard
création vidéo Mehdi Toutain-Lopez
images originales Nicolas Doremus et Christophe Gaultier
création vidéos en images de synthèse Hugo Arcier
musique originale Nihil Bordures
ingénieur du son Thibault Lamy
costumes Katia Ferreira assistée de Coline Dervieux
direction technique Julien Boizard
régie générale Simon André
régie plateau Simon André, Guillaume Allory, Frédéric Plou, Flora Villalard
régie vidéo Baptiste Klein, Claire Roygnan ou Mehdi Toutain-Lopez
cadreurs-opérateur Nicolas Doremus, Christophe Gaultier, Marine Cerles, Paul Poncet
régie son Nihil Bordures, Thibault Lamy ou Mathieu Plantevin
régie lumière Julien Boizard ou Nicolas Joubert
administration, production, diffusion Anaïs Cartier, Florence Bourgeon, Ludivine Rhein
relations presse Olivier Saksik accompagné de Manon Rouquet

 

 

Certaines vidéos de Hugo Arcier sont extraites de De rerum natura.

 

 

Le décor a été construit par Artom Atelier.
Les images sont assemblées et diffusées avec le média server Smode.

 

 

 

 

 

production Collectif MxM
avec la Fondation d’entreprise Hermès dans le cadre de son programme New Settings
coproduction Bonlieu Scène nationale Annecy, Théâtre du Nord – Centre Dramatique National Lille-Tourcoing-Hauts de France, Printemps des Comédiens, TAP-Théâtre Auditorium de Poitiers, Espace des Arts Scène nationale de Chalon sur Saône, Théâtre de Saint-Quentin-en-Yveline-Scène Nationale, Comédie de Valence-Centre dramatique national Drôme Ardèche, Malraux, Scène nationale de Chambéry, Le Grand T, Théâtre de Loire-Atlantique, Théâtre Sénart-Scène nationale, Célestins-Théâtre de Lyon, Scène nationale d’Albi, Le Parvis Scène nationale Tarbes Pyrénées, Théâtre Vidy, Lausanne, CDN Orléans Centre-Val de Loire, La Coursive Scène nationale La Rochelle
avec la participation et le soutien du Fonds de dotation Francis Kurkdjian, du DICRéAM, de Smode Tech, du programme de coopération territoriale européenne INTERREG V France-Suisse dans le cadre du projet PEPS Annecy-Chambéry-Genève-Lausanne, du Théâtre Monfort, de la Maison Jacques Copeau
remerciements Jacqueline Berthier, Mireille Brunet- Hermet, Jean-Pierre Dos, Ivan Grinberg, Joël Jouanneau, Béatrice Picon-Vallin, Olivier Schnoering

 

 

À la mémoire d’Hervé Blanc.

 

Le Collectif MxM est artiste associé à Bonlieu Scène nationale Annecy, au Théâtre du Nord Centre Dramatique National de Lille Tourcoing Hauts-de-France et soutenu par la Direction régionale des affaires culturelles d’Île-de-France – Ministère de la culture et de la communication et la Région Île-de-France.

 

 

Julien Boizard, Nihil Bordures et Cyril Teste sont membres du vivier des artistes de l’Espace des Arts.

 

Cyril Teste est membre du collectif d’artistes du Théâtre du Nord Centre Dramatique National de Lille Tourcoing Hauts-de-France et de l’Ensemble artistique de La Comédie de Valence, Centre dramatique national Drôme-Ardèche.

