Les chemins
de l’amour
ANAÏK MOREL • PAULINE BUET • DAVID VIOLI

Habituée des grandes scènes internationales, la mezzo-soprano Anaïk Morel est accompagnée par Pauline Buet au violoncelle et David Violi au piano, de l’ensemble I Giardini, dont le dernier enregistrement a été salué unanimement par la critique.

Un programme de mélodie et d’airs d’opéra passionnés et sensuels. Si l’envoûtante Carmen ou la fatale Dalila nous proposent de vivre un amour brûlant, nous serons aussi bercés par la poésie du duo Apollinaire/Poulenc et tomberons amoureux sur les airs de Gershwin. Et comme on ne se prive pas de rire en amour, alors place également à quelques pépites de l’opérette !

Au programme
Chabrier – L’Étoile – Air du colporteur, Romance de l’étoile | Poulenc – Banalités (extraits) – Hôtel – Voyage à Paris – Sanglots – Les Chemins de l’amour | Saint-Saëns – Samson et Dalila – Mon cœur s’ouvre à ta voix | Toulmouche – Le Flirt | Simons – Toi c’est moi – C’est ça la vie, c’est ça l’amour | Yvain – Yes | Shchedrin – Imitating Albeniz | Bizet – Carmen – Séguedille – Habanera | Messager – Passionnément – L’Amour est un oiseau rebelle – J’ai deux amants | Fragson – Dans mon aéroplane | Piazzolla – Le Grand Tango | Weill – Speak low – Youkali | Gershwin – Embraceable you

tRéserver
Ouverture
des abonnements
le samedi
27 août à 9h
fermer
DIM.27 NOV.
À 17H
DURÉE ENV. 1h15 (hors entracte)
LIEUÉGLISE SAINT-LAURENT D'ANNECY-LE-VIEUX

TARIF A

?×
Plein tarif Tarif réduit Tarif abonné Tarif abonné réduit Tarif -12 ans
A+ 31 26 26 13 10  €
A 27 22 22 10 8  €
B 24 19 19 10 8  €
C 20 15 15 10 8  €
P&G 10 10 10 10 8  €
TS Tarif spécial
TAS Tarif A Auditorium Seynod
(10 € / 7 € / 7 € / 7 € / 7 €)
TAS Tarif B Auditorium Seynod
(21 € / 14 € / 12 € / 10 € / 7 €)
TU Tarif unique
EL Entrée libre

