PRINCE !

Prince a 8 ans et aime les claquettes, les comédies musicales et les tartes aux fraises. Mais Prince n’aime pas trop les contes, parce que les princesses y sont forcément belles, les fées gentilles, les sorcières méchantes et les dragons lui font peur. Mais surtout, parce que les princes doivent être grands, beaux, forts, courageux et… charmants. Et qu’il ne se sent pas à la hauteur !

La bassonniste Sophie Bœuf a été bercée par Pierre et le Loup toute son enfance. Avec Prince !, elle renouvelle le genre du conte musical avec malice. Ici, ce sont les instruments qui choisissent leurs personnages et les musiciens qui dirigent l’histoire. D’ailleurs, le basson, lassé de toujours jouer le grand-père, adopte le rôle de Prince, le héros, également campé par l’espiègle Grégory Faive. Le tuba, la flûte, la clarinette et tout le reste de l’orchestre sont, eux, malicieusement accompagnés par Nicole Ferroni, zébulon des mots et de la diction. Avec entrain et facétie, elle incarne tour à tour la fée Patouta, en bleu de travail, les mains pleines de cambouis, Ragon, le dragon nain aux yeux en forme de cœur, Parfait, un enfant de la classe de Prince avec qui il n’est pas très copain, et Parfait senior, son père, qui tient le magasin des Compagnons d’aventure. Elle leur offre son regard décalé et bienveillant sur le monde. Entrez dans cette ronde loufoque, joyeuse, jazzy et émancipatrice !

tRéserver
Ouverture
des abonnements
le samedi
28 août à 9h
fermer
à voir en famille
SAM.27 | DIM.28 NOV.
SAM. À 19H | DIM. À 17H
DURÉE 1H
à partir de 5 ans
LIEUGRANDE SALLE

TARIF B

?×
Plein tarif Tarif réduit Tarif abonné Tarif abonné réduit Tarif -12 ans
A+ 30 25 25 12 10  €
A 26 21 21 10 8  €
B 23 18 18 10 8  €
C 19 14 14 10 8  €
P&G 10 10 10 10 8  €
TS Tarif spécial
TAS Tarif A Auditorium Seynod
(27 € / 20 € / 16 € / 10 € / 7 €)
TAS Tarif B Auditorium Seynod
(21 € / 14 € / 16 € / 10 € / 7 €)
TU Tarif unique
EL Entrée libre

écriture et composition Sophie Boeuf
illustration Isabelle Fournier
récitants Nicole Ferroni et Grégory Faive
avec Nicole Ferroni et Grégory Faive et les musiciens Amandine Dumas (flûte), Aude Buet (clarinette), Sophie Boeuf (basson), Amaury Bach, Heidi Ronez, Pierre-André Floquet, Fabrice Requet (saxophones), Ludovic Vernu (trompette), Anne Boussard (cor), Caroline Sylvestre (trombone), Élise Salito (tuba), Violaine Launay (contrebasse), Françoise Agniel (piano), Christophe Durand (percussion)

Après des études musicales (piano, basson, écriture) au conservatoire de Grenoble puis au conservatoire de Lyon, Sophie Bœuf se perfectionne en basson et en orchestration à la Haute École de musique de Genève.
Depuis 2004, elle écrit la musique des spectacles de la compagnie Priviet théâtre et est coordinatrice musicale, arrangeuse ou musicienne sur les projets de cette compagnie.
Elle répond aussi aux commandes d’autres compagnies comme celle du Chat du désert ou de l’ensemble Op cit.
Titulaire du DE et lauréate du concours de professeur, elle enseigne le basson au CRR de Lyon depuis 2006. Elle réalise de nombreux arrangements pour orchestres ou plus petits ensembles d’élèves. Parallèlement, elle multiplie ses activités en orchestre (avec M.Corboz, G.Contratto; D.Kawka…) et en musique de chambre dans différentes formations (quintette, octuor à vents…) notamment au sein du trio Origami. Elle intervient en concert ou enregistre avec des groupes de chansons françaises : Les velours, Amélie les crayons.