 

 

collectifmxm.com / @collectifmxm

 

 

 

 

Spectacle accompagné et soutenu par Le Club Création

À l’intérieur du cadre qu’est l’image et dans l’instant qu’est la représentation, les créations du Collectif MxM tentent de révéler un fragment de cet hors-champ bien plus vaste que soi, que ce que l’on perçoit. Des gouvernances médiatiques et économiques au pouvoir personnel, du monde du travail à la famille et ses secrets, de l’événement à son impact sur les corps, MxM aborde l’être : de quelle manière nos héritages affectifs, nos états intérieurs, influencent-ils notre relation à l’autre, à ce nous entoure ? Quelle part d’intimité contient la fiction ? Et l’intime, est-il fiction ? Leur recherche collective porte sur l’usage des nouvelles technologies comme outils narratifs et place l’écriture théâtrale au cœur d’un dispositif cinématographique en temps réel et à vue. Les temporalités s’y entrelacent dans la réalisation d’un film éphémère : le théâtre remettant « au participe présent » les images infinitives du cinéma, la dramaturgie s’inscrit alors dans cet interstice tendu entre ce qui se joue et ce qui est filmé. Ce méta-théâtre qui s’élabore lors même de la représentation, incertain et inachevé, est un théâtre qui regarde autant qu’il est regardé.

 

 

Depuis 2000, le Collectif MxM – impulsé par le metteur en scène Cyril Teste, le créateur lumière Julien Boizard et le compositeur Nihil Bordures – e constitue en noyau modulable d’artistes et de techniciens, réunis par un même désir de rechercher, créer et transmettre ensemble ; de questionner l’individu simultanément en tant que spectateur du réel, de la représentation et de la fiction. Chez MxM, du bureau au plateau, chacun, en autonomie et en interaction étroite avec l’autre, est co-auteur de la création. Une écriture collective que Cyril Teste projette et coordonne en grammaire commune. Le Collectif MxM a signé à ce jour une trentaine de créations, performances filmiques, satellites (pièces sonores, installations, concerts, clips, court-métrages) et développe le laboratoire nomade d’arts scéniques, réseau de transmission transdisciplinaire.

 

 

Cyril Teste s’intéresse aux arts plastiques avant de se consacrer au théâtre à l’École régionale d’acteurs de Cannes puis au Conservatoire national supérieur d’art dramatique de Paris. Porté par le désir de mettre en scène, il impulse en 2000 avec Julien Boizard, créateur lumière, et Nihil Bordures, compositeur, le Collectif MxM, noyau créatif modulable d’artistes et techniciens dont il devient directeur artistique. Avec la peinture et le théâtre pour compagnons, inspiré par les univers de Bill Viola, Bruce Naumann, Robert Wilson ou Romeo Castellucci, Cyril Teste pose sur la scène un regard d’auteur, plasticien et vidéaste. Les cinéastes qu’il cite sont des réformateurs : Ingmar Bergman, la Nouvelle Vague française, Thomas Vinterberg et la nouvelle vague danoise dont le Dogme95 inspire l’élaboration de la charte énonçant les principes de la performance filmique ; et John Cassavetes qui, passant invariablement du cinéma au théâtre, réforme la production cinématographique. Autour du texte contemporain et de l’acteur, Cyril Teste interroge la grammaire théâtrale en y injectant l’image et les nouvelles technologies. Fasciné par le Japon, des mangas aux haïkus, de Kawase à Miyazaki, il puise dans la culture nippone la poétique contemplative, l’entrelacement du réel et du fantastique et les phénomènes d’une société à la fois archaïque et électronique. Metteur en scène, il collabore avec des auteurs de l’immédiateté, dont les écrits explosent les codes dramatiques et laissent place à l’image. Il crée ainsi trois textes de Patrick Bouvet dont Direct/Shot créé au Festival d’Avignon 2004. Il fait ensuite la rencontre déterminante de l’écriture de Falk Richter. Tous deux partagent une vision du théâtre politique dans son processus, sa forme et ses thèmes : en prise directe avec le réel, il s’empare de l’image et questionne l’impact du système médiatique ou économique sur nos modélisations intimes. En faisant parler le monde du travail, la famille et ses secrets, sur le fil d’une haute tension, il incise la virtualisation du réel et la déperdition de soi. Falk Richter confie son œuvre à Cyril Teste avec la liberté de s’en saisir. Après avoir mis en scène Electronic City, ce dernier crée ainsi en 2013 Nobody, partition pour performance filmique d’après l’oeuvre de l’auteur allemandn pièce accueillie à Bonlieu. Cyril Teste écrit et met en scène le diptyque autour de l’enfance: Reset et Sun – créé au Festival d’Avignon 2011. En 2013, il met en scène Tête Haute, premier spectacle du Collectif destiné au public jeune sur une commande à Joël Jouanneau, son complice depuis plusieurs années. À partir de 2011, Cyril Teste et le Collectif MxM travaillent sur le concept de performance filmique (tournage, montage, étalonnage et mixage en temps réel sous le regard du public). Patio d’après On n’est pas là pour disparaître d’Olivia Rosenthal, Park, Nobody d’après les écrits de Falk Richter, performance filmique in situ et au plateau, dont le long métrage a été présenté en sélection officielle du Festival Cinemed 2014 puis Festen de Thomas Vinterberg et Mogens Rukov posent les premiers actes d’une écriture théâtrale appuyée sur un dispositif cinématographique qui, dès lors, ne cesse de se dépasser. Cette dernière pièce initie un cycle qui se rapproche de l’être, de sa chair, de son intimité, de sa relation à l’autre, de son pouvoir personnel. Après sa première mise en scène d’un opéra, Hamlet d’Ambroise Thomas pour L’Opéra Comique, Cyril Teste crée Opening night d’après le scénario original de John Cassavettes et La Mouette, d’après Anton Tchekhov dans une traduction d’Olivier Cadiot. Parallèlement, il mène de nombreux projets satellites, lectures, petites formes, concert-performances en discussion avec les auteurs vivants, notamment Sylvain Levey, Frédéric Vossier, Jérôme Game, Olivia Rosenthal… Récemment, il signe Eden, une installation immersive avec l’artiste visuel Hugo Arcier, Gentle Fludiity, un film pour le créateur olfactif Francis Kurkdjian et Eaux sombres, clip pour l’auteure-compositrice et interprète Émily Loizeau. Pédagogue, il développe depuis 2009 avec le Collectif MxM, le laboratoire nomade d’arts scéniques, réseau de transmission transdisciplinaire entre une structure de diffusion et les formations supérieures en art dramatique, image, technologie ou sciences d’un territoire. Cyril Teste est membre du collectif d’artistes du Théâtre du Nord Centre dramatique national de Lille Tourcoing Hauts-de-France et de l’Ensemble artistique de La Comédie de Valence, Centre dramatique national Drôme-Ardèche.

