LES DEMOISELLES D’AFRIQUE

Salia Sanou réunit six jeunes danseuses et chorégraphes africaines et dresse un saisissant portrait de groupe d’une génération prête à en découdre. Une manière originale pour elles d’interroger leur place de femme dans ce continent au XXIe siècle. Un véritable manifeste artistique !

Le deuil, les larmes, la solitude, les traditions aliénantes mais aussi l’ironie et la fantaisie nourrissent l’énergie créatrice des six protagonistes originaires de Côte d’Ivoire, du Cameroun, du Burkina Faso, du Togo, du Mali et du Bénin. Salia Sanou, codirecteur du Centre de développement chorégraphique La Termitière de Ouagadougou, orchestre une oeuvre composite à l’énergie libératrice. Voici venir la relève de la danse contemporaine africaine !

tRéserver
je m'abonne!Tarifs préférentiels,
priorité de réservation
je suis abonnéJe complète mon abonnement ou j'échange mon billet
Je complète mon
abonnement
J'ajoute
ce spectacle
J'échange
mon billet
Cette option n'est
pas disponible
je réserve
sans abonnement
fermer
MAR.5 | MER.6 OCT.
À 20H30
DURÉE 1H15
LIEUPETITE SALLE

TARIF B

?×
Plein tarif Tarif réduit Tarif abonné Tarif abonné réduit Tarif -12 ans
A+ 30 25 25 12 10  €
A 26 21 21 10 8  €
B 23 18 18 10 8  €
C 19 14 14 10 8  €
P&G 10 10 10 10 8  €
TS Tarif spécial
TAS Tarif A Auditorium Seynod
(27 € / 20 € / 16 € / 10 € / 7 €)
TAS Tarif B Auditorium Seynod
(21 € / 14 € / 16 € / 10 € / 7 €)
TU Tarif unique
EL Entrée libre

chorégraphie et interprétation Ange Aoussou-Dettmann, Agathe Djokam Tamo, Aicha Kaboré, Kadidja Tiemanta, Germaine Sikota, Carmelita Siwa
mise en scène et dramaturgie Salia Sanou
adaptation, régie son et lumière Jean-Paul Sari
régie générale Elvire Tapie
répétitrice Julie Dossavi

 

 

 

production Les SUBS – lieu vivant d’expériences artistiques, Lyon
en coopération avec le CDC La Termitière, Ouagadougou et la Compagnie Mouvements Perpétuels
avec le soutien de l’Institut Français, la Ville de de Lyon, l’Association Res Publica, la DRAC Auvergne-Rhône-Alpes et le Goethe-Institut

Chorégraphe et danseur né en 1969 à Léguéma, au Burkina Faso, Salia Sanou suit des cours de théâtre à l’Union nationale des ensembles dramatiques de Ouagadougou. Il est formé à la danse africaine par Drissa Sanon (ballet Koulédrafrou de Bobo Dioulasso), Alasane Congo (Maison des jeunes et de la culture de Ouagadougou), Irène Tassembedo (compagnie Ebène) et Germaine Acogny (Ballet du Troisième Monde).
En 1993, il intègre la compagnie Mathilde Monnier au Centre chorégraphique national de Montpellier. Il participe alors aux différentes créations de la compagnie : Antigone, Nuit, Arrêtez arrêtons, arrête, Les lieux de là, Allitérations. Parallèlement, Salia Sanou chorégraphie L’héritage, une pièce qui reçoit le premier prix en art du spectacle à la Semaine nationale de la Culture au Burkina Faso.
En 2011, Salia Sanou crée la compagnie Mouvements Perpétuels, implantée à Montpellier. Il est en résidence à la Scène nationale de Narbonne et chorégraphie Au-delà des frontières pour le festival Montpellier danse 2012, puis Doubaley-Kagami en 2013, duo avec la musicienne japonaise Takumi Fukushima. Dernièrement, il a créé Clameur des arènes pour le festival Montpellier danse 2014 avec 5 lutteurs sénégalais, 3 danseurs du Burkina Faso et 4 musiciens chanteurs. Il est l’auteur de Afrique, danse contemporaine, ouvrage illustré par les photos d’Antoine Tempé et coédité par le Cercle d’Art et le Centre national de la Danse – Pantin, paru en novembre 2008.
Il dirige avec Seydou Boro, la biennale Dialogues de Corps à Ouagadougou, qui propose des résidences d’écriture, des ateliers, des rencontres autour d’une programmation internationale de danse. Ils sont également directeurs du Centre de développement chorégraphique La Termitière de Ouagadougou (Burkina Faso), inauguré en décembre 2006. Ce projet d’envergure internationale et première du genre en Afrique, est financé conjointement par l’Ambassade de France à Ouagadougou, le Ministère de la Culture, des Arts et du Tourisme du Burkina Faso, la Mairie de Ouagadougou et reçoit le soutien de l’Association des amis de la Termitière.
Pour son travail chorégraphique dans le monde, Salia Sanou a été nommé Officier des Arts et des Lettres par le ministère de la culture et du tourisme du Burkina Faso puis Officier des Arts et des Lettres en 2008 par le Ministère de la Culture français. Il a reçu avec Seydou Boro le trophée Cultures France des Créateurs 2007. Il a été également élu Artiste de l’année 2003 par l’Organisation Internationale de la Francophonie.

