VOCATION

Se vouer à un art, un métier, une passion, est-ce toujours répondre à un appel intime ? Émilie Charriot, belle exploratrice de l’âme humaine, invite Pierre Mifsud et Nora Kramer à dévoiler les choix qui conduisent leur vie vers la scène. À travers les deux acteurs que quarante ans séparent, elle sonde cet engagement mystérieux qui s’empare de certains êtres. Un échange doux, sincère et touchant.

Lui arpente les plateaux depuis bon nombre d’années, sa dimension tragicomique vissée au corps. Elle, jeune adolescente qui partageait la scène avec Émilie Charriot dans Passion simple, est encore à l’aube du chemin.
Leur complicité les aide à s’interroger sur la force qui les a poussés jusqu’ici. Véritable choix ou part de mystère ? Et si tout s’était passé autrement ? Au-delà de Nora et de Pierre, interprètes d’une partition sensible, Émilie Charriot instille un sentiment de vertige face aux possibilités de l’existence. Louis Jouvet avait raison : « La vocation est un miracle qu’il faut se faire à soi-même. »

 

 

Émilie Charriot est l’invitée spéciale de RTS (Radio Télévision Suisse) de l’émission Vertigo de Pierre Philippe Cadert et Anne-Laure Gannac.
Vous pouvez les écouter ici, échanger autour du spectacle :

tRéserver
je m'abonne!Tarifs préférentiels,
priorité de réservation
je suis abonnéJ'échange mon billet
Je complète mon
abonnement
J'ajoute
ce spectacle
J'échange
mon billet
Cette option n'est
plus disponible
je réserve
fermer
MAR.15 | MER.16 MARS
À 20H30
DURÉE 1h
LIEUPETITE SALLE

TARIF C

?×
Plein tarif Tarif réduit Tarif abonné Tarif abonné réduit Tarif -12 ans
A+ 31 26 26 13 10  €
A 27 22 22 10 8  €
B 24 19 19 10 8  €
C 20 15 15 10 8  €
P&G 10 10 10 10 8  €
TS Tarif spécial
TAS Tarif A Auditorium Seynod
(10 € / 7 € / 7 € / 7 € / 7 €)
TAS Tarif B Auditorium Seynod
(21 € / 14 € / 12 € / 10 € / 7 €)
TU Tarif unique
EL Entrée libre

mise en scène Émilie Charriot
avec Pierre Mifsud et Nora Kramer
création lumière Yan Godat
régie Alexy Carruba
avec l’aide précieuse de François Gremaud
collaboration artistique Anne Delahaye, Marcin de Morsier, Valérianne Poidevin, Matthieu Jaccard
préparation physique Anne Delahaye
administration, production Virginie Lauwerier, Sarah Gumy

 

 

 

coproduction Théâtre Vidy-Lausanne, Théâtre Saint-Gervais Genève, Malraux – Scène nationale Chambéry Savoie, Bonlieu Scène nationale Annecy, Le Phénix, Scène nationale Valenciennes
avec les soutiens la Loterie Romande, Pro Helvetia, Fondation Jan Michalski, Fondation Ernst Göhner, Fondation Nestlé pour l’Art, Fondation Leenaards, SIS

La compagnie est au bénéfice d’une convention de subventionnement avec la Ville de Lausanne et le Canton de Vaud.
Ce spectacle est soutenu par le projet PEPS dans le cadre du programme Européen de coopération territoriale Interreg V France-Suisse.

Dans le cadre du projet PEPS Annecy – Chambéry – Genève – Lausanne, soutenu par le programme de coopération territoriale européenne Interreg France-Suisse 2014 – 2020

Née en banlieue parisienne en 1984, Émilie Charriot commence le théâtre à l’âge de huit ans. De 2002  à 2009, elle joue à Paris et enseigne le théâtre dans des conservatoires municipaux. À 26 ans, elle intègre l’école de la Manufacture en Suisse dont elle sort diplômée en 2012. Pour son inauguration en 2013, la Fondation Michalski lui confie la mise en scène La sérénade de Slawomir Mrozek. En 2014, elle adapte King Kong Théorie de Virginie Despentes. Le spectacle connait un succès international (Belgique, France (à Bonlieu en novembre 2016), Suisse, Allemagne) et fait partie de la première Sélection Suisse en Avignon en 2016. Elle met également en scène Ivanov de Tchekhov et reçoit la prestigieuse bourse culturelle Leenaards en 2018. Elle collabore avec de nombreuses scènes nationales en France et est artiste résidente au Théâtre de Vidy-Lausanne.
Ces dernières années, elle a mis en scène Jean-Yves Ruf dans Le Zoophile d’Antoine Jaccoud, Passion simple d’Annie Ernaux qu’elle interprète (accueilli à Bonlieu en avril 2018), Outrage au public de Peter Handke et Vocation, sa dernière création.
Émilie Charriot poursuit son activité de comédienne. Au cinéma, elle tient le premier rôle féminin dans le premier long-métrage de Robin Harsch.
En automne 2021, elle est invitée au Theater Basel pour créer Un sentiment de vie de Claudine Galea en allemand. Elle mettra en scène la version originale française l’année suivante au Théâtre National de Strasbourg avec l’actrice Valérie Dréville.