« Inventant un langage mixant vidéos et jeu des acteurs, le metteur en scène Cyril Teste exalte la splendide traduction de La Mouette signée Olivier Cadiot. (…) Formé aux Beaux-Arts, le metteur en scène agit en peintre autant qu’en cinéaste, en enrichissant le cours de la représentation de captations en live projetées sur la blancheur de toiles vierges, qu’il déplace comme un accrochage mouvant sur les murs d’un atelier d’artiste. C’est dans ce cadre que la pièce se déroule. »
Les Inrocks, Patrick Sourd, 2 DÉC. 2020

« Une proposition qui engage les corps et l’image des corps, qui dévoile l’intensité des émotions à travers de nombreux gros plans vidéo et une direction d’acteurs sans faille. Au-delà des vies particulières que font apparaître les destins de Macha, Nina, Treplev, Arkadina…, Cyril Teste s’attache à faire naître la force de paysages humains universels. Sa Mouette est une plongée dans l’intime. Une immersion dans l’existence de femmes et d’hommes qui, comme tant d’autres, comme nous tous en somme, se heurtent aux confusions et aux difficultés de l’amour, aux besoins d’épanouissement et de reconnaissance, aux injonctions intérieures de désirs et d’ambitions qui ne trouvent pas toujours d’écho dans le monde. »
La Terrasse, Manuel Piolat Soleymat, 4 DÉC. 2020