 

 

www.saliasanou.net

À voir aussi

Distributions Crédits

chorégraphie et interprétation Ange Aoussou-Dettmann, Agathe Djokam Tamo, Aicha Kaboré, Kadidja Tiemanta, Germaine Sikota, Carmelita Siwa
mise en scène et dramaturgie Salia Sanou
adaptation, régie son et lumière Jean-Paul Sari
régie générale Elvire Tapie
répétitrice Julie Dossavi

 

 

 

production Les SUBS – lieu vivant d’expériences artistiques, Lyon
en coopération avec le CDC La Termitière, Ouagadougou et la Compagnie Mouvements Perpétuels
avec le soutien de l’Institut Français, la Ville de de Lyon, l’Association Res Publica, la DRAC Auvergne-Rhône-Alpes et le Goethe-Institut

Biographie

Chorégraphe et danseur né en 1969 à Léguéma, au Burkina Faso, Salia Sanou suit des cours de théâtre à l’Union nationale des ensembles dramatiques de Ouagadougou. Il est formé à la danse africaine par Drissa Sanon (ballet Koulédrafrou de Bobo Dioulasso), Alasane Congo (Maison des jeunes et de la culture de Ouagadougou), Irène Tassembedo (compagnie Ebène) et Germaine Acogny (Ballet du Troisième Monde).
En 1993, il intègre la compagnie Mathilde Monnier au Centre chorégraphique national de Montpellier. Il participe alors aux différentes créations de la compagnie : Antigone, Nuit, Arrêtez arrêtons, arrête, Les lieux de là, Allitérations. Parallèlement, Salia Sanou chorégraphie L’héritage, une pièce qui reçoit le premier prix en art du spectacle à la Semaine nationale de la Culture au Burkina Faso.
En 2011, Salia Sanou crée la compagnie Mouvements Perpétuels, implantée à Montpellier. Il est en résidence à la Scène nationale de Narbonne et chorégraphie Au-delà des frontières pour le festival Montpellier danse 2012, puis Doubaley-Kagami en 2013, duo avec la musicienne japonaise Takumi Fukushima. Dernièrement, il a créé Clameur des arènes pour le festival Montpellier danse 2014 avec 5 lutteurs sénégalais, 3 danseurs du Burkina Faso et 4 musiciens chanteurs. Il est l’auteur de Afrique, danse contemporaine, ouvrage illustré par les photos d’Antoine Tempé et coédité par le Cercle d’Art et le Centre national de la Danse – Pantin, paru en novembre 2008.
Il dirige avec Seydou Boro, la biennale Dialogues de Corps à Ouagadougou, qui propose des résidences d’écriture, des ateliers, des rencontres autour d’une programmation internationale de danse. Ils sont également directeurs du Centre de développement chorégraphique La Termitière de Ouagadougou (Burkina Faso), inauguré en décembre 2006. Ce projet d’envergure internationale et première du genre en Afrique, est financé conjointement par l’Ambassade de France à Ouagadougou, le Ministère de la Culture, des Arts et du Tourisme du Burkina Faso, la Mairie de Ouagadougou et reçoit le soutien de l’Association des amis de la Termitière.
Pour son travail chorégraphique dans le monde, Salia Sanou a été nommé Officier des Arts et des Lettres par le ministère de la culture et du tourisme du Burkina Faso puis Officier des Arts et des Lettres en 2008 par le Ministère de la Culture français. Il a reçu avec Seydou Boro le trophée Cultures France des Créateurs 2007. Il a été également élu Artiste de l’année 2003 par l’Organisation Internationale de la Francophonie.

 

 

www.saliasanou.net

À voir aussi