OLIVIA RUIZ
BOUCHES COUSUES

Auteure-compositrice et interprète malicieuse, Olivia Ruiz est une artiste protéiforme qui déborde d’énergie scénique. La populaire « femme chocolat » a grandi, et à chaque âge ses préoccupations. Avec Bouches cousues, elle tisse le lien à son histoire familiale pour faire parler son Espagne, à la fois mutilée et flamboyante. Un concert-spectacle intimiste et incandescent, subtil équilibre de fougue et d’émotion.

À chaque exil son lot de silences. À chaque héritage son fil. D’un timbre métamorphosé par la langue de ses ancêtres, Olivia Ruiz évoque les héritages qui forgent et les ressassements de l’Histoire. Avec sa sensibilité à fleur de peau, elle pose un regard personnel et touchant sur le déracinement et la quête d’identité en décrivant avec maturité la difficulté et la richesse de vivre entre deux cultures.

tRéserver
je m'abonne!Tarifs préférentiels,
priorité de réservation
je suis abonnéJ'échange mon billet
Je complète mon
abonnement
J'ajoute
ce spectacle
J'échange
mon billet
Cette option n'est
plus disponible
je réserve
fermer
SAM.12 MARS
À 20H30
DURÉE ENV. 1H15
LIEUGRANDE SALLE

TARIF SPÉCIAL (32€ / 27€ / 25€ / 15€)

?×
Plein tarif Tarif réduit Tarif abonné Tarif abonné réduit Tarif -12 ans
A+ 31 26 26 13 10  €
A 27 22 22 10 8  €
B 24 19 19 10 8  €
C 20 15 15 10 8  €
P&G 10 10 10 10 8  €
TS Tarif spécial
TAS Tarif A Auditorium Seynod
(10 € / 7 € / 7 € / 7 € / 7 €)
TAS Tarif B Auditorium Seynod
(21 € / 14 € / 12 € / 10 € / 7 €)
TU Tarif unique
EL Entrée libre

une création de et par Olivia Ruiz
chant Olivia Ruiz
guitare, ukulélé Vincent David
nyckelharpa, tiple, charango, scie musciale Franck Marty
claviers, trompette, trombone David Hadjadj
contrebasse Mathieu Denis

régie générale Dominique Briand

régie son Wilfried Simean et Vincent Domenichini

régie lumière Sylvain Murat

régie vidéo Maxence Presenti

montage images Karine Morales et Marine Ottogalli

création vidéo Karine Morales

création lumière Dimitri Vassiliu

images d’archives INA/Institut Jean Vigo

production Astérios Spectacles

mise en scène Jérémie Lippmann

création en association avec le Théâtre + Cinéma – Scène nationale Grand Narbonne

reprise de création avec le soutien du Théâtre Molière, Sète, Scène Nationale Archipel de Thau

avec le regard bienveillant de Julien Bouffier

« Cette fille toute de noir vêtue porte le deuil d’un silence. Et il n’est pas simple de briser un silence, si profondément enraciné en soi. Olivia Ruiz a prouvé […] qu’elle a les épaules et le talent de porter une histoire, profonde et complexe, forte et vivante, en ce siècle où l’exil est encore d’actualité. »
L’indépendant, Laurent Rouquette, 2 OCT. 19

 

« Olivia Ruiz mêle les influences, les questionnements autour de l’exil, des migrants, de la mémoire et de l’identité. Tout en poésie et en ouverture aux autres. »
MIDI le magazine, Sébastien Dubos, SEPT. 19

 

« Bouches Cousues, le nouveau spectacle d’Olivia Ruiz : un hymne à la fraternité tout en intimité. Olivia Ruiz crée des retrouvailles virtuelles, en chansons, entre ses grands-parents exilés espagnols et leur pays. Un concert intime, chanté essentiellement en espagnol, avec quelques reprises de l’époque flamboyante de La Femme Chocolat. »
Le Parisien, Valentine Rousseau, 20 OCT.21

À voir aussi

Distributions Crédits

une création de et par Olivia Ruiz
chant Olivia Ruiz
guitare, ukulélé Vincent David
nyckelharpa, tiple, charango, scie musciale Franck Marty
claviers, trompette, trombone David Hadjadj
contrebasse Mathieu Denis

régie générale Dominique Briand

régie son Wilfried Simean et Vincent Domenichini

régie lumière Sylvain Murat

régie vidéo Maxence Presenti

montage images Karine Morales et Marine Ottogalli

création vidéo Karine Morales

création lumière Dimitri Vassiliu

images d’archives INA/Institut Jean Vigo

production Astérios Spectacles

mise en scène Jérémie Lippmann

création en association avec le Théâtre + Cinéma – Scène nationale Grand Narbonne

reprise de création avec le soutien du Théâtre Molière, Sète, Scène Nationale Archipel de Thau

avec le regard bienveillant de Julien Bouffier

La presse en parle

« Cette fille toute de noir vêtue porte le deuil d’un silence. Et il n’est pas simple de briser un silence, si profondément enraciné en soi. Olivia Ruiz a prouvé […] qu’elle a les épaules et le talent de porter une histoire, profonde et complexe, forte et vivante, en ce siècle où l’exil est encore d’actualité. »
L’indépendant, Laurent Rouquette, 2 OCT. 19

 

« Olivia Ruiz mêle les influences, les questionnements autour de l’exil, des migrants, de la mémoire et de l’identité. Tout en poésie et en ouverture aux autres. »
MIDI le magazine, Sébastien Dubos, SEPT. 19

 

« Bouches Cousues, le nouveau spectacle d’Olivia Ruiz : un hymne à la fraternité tout en intimité. Olivia Ruiz crée des retrouvailles virtuelles, en chansons, entre ses grands-parents exilés espagnols et leur pays. Un concert intime, chanté essentiellement en espagnol, avec quelques reprises de l’époque flamboyante de La Femme Chocolat. »
Le Parisien, Valentine Rousseau, 20 OCT.21

À voir aussi