CLUB CRÉATION
accès culture
PEPS

Distributions Crédits

avec Vincent Berger, Olivia Corsini, Katia Ferreira, Mathias Labelle, Liza Lapert, Xavier Maly, Pierre Timaitre, Gérald Weingand
mise en scène Cyril Teste
collaboration artistique Marion Pellissier, Christophe Gaultier
assistanat à la mise en scène Céline Gaudier, Anaïs Cartier
dramaturgie Leila Adham
scénographie Valérie Grall
création lumière Julien Boizard
création vidéo Mehdi Toutain-Lopez
images originales Nicolas Doremus et Christophe Gaultier
création vidéos en images de synthèse Hugo Arcier
musique originale Nihil Bordures
ingénieur du son Thibault Lamy
costumes Katia Ferreira assistée de Coline Dervieux
direction technique Julien Boizard
régie générale Simon André
régie plateau Simon André, Guillaume Allory, Frédéric Plou, Flora Villalard
régie vidéo Baptiste Klein, Claire Roygnan ou Mehdi Toutain-Lopez
cadreurs-opérateur Nicolas Doremus, Christophe Gaultier, Marine Cerles, Paul Poncet
régie son Nihil Bordures, Thibault Lamy ou Mathieu Plantevin
régie lumière Julien Boizard ou Nicolas Joubert
administration, production, diffusion Anaïs Cartier, Florence Bourgeon, Ludivine Rhein
relations presse Olivier Saksik accompagné de Manon Rouquet

 

 

Certaines vidéos de Hugo Arcier sont extraites de De rerum natura.

 

 

Le décor a été construit par Artom Atelier.
Les images sont assemblées et diffusées avec le média server Smode.

 

 

 

 

 

production Collectif MxM
avec la Fondation d’entreprise Hermès dans le cadre de son programme New Settings
coproduction Bonlieu Scène nationale Annecy, Théâtre du Nord – Centre Dramatique National Lille-Tourcoing-Hauts de France, Printemps des Comédiens, TAP-Théâtre Auditorium de Poitiers, Espace des Arts Scène nationale de Chalon sur Saône, Théâtre de Saint-Quentin-en-Yveline-Scène Nationale, Comédie de Valence-Centre dramatique national Drôme Ardèche, Malraux, Scène nationale de Chambéry, Le Grand T, Théâtre de Loire-Atlantique, Théâtre Sénart-Scène nationale, Célestins-Théâtre de Lyon, Scène nationale d’Albi, Le Parvis Scène nationale Tarbes Pyrénées, Théâtre Vidy, Lausanne, CDN Orléans Centre-Val de Loire, La Coursive Scène nationale La Rochelle
avec la participation et le soutien du Fonds de dotation Francis Kurkdjian, du DICRéAM, de Smode Tech, du programme de coopération territoriale européenne INTERREG V France-Suisse dans le cadre du projet PEPS Annecy-Chambéry-Genève-Lausanne, du Théâtre Monfort, de la Maison Jacques Copeau
remerciements Jacqueline Berthier, Mireille Brunet- Hermet, Jean-Pierre Dos, Ivan Grinberg, Joël Jouanneau, Béatrice Picon-Vallin, Olivier Schnoering

 

 

À la mémoire d’Hervé Blanc.

 

Le Collectif MxM est artiste associé à Bonlieu Scène nationale Annecy, au Théâtre du Nord Centre Dramatique National de Lille Tourcoing Hauts-de-France et soutenu par la Direction régionale des affaires culturelles d’Île-de-France – Ministère de la culture et de la communication et la Région Île-de-France.

 

 

Julien Boizard, Nihil Bordures et Cyril Teste sont membres du vivier des artistes de l’Espace des Arts.

 

Cyril Teste est membre du collectif d’artistes du Théâtre du Nord Centre Dramatique National de Lille Tourcoing Hauts-de-France et de l’Ensemble artistique de La Comédie de Valence, Centre dramatique national Drôme-Ardèche.