Née à l’âge de douze ans, Nicole Ferroni est la dernière d’une fratrie de quatre frères : Portos, Aramis, Dartagnan et un autre. Élevée au grain, en plein air (appellation d’origine contrôlée), Nicole se montre très vite d’une grande habileté en jonglage de chèvres asiatiques et intègre dès son plus jeune âge la célèbre école de mime sur verglas (Maubeuge, France). Après être entrée dans le Guiness des records pour avoir fait rentrer un chat dans le chas d’une aiguille, Nicole Ferroni est employée comme réhausseuse d’aisselles, en tant que stagiaire, chez Pharmacop & Soframex. Titularisée au sein de cette entreprise, c’est en 2009 qu’elle est promue indicatrice de vent adjointe. Elle ne tarde pas alors par se faire remarquer par John Death, producteur réputé de Billy la poutre, qui la projettera au devant de la scène (le producteur, pas la poutre). À partir de là, tout va très vitre, elle sort son premier album Les baies vitrées n’ont rien à cacher qui se vend à plus de 55 milliards d’exemplaires. Forte de son succès, elle fait malheureusement de mauvais choix, tant professionnels que personnels : elle sombre irrémédiablement dans la colle et la compote. Sa famille ne la reconnaît plus. Elle écume ensuite les apparitions dans des films de série Z (La Frange II, le retour / Attention, ceci n’est pas un film de boules ou la complainte de la pétanque / La métallurgie : pour ou contre? et enfin Chicken have not fun).
Nicole monte en 2014 l’association Peuchère-Meskine au sein de laquelle, en partenariat avec d’autres bénévoles, elle console des animaux morts. Actuellement, Nicole vit toujours à Maubeuge où elle se passionne pour l’empilement de pierres. Si vous souhaitez vous renseigner davantage sur la vraie vie de Nicole Ferroni, vous pouvez aussi taper Nicole Ferroni dans la barre de recherche de votre ordinateur qui ne manquera pas de vous aiguiller vers d’autres sites informatifs tout aussi fiables que celui-ci (Wikipedia, le Monde.fr, ou Chasse- Pêche-Magazine.com…) où vous par- viendrez peut-être à vous procurer quelques photomontages réussis de la tête de l’humoriste collée sur un corps d’ornithorynque. Bref, internet, c’est comme la Foirfouille : « Tu trouves de tout si t’es malin ».

Formé au Conservatoire à rayonnement régional de Grenoble dans le Cycle d’Orientation Professionnelle, dirigé par Philippe Sire, Grégory Faive rencontre Laurent Pelly avec lequel il travaille sur plusieurs spectacles, dont Le roi nu. Pour Pascale Henry, il travaille comme assistant sur Inconnu à cette adresse de Kressman Taylor et comme comédien dans Les Tourments d’Alexis, Entrée libre, Pas à pas et Vacillations.
Il joue également sous la direction de Marie Brillant dans les spectacles Au nom de… Copula et En cas de nécessité absolue, lâche la bride ! Il est membre depuis 2007 du collectif troisième Bureau, comité de lecture de théâtre contemporain, où il est lecteur et directeur de lecture .
En 2006, il crée la compagnie Le Chat du désert. Il met en scène : Nous, les héros de Jean-Luc Lagarce, Les Reines de Normand Chaurette, Les Sermons joyeux de Jean-pierre Siméon, Pourvu qu’il nous arrive quelque chose…, Une Souris Grise de Louis Calaferte, On aurait dû laisser un mot et Sonneurs de Sonnets en 2016.
Il crée en 2017, À quoi servent les points-virgules ? de Serge Papagalli et en 2018, tout va s’arranger…dont il est l’auteur et dont Sophie Bœuf a composé la musique. La compagnie est en résidence dans le pays Voironnais jusqu’en 2021.Il intervient également dans différents établissements scolaires ou d’enseignement musical pour inventer et encadrer différentes formes théâtrales.

« Une histoire qui casse les codes du gentil et du méchant. […] Sur scène, ce sont 14 musiciens de l’orchestre à vent qui jouent le rôle des personnages dans un récit raconté par le comédien Grégory Faive et l’humoriste Nicole Ferroni. »
Le Dauphiné Libéré. Perrine Coulon, 22 DEC. 18

Distributions Crédits

écriture et composition Sophie Boeuf
illustration Isabelle Fournier
récitants Nicole Ferroni et Grégory Faive
avec Nicole Ferroni et Grégory Faive et les musiciens Amandine Dumas (flûte), Aude Buet (clarinette), Sophie Boeuf (basson), Amaury Bach, Heidi Ronez, Pierre-André Floquet, Fabrice Requet (saxophones), Ludovic Vernu (trompette), Anne Boussard (cor), Caroline Sylvestre (trombone), Élise Salito (tuba), Violaine Launay (contrebasse), Françoise Agniel (piano), Christophe Durand (percussion)

Biographie

Après des études musicales (piano, basson, écriture) au conservatoire de Grenoble puis au conservatoire de Lyon, Sophie Bœuf se perfectionne en basson et en orchestration à la Haute École de musique de Genève.
Depuis 2004, elle écrit la musique des spectacles de la compagnie Priviet théâtre et est coordinatrice musicale, arrangeuse ou musicienne sur les projets de cette compagnie.
Elle répond aussi aux commandes d’autres compagnies comme celle du Chat du désert ou de l’ensemble Op cit.
Titulaire du DE et lauréate du concours de professeur, elle enseigne le basson au CRR de Lyon depuis 2006. Elle réalise de nombreux arrangements pour orchestres ou plus petits ensembles d’élèves. Parallèlement, elle multiplie ses activités en orchestre (avec M.Corboz, G.Contratto; D.Kawka…) et en musique de chambre dans différentes formations (quintette, octuor à vents…) notamment au sein du trio Origami. Elle intervient en concert ou enregistre avec des groupes de chansons françaises : Les velours, Amélie les crayons.

