PÉNÉLOPE

Jean-Claude Gallotta est indéniablement l’un des chorégraphes à avoir écrit les pages les plus jouissives de la danse contemporaine des dernières décennies. Après Ulysse, ballet créé en 1981 et plusieurs fois revisité depuis, il poursuit son approche des figures mythologiques avec Pénélope, versant féminin et contemporain de son héros originel. La blancheur d’Ulysse, pièce culte d’une génération, dansée dans le monde entier, trouve désormais son pendant avec le noir de Pénélope. C’est du noir profond que peut surgir la lumière. Pénélope démultipliée, cernée de prétendants croisera-t-elle les Argonautes ? Les femmes aussi sont des guerrières !

Véritable hommage à la chorégraphie, l’écriture rigoureuse de Jean-Claude Gallotta, cachée derrière une apparente désinvolture, laisse à nouveau jaillir toute la frénésie d’une adolescence à jamais volcanique. La symétrie de l’espace, les pas d’ensemble, les entrées et sorties sont réinterrogés façon Gallotta, c’est-à-dire parcourus d’élans sensuels, d’emboîtements charnels, de décrochés ironiques, de pieds de nez insolents. Sa troupe de danseurs, éclectique et fougueuse, fait naître des tourbillons de portés, des duos tournoyants qui ne donnent qu’une envie : faire la fête, celle de la danse !

JEU.5 ET VEN.6 JAN.
JEU. À 19H | VEN. À 20H30
DURÉE 1H15
LIEUGRANDE SALLE

TARIF A

?×
Plein tarif Tarif réduit Tarif abonné Tarif abonné réduit Tarif -12 ans
A+ 31 26 26 13 10  €
A 27 22 22 10 8  €
B 24 19 19 10 8  €
C 20 15 15 10 8  €
P&G 10 10 10 10 8  €
TS Tarif spécial
TAS Tarif A Auditorium Seynod
(10 € / 7 € / 7 € / 7 € / 7 €)
TAS Tarif B Auditorium Seynod
(21 € / 14 € / 12 € / 10 € / 7 €)
TU Tarif unique
EL Entrée libre

chorégraphie Jean-Claude Gallotta
avec Axelle André, Naïs Arlaud, Alice Botelho, Ibrahim Guetissi, Fuxi Li, Bernardita Moya Alcalde, Clara Protar, Jérémy Silvetti, Gaetano Vaccaro et Thierry Verger
musiques originales* Noémi Boutin avec Géraldine Foucault et Marie Nachury, Sophie Martel, Antoine Strippoli
assistante à la chorégraphie Mathilde Altaraz
textes et dramaturgie Claude-Henri Buffard
lumières et scénographie Manuel Bernard
assistant lumières Benjamin Croizy
costumes Chiraz Sedouga

séquences filmées par Paul Callet
et interprétée par George Mac Briar et Béatrice Warrand
avec les voix de Dominique Laidet et Béatrice Warrand

 

*musique
prologue et partie II
composition Antoine Strippoli
interprétation Hélène Avice, Chrystelle Blanc Lanaute, Anne Lemariey, Sylvie Lemariey-Perrot, Salvator Lunetta, Laurence Romieu, Alice Tilquin et Antoine Strippoli
prise de son Philippe Fontaine,Yann Perrin
partie I
composition et interprétation Noémi Boutin, Géraldine Foucault et Marie Nachury
production Cie Frotter | Frapper
partie III, IV et épilogue
composition Sophie Martel
interprétation Éric Capone et Sophie Martel

production Groupe Émile Dubois / Cie Jean-Claude Gallotta
coproduction Scènes Vosges, Escher Theater, Le Volcan, Scène nationale du Havre
avec le soutien de la MC2: Grenoble

Le Groupe Émile Dubois / Cie Jean-Claude Gallotta est soutenu par le Ministère de la culture – Direction des Affaires Culturelles Auvergne-Rhône-Alpes, la Région Auvergne-Rhône-Alpes, le Département de l’Isère et, pour ses actions sur le territoire, par la Ville de Grenoble.

Après un séjour à New York à la fin des années 70 où il rencontre Merce Cunningham et découvre l’univers de la post-modern Dance (Yvonne Rainer, Lucinda Childs, Trisha Brown,…), Jean-Claude Gallotta fonde en 1979 à Grenoble – avec Mathilde Altaraz – le Groupe Émile Dubois qui devient en 1984 l’un des premiers Centres chorégraphiques nationaux, inséré dans la Maison de la culture de Grenoble, dont il sera également le directeur de 1986 à 1988.
Ulysse,1981, lui ouvre les portes de la reconnaissance internationale, jusqu’à Shizuoka où il dirige une compagnie japonaise de 1997 à 1999. Suivront notamment Daphnis é Chloé (1982,) Hommage à Yves P. (1983), Mammame (1985), Docteur Labus (1988), Presque Don Quichotte (1999), Nosferatu (à l’Opéra de Paris, 2001).
Attaché à ouvrir grand les portes de la danse contemporaine, il propose une série de pièces sur et avec « les Gens », dont Trois Générations (2004), et Racheter la mort des gestes (Théâtre de la Ville, 2012), où il mêle danseurs professionnels et personnes de tous âges, de toutes corpulences, de toutes histoires. Puis son répertoire de plus de 80 chorégraphies s’enrichit au fil des années par le croisement de la danse avec les autres arts : le cinéma (il a lui-même réalisé deux longs-métrages), la vidéo, la littérature, la musique classique. Son Sacre et ses révolutions, en 2015, est présenté à la Philharmonie de Paris ; en 2016, il crée Volver avec la chanteuse Olivia Ruiz, à la Biennale de la danse de Lyon ; cette même année, son Groupe Émile Dubois redevient compagnie indépendante. Il travaille également autour des figures du rock avec le triptyque My Rock, My Ladies Rock (accueillis en 2017 et 2018 à Bonlieu) et la recréation de l’Homme à tête de chou en 2019 au Printemps de Bourges.
En 2020, il rend hommage à son premier maître, Merce Cunningham, en créant le Jour se rêve, accompagné par le musicien Rodolphe Burger et la plasticienne Dominique Gonzalez- Foerster.
Parallèlement, il développe une forme adaptée à l’espace public, Climatic’Danse, ainsi que sa version pour enfants, Danse, ma planète, danse! Il prépare pour 2022 une création intitulée Pénélope, versant féminin et contemporain de son Ulysse originel.
Jean-Claude Gallotta est hébergé avec sa compagnie à la MC2:Grenoble. Il est également artiste associé du Théâtre du Rond-Point à Paris et de Scènes Vosges à Épinal.