 

 

collectifmxm.com / @collectifmxm

 

 

 

 

Spectacle accompagné et soutenu par Le Club Création

Biographie

À l’intérieur du cadre qu’est l’image et dans l’instant qu’est la représentation, les créations du Collectif MxM tentent de révéler un fragment de cet hors-champ bien plus vaste que soi, que ce que l’on perçoit. Des gouvernances médiatiques et économiques au pouvoir personnel, du monde du travail à la famille et ses secrets, de l’événement à son impact sur les corps, MxM aborde l’être : de quelle manière nos héritages affectifs, nos états intérieurs, influencent-ils notre relation à l’autre, à ce nous entoure ? Quelle part d’intimité contient la fiction ? Et l’intime, est-il fiction ? Leur recherche collective porte sur l’usage des nouvelles technologies comme outils narratifs et place l’écriture théâtrale au cœur d’un dispositif cinématographique en temps réel et à vue. Les temporalités s’y entrelacent dans la réalisation d’un film éphémère : le théâtre remettant « au participe présent » les images infinitives du cinéma, la dramaturgie s’inscrit alors dans cet interstice tendu entre ce qui se joue et ce qui est filmé. Ce méta-théâtre qui s’élabore lors même de la représentation, incertain et inachevé, est un théâtre qui regarde autant qu’il est regardé.

 

 

Depuis 2000, le Collectif MxM – impulsé par le metteur en scène Cyril Teste, le créateur lumière Julien Boizard et le compositeur Nihil Bordures – e constitue en noyau modulable d’artistes et de techniciens, réunis par un même désir de rechercher, créer et transmettre ensemble ; de questionner l’individu simultanément en tant que spectateur du réel, de la représentation et de la fiction. Chez MxM, du bureau au plateau, chacun, en autonomie et en interaction étroite avec l’autre, est co-auteur de la création. Une écriture collective que Cyril Teste projette et coordonne en grammaire commune. Le Collectif MxM a signé à ce jour une trentaine de créations, performances filmiques, satellites (pièces sonores, installations, concerts, clips, court-métrages) et développe le laboratoire nomade d’arts scéniques, réseau de transmission transdisciplinaire.

 

 