En partenariat avec Les Musicales Gabriel Fauré

Anaïk Morel est née à Lyon. Elle fait ses études de chant au Conservatoire National Supérieur de Musique de Lyon dans la classe de Françoise Pollet, où elle obtient en 2006 le Premier Prix avec mention très bien à l’unanimité. En 2004, elle remporte le premier prix du concours Pierre Bernac à St Jean de Luz, et en 2006, le prix du public et le second prix du Concours international de Musique de Chambre de Lyon où elle s’illustre en tant qu’interprète passionnée de mélodies françaises et de lieder. En 2011, elle remporte le Quatrième Prix au prestigieux concours Reine Elisabeth à Bruxelles. En 2006, elle intègre l’opéra-studio du Bayerische Staatsoper, où elle se perfectionne pendant deux ans. De 2008 à 2010, elle est en troupe au Bayerische Staatsoper à Munich, où on peut l’entendre dans des productions telles que Carmen (Mercédès), Nabucco (Fenena), Falstaff (Meg Page), Hänsel und Gretel (Hänsel), Dialogues des Carmélites (Sœur Mathilde), Palestrina (Silla) et Die Schweigsame Frau (Carlotta). Depuis, elle s’est produite au Bayerische Staatsoper (La Tragédie du Diable de Peter Eöstvös, Federica dans Luisa Miller), au Staatsoper Berlin et au Teatro alla Scala (Die Walküre), à l’Opéra national de Lorraine (Lazulidans L ’Etoile de Chabrier, Boulotte dans Barbe-Bleue d’Offenbach), à l’Opéra de Lyon et au Teatro Petruzzelli à Bari (Mère Marie dans Dialogues des Carmélites), à l’Opéra de Paris (Siebel dans Faust), à l’Opéra de Saarbrücken et au Staatsoper de Stuttgart (Marguerite dans La Damnation de Faust) ainsi qu’au Festival de Salzbourg (création mondiale de Charlotte Salomon de Marc-André Dalbavie). Au cours de ces dernières années, elle fait ses débuts dans le rôle de Carmen au Staatsoper de Stuttgart, qu’elle reprend avec grand succès à l’Opéra de Zurich, à l’Opéra de Montpellier et pour ses débuts au Royal Opera House de Londres. Elle est également Preziosilla (La Forza del destino) à l’Opéra de Bâle, Fenena (Nabucco) au Bayerische Staatsoper, Charlotte (Werther) à l’Opéra de Klagenfurt, à l’Opéra du Rhin, à l’Opéra de Nice et à l’Opéra de Zurich, Dido (Dido and Aeneas) au Festival d’Aix-en-Provence, Sesto (La Clemenza di Tito) à l’Opéra de Klagenfurt, Komponist (Ariadne auf Naxos) au Théâtre du Capitole et au Staatsoper d’Hambourg, Jocaste (Oedipe d’Enesco) au Festival de Salzbourg, Mère Marie (Dialogues des Carmélites) et Pénélope de Fauré au Théâtre du Capitole de Toulouse, Donna Elvira (Don Giovanni) à Hanovre, Hänsel (Hänsel und Gretel) à l’Opéra du Rhin, La Nourrice (Ariane et Barbe-Bleue de Dukas) à l’Opéra de Lyon et à l’Opéra national de Lorraine… En concert, elle s’est entre autres produite avec l’Orchestre Symphonique de Montréal, l’Orchestre de Picardie, l’Orchestre symphonique et lyrique de Nancy, l’Orchestre d’Angers Nantes Opéra, l’Orchestre national de Lyon, Les Musiciens du Louvre, Les Siècles, Insula Orchestra, Brussels Philharmonic, Musique des Lumières, Orchestre Philharmonique de Radio France. Elle s’est produite sous la direction de chefs d’orchestre tels que Nicolas André, Daniel Barenboim, Sylvain Cambreling, Paolo Carignani, Laurence Equilbey, Dan Ettinger, Mikko Franck, Alan Gilbert, Julia Jones, Kent Nagano, Hervé Niquet, Kazushi Ono, Kirill Petrenko, Vasily Petrenko, François-Xavier Roth, Sébastien Rouland, Marc Soustrot, Lorenzo Viotti et a collaboré avec des metteurs en scène tels que Luc Bondy, Guy Cassiers, Michel Fau, Claus Guth, Barrie Kosky, Vincent Huguet, Tatjana Gürbaca, Iannis Kokkos, Jean-François Sivadier, Dmitri Tcherniakov. Anaïk Morel a participé à l’enregistrement de mélodies de Charles Koechlin (CD disponible chez Timpani records, 2015). Parmi ses projets, Matsukaze de Toshio Hosokawa au Staatsoper de Munich, Tristan und Isolde au Capitole de Toulouse, Lancelot de Joncières à l’Opéra de Saint-Etienne, Armide de Gluck à l’Opéra-Comique, Lohengrin à l’Opéra national du Rhin… En concert elle interprètera la 3e Symphonie de Mahler avec l’Orchestre de l’Opéra National de Lyon, les Nuits d’été avec le Malmö Symphony Orchestra, le Requiem de Verdi à l’Opéra de Tours, la 9e Symphonie de Beethoven avec le Gürzenich-Orchester Köln, Les Chants d’Auvergne à l’Orchestre de Saint-Étienne sous la direction de Pierre Dumoussaud, elle se produira également avec l’Orchestre National Bordeaux Aquitaine, et en tournée avec l’Orchestre National d’Île de France…