 

Nora Kramer a fait ses premiers pas au théâtre à l’âge de 5 ans en participant au spectacle Inferno de Romeo Castellucci dans la Cour d’honneur du Palais des Papes au festival d’Avignon en 2008. A l’édition 2011, elle apparaît sur le plateau de Clôture de l’amour de Pascal Rambert créé au Théâtre Benoît XII et, en 2012, dans Die Kontrakte des Kaufmanns d’Elfriede Jelineke par Nicolas Stemann dans la cour Saint-Joseph. En 2013/2014, elle participe à la tournée du spectacle Par les villages de Peter Handke mis en scène par Stanislas Nordey, dans différentes villes en France. A 11 ans, elle est repérée par Emilie Charriot qui la met en scène pour un monologue dans Passion simple d’Annie Ernaux, créé au Théâtre de Vidy-Lausanne en 2016 : Nora a alors 13 ans et poursuit la tournée jusqu’à aujourd’hui. Depuis cinq ans, elle prend des cours d’improvisation théâtrale à Lausanne.

 

Formé à l’École de Théâtre Serge Martin à Genève, Pierre Mifsud travaille avec la compagnie 100% Acrylique en tant que comédien/danseur et assistant à la mise en scène (La Basket de Cendrillon, Maman encore un tour, Allegro Fortissimo, Tea Time…) Il crée et interprète divers spectacles : Voyageurs (prix du Danse Échange en 1994, avec la danseuse Évelyne Nicollet) mais aussi Les Arbres sous-marins, en collaboration avec Célia Houdart, et Le Bal des mouches, avec Paola Pagani. Il travaille sous la direction de différents metteurs en scène en Suisse romande, en France et en Espagne : Oscar Gomez Mata (Boucher espagnol de Rodrigo García, Tombola Lear d’après Rey Lear de Rodrigo García, ¡Ubú! d’après Alfred Jarry, Cerveau cabossé, Optimistic versus Pessimistic), Claude-Inga Barbey (Juliette et Romeo, Betty), Nicolas Rossier (On purge bébé de Georges Feydeau), Anne Bisang (Roméo et Juliette de Shakespeare), Denis Maillefer (Tendre et cruel de Martin Crimp), Vincent Bonillo (D’un retournement l’autre de Frédéric Lordon) ou encore Jean-Michel Ribes (Le Jardin aux betteraves).
Depuis 2009, il participe à différents projets de La 2b Company dirigée par François Gremaud, notamment Simone, two, three, four, Re et Conférence de choses. Il signe de nombreuses mises en scène parmi lesquelles Infuser une âme, Le Portrait de Madame Mélo, et plusieurs spectacles de Cuche & Barbezat. Il poursuit la tournée de différents spectacles et travaille actuellement en duo avec le comédien Frédéric Mudry (Compagnie Gaspard) en résidence au Petit Théâtre de Sierre. En parallèle, il poursuit son travail avec le collectif BPM (La Collection) ainsi qu’avec d’autres metteurs en scène et réalisateurs. Pour la télévision, il joue dans diverses séries (Les Archives Secrètes, En Direct De Notre Passé, Futurofoot, L’Heure Du Secret, Bien Dégagé Derrière Les Oreilles, Port d’Attache…) Au cinéma, il incarne Aloïs dans Tambour Battant réalisé par François Christophe Marzal.