Cyril Teste s’intéresse aux arts plastiques avant de se consacrer au théâtre à l’École régionale d’acteurs de Cannes puis au Conservatoire national supérieur d’art dramatique de Paris. Porté par le désir de mettre en scène, il impulse en 2000 avec Julien Boizard, créateur lumière, et Nihil Bordures, compositeur, le Collectif MxM, noyau créatif modulable d’artistes et techniciens dont il devient directeur artistique. Avec la peinture et le théâtre pour compagnons, inspiré par les univers de Bill Viola, Bruce Naumann, Robert Wilson ou Romeo Castellucci, Cyril Teste pose sur la scène un regard d’auteur, plasticien et vidéaste. Les cinéastes qu’il cite sont des réformateurs : Ingmar Bergman, la Nouvelle Vague française, Thomas Vinterberg et la nouvelle vague danoise dont le Dogme95 inspire l’élaboration de la charte énonçant les principes de la performance filmique ; et John Cassavetes qui, passant invariablement du cinéma au théâtre, réforme la production cinématographique. Autour du texte contemporain et de l’acteur, Cyril Teste interroge la grammaire théâtrale en y injectant l’image et les nouvelles technologies. Fasciné par le Japon, des mangas aux haïkus, de Kawase à Miyazaki, il puise dans la culture nippone la poétique contemplative, l’entrelacement du réel et du fantastique et les phénomènes d’une société à la fois archaïque et électronique. Metteur en scène, il collabore avec des auteurs de l’immédiateté, dont les écrits explosent les codes dramatiques et laissent place à l’image. Il crée ainsi trois textes de Patrick Bouvet dont Direct/Shot créé au Festival d’Avignon 2004. Il fait ensuite la rencontre déterminante de l’écriture de Falk Richter. Tous deux partagent une vision du théâtre politique dans son processus, sa forme et ses thèmes : en prise directe avec le réel, il s’empare de l’image et questionne l’impact du système médiatique ou économique sur nos modélisations intimes. En faisant parler le monde du travail, la famille et ses secrets, sur le fil d’une haute tension, il incise la virtualisation du réel et la déperdition de soi. Falk Richter confie son œuvre à Cyril Teste avec la liberté de s’en saisir. Après avoir mis en scène Electronic City, ce dernier crée ainsi en 2013 Nobody, partition pour performance filmique d’après l’oeuvre de l’auteur allemandn pièce accueillie à Bonlieu. Cyril Teste écrit et met en scène le diptyque autour de l’enfance: Reset et Sun – créé au Festival d’Avignon 2011. En 2013, il met en scène Tête Haute, premier spectacle du Collectif destiné au public jeune sur une commande à Joël Jouanneau, son complice depuis plusieurs années. À partir de 2011, Cyril Teste et le Collectif MxM travaillent sur le concept de performance filmique (tournage, montage, étalonnage et mixage en temps réel sous le regard du public). Patio d’après On n’est pas là pour disparaître d’Olivia Rosenthal, Park, Nobody d’après les écrits de Falk Richter, performance filmique in situ et au plateau, dont le long métrage a été présenté en sélection officielle du Festival Cinemed 2014 puis Festen de Thomas Vinterberg et Mogens Rukov posent les premiers actes d’une écriture théâtrale appuyée sur un dispositif cinématographique qui, dès lors, ne cesse de se dépasser. Cette dernière pièce initie un cycle qui se rapproche de l’être, de sa chair, de son intimité, de sa relation à l’autre, de son pouvoir personnel. Après sa première mise en scène d’un opéra, Hamlet d’Ambroise Thomas pour L’Opéra Comique, Cyril Teste crée Opening night d’après le scénario original de John Cassavettes et La Mouette, d’après Anton Tchekhov dans une traduction d’Olivier Cadiot. Parallèlement, il mène de nombreux projets satellites, lectures, petites formes, concert-performances en discussion avec les auteurs vivants, notamment Sylvain Levey, Frédéric Vossier, Jérôme Game, Olivia Rosenthal… Récemment, il signe Eden, une installation immersive avec l’artiste visuel Hugo Arcier, Gentle Fludiity, un film pour le créateur olfactif Francis Kurkdjian et Eaux sombres, clip pour l’auteure-compositrice et interprète Émily Loizeau. Pédagogue, il développe depuis 2009 avec le Collectif MxM, le laboratoire nomade d’arts scéniques, réseau de transmission transdisciplinaire entre une structure de diffusion et les formations supérieures en art dramatique, image, technologie ou sciences d’un territoire. Cyril Teste est membre du collectif d’artistes du Théâtre du Nord Centre dramatique national de Lille Tourcoing Hauts-de-France et de l’Ensemble artistique de La Comédie de Valence, Centre dramatique national Drôme-Ardèche.

La presse en parle

« Inventant un langage mixant vidéos et jeu des acteurs, le metteur en scène Cyril Teste exalte la splendide traduction de La Mouette signée Olivier Cadiot. (…) Formé aux Beaux-Arts, le metteur en scène agit en peintre autant qu’en cinéaste, en enrichissant le cours de la représentation de captations en live projetées sur la blancheur de toiles vierges, qu’il déplace comme un accrochage mouvant sur les murs d’un atelier d’artiste. C’est dans ce cadre que la pièce se déroule. »
Les Inrocks, Patrick Sourd, 2 DÉC. 2020

« Une proposition qui engage les corps et l’image des corps, qui dévoile l’intensité des émotions à travers de nombreux gros plans vidéo et une direction d’acteurs sans faille. Au-delà des vies particulières que font apparaître les destins de Macha, Nina, Treplev, Arkadina…, Cyril Teste s’attache à faire naître la force de paysages humains universels. Sa Mouette est une plongée dans l’intime. Une immersion dans l’existence de femmes et d’hommes qui, comme tant d’autres, comme nous tous en somme, se heurtent aux confusions et aux difficultés de l’amour, aux besoins d’épanouissement et de reconnaissance, aux injonctions intérieures de désirs et d’ambitions qui ne trouvent pas toujours d’écho dans le monde. »
La Terrasse, Manuel Piolat Soleymat, 4 DÉC. 2020

CLUB CRÉATION
accès culture
PEPS