Résonance

Il faut plonger en soi-même pour pouvoir regarder le monde. François Veyrunes creuse sans trêve son questionnement sur l’engagement, la responsabilité et entraîne ses sept danseurs dans leur résonance intime avec le monde du vivant.

Deuxième volet d’une trilogie amorcée avec Outrenoir, drapé dans les sonorités de la Passion selon Saint-Jean d’Arvo Pärt que l’électro place sous tension, Résonance révèle une recherche existentielle d’une rare exigence. La chorégraphie ciselée témoigne de l’accord sensible des interprètes. Les défis physiques et délicats convoqués marquent la sincérité des enjeux. Se relier à l’altérité, en saisir l’intelligence, incarner les tensions qui nous relient entre ciel et terre, en d’infinies suspensions… La danse de François Veyrunes réconcilie avec l’Humanité.

tRéserver
je m'abonne!Tarifs préférentiels,
priorité de réservation
je suis abonnéJ'échange mon billet
Je complète mon
abonnement
J'ajoute
ce spectacle
J'échange
mon billet
Cette option n'est
plus disponible
je réserve
fermer
JEU.10 | VEN.11 FÉV.
JEU. À 19H | VEN. À 20H30
DURÉE 1H05
LIEUPETITE SALLE

TARIF B

?×
Plein tarif Tarif réduit Tarif abonné Tarif abonné réduit Tarif -12 ans
A+ 31 26 26 13 10  €
A 27 22 22 10 8  €
B 24 19 19 10 8  €
C 20 15 15 10 8  €
P&G 10 10 10 10 8  €
TS Tarif spécial
TAS Tarif A Auditorium Seynod
(10 € / 7 € / 7 € / 7 € / 7 €)
TAS Tarif B Auditorium Seynod
(21 € / 14 € / 12 € / 10 € / 7 €)
TU Tarif unique
EL Entrée libre

chorégraphie et dramaturgie François Veyrunes et Christel Brink Przygodda
créée avec et interprétée par Gaëtan Jamard, Sébastien Ledig, Tom Levy-Chaudet, Émily Mézières, Geoffrey Ploquin, Sarah Silverblatt Buser, Francesca Ziviani
univers plastique Philippe Veyrunes
univers sonore François Veyrunes
régisseur son Clément Burlet-Parendel
attachée de production Karine Trabucco
administratrice de production
Valérie Joly-Malevergne
chargée de gestion Céline Rodriguez

 

 

 

La compagnie 47•49 tient particulièrement à remercier tous ceux qui ont permis de maintenir la dynamique de l’activité créative dans le contexte sanitaire incertain et fragile traversé depuis mars 2020.

La compagnie  est profondément reconnaissante des actions de soutiens indéfectibles déployées par les tutelles et les structures culturelles, la DRAC Auvergne Rhône-Alpes, le Ministère de la Culture, la Région Auvergne Rhône-Alpes, la Ville de Grenoble et le Conseil Départemental de l’Isère et remercie chaleureusement ses partenaires privilégiés, coproducteurs et alliés le TMG, Théâtre Municipal de Grenoble, La Rampe, SCIN d’Echirolles, Château Rouge, SCIN d’Annemasse, Bonlieu Scène nationale Annecy, le Théâtre Molière Scène nationale de Sète, Micadanses CDC Paris, le Grand Angle de Voiron, Le Dôme Théâtre à Albertville, l’Hexagone Scène nationale de Meylan et Le CCN – Malandain Ballet Biarritz, Le ZeF à Marseille, Le Quatrain à Haute Goulaine, le Rive Gauche à Saint-Etienne du Rouvray, Le CCN de Rillieux-La-Pape – Direction Yuval Pick, la MC2: Grenoble – Maison de la Culture, le CCN2 – Centre chorégraphique national de Grenoble Direction Yoann Bourgeois, L’Essieu du Batut à Murols et le SEPT CENT QUATRE VINGT TROIS – Cie 29.27 Nantes.

Un très grand merci également à Muriele Savigny – Présidente et à Cathy Berjaud – membre bénévole de la cie 47•49 pour leur profond engagement.