« C’est un spectacle doux comme une caresse. Émilie Charriot dévoile Vocation, pièce pour deux voix, deux corps. Un échange tendre, complice, entre un comédien chevronné et une jeune fille de 15 ans passionnée de théâtre, autour de cette notion trouble, auréolée de mystère. Car au fond, c’est quoi, une vocation ? Qu’est-ce qui nous mène à prendre tel chemin, quelles sont nos quêtes personnelles ? Éprise de textes (Despentes, Tchekhov, Ernaux ou Handke), la Lausannoise se frotte pour la première fois à l’écriture de plateau. Et c’est beau, intime, drôle, touchant. »
24heures.ch, Natacha Rossel, le 23 AVR.21

 

« Qu’est-ce qu’une vocation? se demande la metteuse en scène Émilie Charriot dans une nouvelle pièce à la douceur irrésistible. Sur ce fil, les acteurs Pierre Mifsud et Nora Kramer touchent juste. […] Cette conversation, c’est sa délicatesse, est placée sous le signe de l’amitié, par-delà la fracture de l’âge, et de l’étonnement devant ce flux qu’on appelle une vie, devant ce flou qu’on convertit, pour les plus heureux, en ligne de force. […] Dans 35 ans, que seront-ils chacun ? se demandent Pierre et Nora. Le poète René Char avait cette formule : « Impose ta chance, serre ton bonheur et va vers ton risque. » On marche sur cette crête avec eux, à pas de loup. »
Le Temps, Alexandre Demidoff, le 29 AVR.21

PEPS
À voir aussi

Distributions Crédits

mise en scène Émilie Charriot
avec Pierre Mifsud et Nora Kramer
création lumière Yan Godat
régie Alexy Carruba
avec l’aide précieuse de François Gremaud
collaboration artistique Anne Delahaye, Marcin de Morsier, Valérianne Poidevin, Matthieu Jaccard
préparation physique Anne Delahaye
administration, production Virginie Lauwerier, Sarah Gumy

 

 

 

coproduction Théâtre Vidy-Lausanne, Théâtre Saint-Gervais Genève, Malraux – Scène nationale Chambéry Savoie, Bonlieu Scène nationale Annecy, Le Phénix, Scène nationale Valenciennes
avec les soutiens la Loterie Romande, Pro Helvetia, Fondation Jan Michalski, Fondation Ernst Göhner, Fondation Nestlé pour l’Art, Fondation Leenaards, SIS

La compagnie est au bénéfice d’une convention de subventionnement avec la Ville de Lausanne et le Canton de Vaud.
Ce spectacle est soutenu par le projet PEPS dans le cadre du programme Européen de coopération territoriale Interreg V France-Suisse.

Dans le cadre du projet PEPS Annecy – Chambéry – Genève – Lausanne, soutenu par le programme de coopération territoriale européenne Interreg France-Suisse 2014 – 2020

Biographie

Née en banlieue parisienne en 1984, Émilie Charriot commence le théâtre à l’âge de huit ans. De 2002  à 2009, elle joue à Paris et enseigne le théâtre dans des conservatoires municipaux. À 26 ans, elle intègre l’école de la Manufacture en Suisse dont elle sort diplômée en 2012. Pour son inauguration en 2013, la Fondation Michalski lui confie la mise en scène La sérénade de Slawomir Mrozek. En 2014, elle adapte King Kong Théorie de Virginie Despentes. Le spectacle connait un succès international (Belgique, France (à Bonlieu en novembre 2016), Suisse, Allemagne) et fait partie de la première Sélection Suisse en Avignon en 2016. Elle met également en scène Ivanov de Tchekhov et reçoit la prestigieuse bourse culturelle Leenaards en 2018. Elle collabore avec de nombreuses scènes nationales en France et est artiste résidente au Théâtre de Vidy-Lausanne.
Ces dernières années, elle a mis en scène Jean-Yves Ruf dans Le Zoophile d’Antoine Jaccoud, Passion simple d’Annie Ernaux qu’elle interprète (accueilli à Bonlieu en avril 2018), Outrage au public de Peter Handke et Vocation, sa dernière création.
Émilie Charriot poursuit son activité de comédienne. Au cinéma, elle tient le premier rôle féminin dans le premier long-métrage de Robin Harsch.
En automne 2021, elle est invitée au Theater Basel pour créer Un sentiment de vie de Claudine Galea en allemand. Elle mettra en scène la version originale française l’année suivante au Théâtre National de Strasbourg avec l’actrice Valérie Dréville.