Née à l’âge de douze ans, Nicole Ferroni est la dernière d’une fratrie de quatre frères : Portos, Aramis, Dartagnan et un autre. Élevée au grain, en plein air (appellation d’origine contrôlée), Nicole se montre très vite d’une grande habileté en jonglage de chèvres asiatiques et intègre dès son plus jeune âge la célèbre école de mime sur verglas (Maubeuge, France). Après être entrée dans le Guiness des records pour avoir fait rentrer un chat dans le chas d’une aiguille, Nicole Ferroni est employée comme réhausseuse d’aisselles, en tant que stagiaire, chez Pharmacop & Soframex. Titularisée au sein de cette entreprise, c’est en 2009 qu’elle est promue indicatrice de vent adjointe. Elle ne tarde pas alors par se faire remarquer par John Death, producteur réputé de Billy la poutre, qui la projettera au devant de la scène (le producteur, pas la poutre). À partir de là, tout va très vitre, elle sort son premier album Les baies vitrées n’ont rien à cacher qui se vend à plus de 55 milliards d’exemplaires. Forte de son succès, elle fait malheureusement de mauvais choix, tant professionnels que personnels : elle sombre irrémédiablement dans la colle et la compote. Sa famille ne la reconnaît plus. Elle écume ensuite les apparitions dans des films de série Z (La Frange II, le retour / Attention, ceci n’est pas un film de boules ou la complainte de la pétanque / La métallurgie : pour ou contre? et enfin Chicken have not fun).
Nicole monte en 2014 l’association Peuchère-Meskine au sein de laquelle, en partenariat avec d’autres bénévoles, elle console des animaux morts. Actuellement, Nicole vit toujours à Maubeuge où elle se passionne pour l’empilement de pierres. Si vous souhaitez vous renseigner davantage sur la vraie vie de Nicole Ferroni, vous pouvez aussi taper Nicole Ferroni dans la barre de recherche de votre ordinateur qui ne manquera pas de vous aiguiller vers d’autres sites informatifs tout aussi fiables que celui-ci (Wikipedia, le Monde.fr, ou Chasse- Pêche-Magazine.com…) où vous par- viendrez peut-être à vous procurer quelques photomontages réussis de la tête de l’humoriste collée sur un corps d’ornithorynque. Bref, internet, c’est comme la Foirfouille : « Tu trouves de tout si t’es malin ».

Formé au Conservatoire à rayonnement régional de Grenoble dans le Cycle d’Orientation Professionnelle, dirigé par Philippe Sire, Grégory Faive rencontre Laurent Pelly avec lequel il travaille sur plusieurs spectacles, dont Le roi nu. Pour Pascale Henry, il travaille comme assistant sur Inconnu à cette adresse de Kressman Taylor et comme comédien dans Les Tourments d’Alexis, Entrée libre, Pas à pas et Vacillations.
Il joue également sous la direction de Marie Brillant dans les spectacles Au nom de… Copula et En cas de nécessité absolue, lâche la bride ! Il est membre depuis 2007 du collectif troisième Bureau, comité de lecture de théâtre contemporain, où il est lecteur et directeur de lecture .
En 2006, il crée la compagnie Le Chat du désert. Il met en scène : Nous, les héros de Jean-Luc Lagarce, Les Reines de Normand Chaurette, Les Sermons joyeux de Jean-pierre Siméon, Pourvu qu’il nous arrive quelque chose…, Une Souris Grise de Louis Calaferte, On aurait dû laisser un mot et Sonneurs de Sonnets en 2016.
Il crée en 2017, À quoi servent les points-virgules ? de Serge Papagalli et en 2018, tout va s’arranger…dont il est l’auteur et dont Sophie Bœuf a composé la musique. La compagnie est en résidence dans le pays Voironnais jusqu’en 2021.Il intervient également dans différents établissements scolaires ou d’enseignement musical pour inventer et encadrer différentes formes théâtrales.

La presse en parle

« Une histoire qui casse les codes du gentil et du méchant. […] Sur scène, ce sont 14 musiciens de l’orchestre à vent qui jouent le rôle des personnages dans un récit raconté par le comédien Grégory Faive et l’humoriste Nicole Ferroni. »
Le Dauphiné Libéré. Perrine Coulon, 22 DEC. 18