François Veyrunes, directeur artistique de la compagnie 47• 49, chorégraphe et créateur sonore développe avec enthousiasme et détermination une ligne artistique et un engagement citoyen qu’il inscrit dans la durée au sein de la compagnie créée en 1989. Il considère essentielle la valeur du temps pour creuser toujours et davantage la question de l’être en tant que sujet, dans ses propres défis, sa créativité et son libre-arbitre. Pour mettre en œuvre ce travail, il met en place un fonctionnement collégial où l’écoute, la réflexion, le questionnement du sens sont permanents.
Dans ses processus de création liés au plateau et dans ses actions artistiques impliquant des populations du territoire, il cherche à révéler la singularité de chacun danseurs, circassiens, comédiens professionnels, personnes amateurs, en milieu scolaire, en voie de réinsertion, en situation de handicap, personnes hospitalisées ou encore en milieu carcéral.
Aujourd’hui et pour les années à venir, au sein de la compagnie 47• 49, il poursuit son chemin artistique et citoyen avec toujours autant d’engagement et de détermination. Il creuse toujours et davantage son écriture chorégraphique radicale et singulière ; il est ouvert et disponible, au regard des pulsions du monde et inscrit son projet en partage au cœur de la cité.
Ses créations rencontrent un vaste public et ses dernières pièces bénéficient de tournées importantes en France et à l’étranger. En octobre 2014, il est lauréat du concours international de danse Masdanza aux îles Canaries (prix du jury et prix du public).
En 2015, la compagnie représente la France à la journée internationale de la danse à Shanghai, puis est invitée au Sidance à Séoul et à Busan en Corée ainsi qu’à la plateforme internationale d’Almada à Lisbonne.
En mars 2017, il parachève avec Sisyphe Heureux, Une Trilogie Humaine, trois volets chorégraphiques pour six danseurs, présente en Avignon en juillet 2018, puis en septembre à la Biennale de la Danse de Lyon.
Avec Outenoir, créée en octobre 2019, il entame une nouvelle trilogie, Humain trop Humain et débute, avec sa compagnie, une association avec le Théâtre Municipal de Grenoble pour 3 années.
En 2020, ses 2 dernières créations sont en tournées dans toute la France.
Il est artiste associé au Dôme Théâtre Scène conventionnée d’Albertville pour la saison 20/21 et démarre le travail de création de Résonance avec une nouvelle équipe de 7 danseurs.

« Corps en fusion, corps fusionnels, corps esseulés à l’image du monde où les solitudes sont exacerbées, Résonance tente de remettre un peu d’humanité dans les relations avec les autres. La verticalité, même inversée, du mouvement rime ici avec dignité. »
L’Humanité, Marie-José Sirach, le 17 JAN. 22

 

« Conjuguant, jusqu’à la dissonance, arias spirituels, cantiques et sons technos, François Veyrunes tisse religieusement une œuvre singulière, à contre-pied des fureurs et des hystéries de notre ère. […] Ce nouvel opus instille imperceptiblement une réflexion sur les difficultés de l’être humain à ralentir, à se poser, à méditer. Troublant ! »
loeildolivier.fr, Olivier Frégaville-Gratian d’Amore, le 13 JAN. 22

 

 

« Résonance interroge les relations humaines en s’appuyant sur la gravité. Ses danseurs impressionnent par leur engagement, par leur maîtrise du langage si particulier de François Veyrunes qui signe cette nouvelle pièce avec sa fidèle collaboratrice Christel Brink Przygodda. »
La Terrasse, Delphine Baffour, 20 JAN. 22

À voir aussi

Distributions Crédits

chorégraphie et dramaturgie François Veyrunes et Christel Brink Przygodda
créée avec et interprétée par Gaëtan Jamard, Sébastien Ledig, Tom Levy-Chaudet, Émily Mézières, Geoffrey Ploquin, Sarah Silverblatt Buser, Francesca Ziviani
univers plastique Philippe Veyrunes
univers sonore François Veyrunes
régisseur son Clément Burlet-Parendel
attachée de production Karine Trabucco
administratrice de production
Valérie Joly-Malevergne
chargée de gestion Céline Rodriguez

 

 

 

La compagnie 47•49 tient particulièrement à remercier tous ceux qui ont permis de maintenir la dynamique de l’activité créative dans le contexte sanitaire incertain et fragile traversé depuis mars 2020.