 

Nora Kramer a fait ses premiers pas au théâtre à l’âge de 5 ans en participant au spectacle Inferno de Romeo Castellucci dans la Cour d’honneur du Palais des Papes au festival d’Avignon en 2008. A l’édition 2011, elle apparaît sur le plateau de Clôture de l’amour de Pascal Rambert créé au Théâtre Benoît XII et, en 2012, dans Die Kontrakte des Kaufmanns d’Elfriede Jelineke par Nicolas Stemann dans la cour Saint-Joseph. En 2013/2014, elle participe à la tournée du spectacle Par les villages de Peter Handke mis en scène par Stanislas Nordey, dans différentes villes en France. A 11 ans, elle est repérée par Emilie Charriot qui la met en scène pour un monologue dans Passion simple d’Annie Ernaux, créé au Théâtre de Vidy-Lausanne en 2016 : Nora a alors 13 ans et poursuit la tournée jusqu’à aujourd’hui. Depuis cinq ans, elle prend des cours d’improvisation théâtrale à Lausanne.

 

Formé à l’École de Théâtre Serge Martin à Genève, Pierre Mifsud travaille avec la compagnie 100% Acrylique en tant que comédien/danseur et assistant à la mise en scène (La Basket de Cendrillon, Maman encore un tour, Allegro Fortissimo, Tea Time…) Il crée et interprète divers spectacles : Voyageurs (prix du Danse Échange en 1994, avec la danseuse Évelyne Nicollet) mais aussi Les Arbres sous-marins, en collaboration avec Célia Houdart, et Le Bal des mouches, avec Paola Pagani. Il travaille sous la direction de différents metteurs en scène en Suisse romande, en France et en Espagne : Oscar Gomez Mata (Boucher espagnol de Rodrigo García, Tombola Lear d’après Rey Lear de Rodrigo García, ¡Ubú! d’après Alfred Jarry, Cerveau cabossé, Optimistic versus Pessimistic), Claude-Inga Barbey (Juliette et Romeo, Betty), Nicolas Rossier (On purge bébé de Georges Feydeau), Anne Bisang (Roméo et Juliette de Shakespeare), Denis Maillefer (Tendre et cruel de Martin Crimp), Vincent Bonillo (D’un retournement l’autre de Frédéric Lordon) ou encore Jean-Michel Ribes (Le Jardin aux betteraves).
Depuis 2009, il participe à différents projets de La 2b Company dirigée par François Gremaud, notamment Simone, two, three, four, Re et Conférence de choses. Il signe de nombreuses mises en scène parmi lesquelles Infuser une âme, Le Portrait de Madame Mélo, et plusieurs spectacles de Cuche & Barbezat. Il poursuit la tournée de différents spectacles et travaille actuellement en duo avec le comédien Frédéric Mudry (Compagnie Gaspard) en résidence au Petit Théâtre de Sierre. En parallèle, il poursuit son travail avec le collectif BPM (La Collection) ainsi qu’avec d’autres metteurs en scène et réalisateurs. Pour la télévision, il joue dans diverses séries (Les Archives Secrètes, En Direct De Notre Passé, Futurofoot, L’Heure Du Secret, Bien Dégagé Derrière Les Oreilles, Port d’Attache…) Au cinéma, il incarne Aloïs dans Tambour Battant réalisé par François Christophe Marzal.

La presse en parle

« C’est un spectacle doux comme une caresse. Émilie Charriot dévoile Vocation, pièce pour deux voix, deux corps. Un échange tendre, complice, entre un comédien chevronné et une jeune fille de 15 ans passionnée de théâtre, autour de cette notion trouble, auréolée de mystère. Car au fond, c’est quoi, une vocation ? Qu’est-ce qui nous mène à prendre tel chemin, quelles sont nos quêtes personnelles ? Éprise de textes (Despentes, Tchekhov, Ernaux ou Handke), la Lausannoise se frotte pour la première fois à l’écriture de plateau. Et c’est beau, intime, drôle, touchant. »
24heures.ch, Natacha Rossel, le 23 AVR.21

 

« Qu’est-ce qu’une vocation? se demande la metteuse en scène Émilie Charriot dans une nouvelle pièce à la douceur irrésistible. Sur ce fil, les acteurs Pierre Mifsud et Nora Kramer touchent juste. […] Cette conversation, c’est sa délicatesse, est placée sous le signe de l’amitié, par-delà la fracture de l’âge, et de l’étonnement devant ce flux qu’on appelle une vie, devant ce flou qu’on convertit, pour les plus heureux, en ligne de force. […] Dans 35 ans, que seront-ils chacun ? se demandent Pierre et Nora. Le poète René Char avait cette formule : « Impose ta chance, serre ton bonheur et va vers ton risque. » On marche sur cette crête avec eux, à pas de loup. »
Le Temps, Alexandre Demidoff, le 29 AVR.21

PEPS
À voir aussi