À voir aussi

Distributions Crédits

chorégraphie Jean-Claude Gallotta
avec Axelle André, Naïs Arlaud, Alice Botelho, Ibrahim Guetissi, Fuxi Li, Bernardita Moya Alcalde, Clara Protar, Jérémy Silvetti, Gaetano Vaccaro et Thierry Verger
musiques originales* Noémi Boutin avec Géraldine Foucault et Marie Nachury, Sophie Martel, Antoine Strippoli
assistante à la chorégraphie Mathilde Altaraz
textes et dramaturgie Claude-Henri Buffard
lumières et scénographie Manuel Bernard
assistant lumières Benjamin Croizy
costumes Chiraz Sedouga

séquences filmées par Paul Callet
et interprétée par George Mac Briar et Béatrice Warrand
avec les voix de Dominique Laidet et Béatrice Warrand

 

*musique
prologue et partie II
composition Antoine Strippoli
interprétation Hélène Avice, Chrystelle Blanc Lanaute, Anne Lemariey, Sylvie Lemariey-Perrot, Salvator Lunetta, Laurence Romieu, Alice Tilquin et Antoine Strippoli
prise de son Philippe Fontaine,Yann Perrin
partie I
composition et interprétation Noémi Boutin, Géraldine Foucault et Marie Nachury
production Cie Frotter | Frapper
partie III, IV et épilogue
composition Sophie Martel
interprétation Éric Capone et Sophie Martel

production Groupe Émile Dubois / Cie Jean-Claude Gallotta
coproduction Scènes Vosges, Escher Theater, Le Volcan, Scène nationale du Havre
avec le soutien de la MC2: Grenoble

Le Groupe Émile Dubois / Cie Jean-Claude Gallotta est soutenu par le Ministère de la culture – Direction des Affaires Culturelles Auvergne-Rhône-Alpes, la Région Auvergne-Rhône-Alpes, le Département de l’Isère et, pour ses actions sur le territoire, par la Ville de Grenoble.

Biographie

Après un séjour à New York à la fin des années 70 où il rencontre Merce Cunningham et découvre l’univers de la post-modern Dance (Yvonne Rainer, Lucinda Childs, Trisha Brown,…), Jean-Claude Gallotta fonde en 1979 à Grenoble – avec Mathilde Altaraz – le Groupe Émile Dubois qui devient en 1984 l’un des premiers Centres chorégraphiques nationaux, inséré dans la Maison de la culture de Grenoble, dont il sera également le directeur de 1986 à 1988.
Ulysse,1981, lui ouvre les portes de la reconnaissance internationale, jusqu’à Shizuoka où il dirige une compagnie japonaise de 1997 à 1999. Suivront notamment Daphnis é Chloé (1982,) Hommage à Yves P. (1983), Mammame (1985), Docteur Labus (1988), Presque Don Quichotte (1999), Nosferatu (à l’Opéra de Paris, 2001).
Attaché à ouvrir grand les portes de la danse contemporaine, il propose une série de pièces sur et avec « les Gens », dont Trois Générations (2004), et Racheter la mort des gestes (Théâtre de la Ville, 2012), où il mêle danseurs professionnels et personnes de tous âges, de toutes corpulences, de toutes histoires. Puis son répertoire de plus de 80 chorégraphies s’enrichit au fil des années par le croisement de la danse avec les autres arts : le cinéma (il a lui-même réalisé deux longs-métrages), la vidéo, la littérature, la musique classique. Son Sacre et ses révolutions, en 2015, est présenté à la Philharmonie de Paris ; en 2016, il crée Volver avec la chanteuse Olivia Ruiz, à la Biennale de la danse de Lyon ; cette même année, son Groupe Émile Dubois redevient compagnie indépendante. Il travaille également autour des figures du rock avec le triptyque My Rock, My Ladies Rock (accueillis en 2017 et 2018 à Bonlieu) et la recréation de l’Homme à tête de chou en 2019 au Printemps de Bourges.
En 2020, il rend hommage à son premier maître, Merce Cunningham, en créant le Jour se rêve, accompagné par le musicien Rodolphe Burger et la plasticienne Dominique Gonzalez- Foerster.
Parallèlement, il développe une forme adaptée à l’espace public, Climatic’Danse, ainsi que sa version pour enfants, Danse, ma planète, danse! Il prépare pour 2022 une création intitulée Pénélope, versant féminin et contemporain de son Ulysse originel.
Jean-Claude Gallotta est hébergé avec sa compagnie à la MC2:Grenoble. Il est également artiste associé du Théâtre du Rond-Point à Paris et de Scènes Vosges à Épinal.

À voir aussi