La compagnie  est profondément reconnaissante des actions de soutiens indéfectibles déployées par les tutelles et les structures culturelles, la DRAC Auvergne Rhône-Alpes, le Ministère de la Culture, la Région Auvergne Rhône-Alpes, la Ville de Grenoble et le Conseil Départemental de l’Isère et remercie chaleureusement ses partenaires privilégiés, coproducteurs et alliés le TMG, Théâtre Municipal de Grenoble, La Rampe, SCIN d’Echirolles, Château Rouge, SCIN d’Annemasse, Bonlieu Scène nationale Annecy, le Théâtre Molière Scène nationale de Sète, Micadanses CDC Paris, le Grand Angle de Voiron, Le Dôme Théâtre à Albertville, l’Hexagone Scène nationale de Meylan et Le CCN – Malandain Ballet Biarritz, Le ZeF à Marseille, Le Quatrain à Haute Goulaine, le Rive Gauche à Saint-Etienne du Rouvray, Le CCN de Rillieux-La-Pape – Direction Yuval Pick, la MC2: Grenoble – Maison de la Culture, le CCN2 – Centre chorégraphique national de Grenoble Direction Yoann Bourgeois, L’Essieu du Batut à Murols et le SEPT CENT QUATRE VINGT TROIS – Cie 29.27 Nantes.

Un très grand merci également à Muriele Savigny – Présidente et à Cathy Berjaud – membre bénévole de la cie 47•49 pour leur profond engagement.

Biographie

François Veyrunes, directeur artistique de la compagnie 47• 49, chorégraphe et créateur sonore développe avec enthousiasme et détermination une ligne artistique et un engagement citoyen qu’il inscrit dans la durée au sein de la compagnie créée en 1989. Il considère essentielle la valeur du temps pour creuser toujours et davantage la question de l’être en tant que sujet, dans ses propres défis, sa créativité et son libre-arbitre. Pour mettre en œuvre ce travail, il met en place un fonctionnement collégial où l’écoute, la réflexion, le questionnement du sens sont permanents.
Dans ses processus de création liés au plateau et dans ses actions artistiques impliquant des populations du territoire, il cherche à révéler la singularité de chacun danseurs, circassiens, comédiens professionnels, personnes amateurs, en milieu scolaire, en voie de réinsertion, en situation de handicap, personnes hospitalisées ou encore en milieu carcéral.
Aujourd’hui et pour les années à venir, au sein de la compagnie 47• 49, il poursuit son chemin artistique et citoyen avec toujours autant d’engagement et de détermination. Il creuse toujours et davantage son écriture chorégraphique radicale et singulière ; il est ouvert et disponible, au regard des pulsions du monde et inscrit son projet en partage au cœur de la cité.
Ses créations rencontrent un vaste public et ses dernières pièces bénéficient de tournées importantes en France et à l’étranger. En octobre 2014, il est lauréat du concours international de danse Masdanza aux îles Canaries (prix du jury et prix du public).
En 2015, la compagnie représente la France à la journée internationale de la danse à Shanghai, puis est invitée au Sidance à Séoul et à Busan en Corée ainsi qu’à la plateforme internationale d’Almada à Lisbonne.
En mars 2017, il parachève avec Sisyphe Heureux, Une Trilogie Humaine, trois volets chorégraphiques pour six danseurs, présente en Avignon en juillet 2018, puis en septembre à la Biennale de la Danse de Lyon.
Avec Outenoir, créée en octobre 2019, il entame une nouvelle trilogie, Humain trop Humain et débute, avec sa compagnie, une association avec le Théâtre Municipal de Grenoble pour 3 années.
En 2020, ses 2 dernières créations sont en tournées dans toute la France.
Il est artiste associé au Dôme Théâtre Scène conventionnée d’Albertville pour la saison 20/21 et démarre le travail de création de Résonance avec une nouvelle équipe de 7 danseurs.

La presse en parle

« Corps en fusion, corps fusionnels, corps esseulés à l’image du monde où les solitudes sont exacerbées, Résonance tente de remettre un peu d’humanité dans les relations avec les autres. La verticalité, même inversée, du mouvement rime ici avec dignité. »
L’Humanité, Marie-José Sirach, le 17 JAN. 22

 

« Conjuguant, jusqu’à la dissonance, arias spirituels, cantiques et sons technos, François Veyrunes tisse religieusement une œuvre singulière, à contre-pied des fureurs et des hystéries de notre ère. […] Ce nouvel opus instille imperceptiblement une réflexion sur les difficultés de l’être humain à ralentir, à se poser, à méditer. Troublant ! »
loeildolivier.fr, Olivier Frégaville-Gratian d’Amore, le 13 JAN. 22

 

 

« Résonance interroge les relations humaines en s’appuyant sur la gravité. Ses danseurs impressionnent par leur engagement, par leur maîtrise du langage si particulier de François Veyrunes qui signe cette nouvelle pièce avec sa fidèle collaboratrice Christel Brink Przygodda. »
La Terrasse, Delphine Baffour, 20 JAN. 22

À voir aussi