Distributions Crédits

En partenariat avec Les Musicales Gabriel Fauré

Biographie

Anaïk Morel est née à Lyon. Elle fait ses études de chant au Conservatoire National Supérieur de Musique de Lyon dans la classe de Françoise Pollet, où elle obtient en 2006 le Premier Prix avec mention très bien à l’unanimité. En 2004, elle remporte le premier prix du concours Pierre Bernac à St Jean de Luz, et en 2006, le prix du public et le second prix du Concours international de Musique de Chambre de Lyon où elle s’illustre en tant qu’interprète passionnée de mélodies françaises et de lieder. En 2011, elle remporte le Quatrième Prix au prestigieux concours Reine Elisabeth à Bruxelles. En 2006, elle intègre l’opéra-studio du Bayerische Staatsoper, où elle se perfectionne pendant deux ans. De 2008 à 2010, elle est en troupe au Bayerische Staatsoper à Munich, où on peut l’entendre dans des productions telles que Carmen (Mercédès), Nabucco (Fenena), Falstaff (Meg Page), Hänsel und Gretel (Hänsel), Dialogues des Carmélites (Sœur Mathilde), Palestrina (Silla) et Die Schweigsame Frau (Carlotta). Depuis, elle s’est produite au Bayerische Staatsoper (La Tragédie du Diable de Peter Eöstvös, Federica dans Luisa Miller), au Staatsoper Berlin et au Teatro alla Scala (Die Walküre), à l’Opéra national de Lorraine (Lazulidans L ’Etoile de Chabrier, Boulotte dans Barbe-Bleue d’Offenbach), à l’Opéra de Lyon et au Teatro Petruzzelli à Bari (Mère Marie dans Dialogues des Carmélites), à l’Opéra de Paris (Siebel dans Faust), à l’Opéra de Saarbrücken et au Staatsoper de Stuttgart (Marguerite dans La Damnation de Faust) ainsi qu’au Festival de Salzbourg (création mondiale de Charlotte Salomon de Marc-André Dalbavie). Au cours de ces dernières années, elle fait ses débuts dans le rôle de Carmen au Staatsoper de Stuttgart, qu’elle reprend avec grand succès à l’Opéra de Zurich, à l’Opéra de Montpellier et pour ses débuts au Royal Opera House de Londres. Elle est également Preziosilla (La Forza del destino) à l’Opéra de Bâle, Fenena (Nabucco) au Bayerische Staatsoper, Charlotte (Werther) à l’Opéra de Klagenfurt, à l’Opéra du Rhin, à l’Opéra de Nice et à l’Opéra de Zurich, Dido (Dido and Aeneas) au Festival d’Aix-en-Provence, Sesto (La Clemenza di Tito) à l’Opéra de Klagenfurt, Komponist (Ariadne auf Naxos) au Théâtre du Capitole et au Staatsoper d’Hambourg, Jocaste (Oedipe d’Enesco) au Festival de Salzbourg, Mère Marie (Dialogues des Carmélites) et Pénélope de Fauré au Théâtre du Capitole de Toulouse, Donna Elvira (Don Giovanni) à Hanovre, Hänsel (Hänsel und Gretel) à l’Opéra du Rhin, La Nourrice (Ariane et Barbe-Bleue de Dukas) à l’Opéra de Lyon et à l’Opéra national de Lorraine… En concert, elle s’est entre autres produite avec l’Orchestre Symphonique de Montréal, l’Orchestre de Picardie, l’Orchestre symphonique et lyrique de Nancy, l’Orchestre d’Angers Nantes Opéra, l’Orchestre national de Lyon, Les Musiciens du Louvre, Les Siècles, Insula Orchestra, Brussels Philharmonic, Musique des Lumières, Orchestre Philharmonique de Radio France. Elle s’est produite sous la direction de chefs d’orchestre tels que Nicolas André, Daniel Barenboim, Sylvain Cambreling, Paolo Carignani, Laurence Equilbey, Dan Ettinger, Mikko Franck, Alan Gilbert, Julia Jones, Kent Nagano, Hervé Niquet, Kazushi Ono, Kirill Petrenko, Vasily Petrenko, François-Xavier Roth, Sébastien Rouland, Marc Soustrot, Lorenzo Viotti et a collaboré avec des metteurs en scène tels que Luc Bondy, Guy Cassiers, Michel Fau, Claus Guth, Barrie Kosky, Vincent Huguet, Tatjana Gürbaca, Iannis Kokkos, Jean-François Sivadier, Dmitri Tcherniakov. Anaïk Morel a participé à l’enregistrement de mélodies de Charles Koechlin (CD disponible chez Timpani records, 2015). Parmi ses projets, Matsukaze de Toshio Hosokawa au Staatsoper de Munich, Tristan und Isolde au Capitole de Toulouse, Lancelot de Joncières à l’Opéra de Saint-Etienne, Armide de Gluck à l’Opéra-Comique, Lohengrin à l’Opéra national du Rhin… En concert elle interprètera la 3e Symphonie de Mahler avec l’Orchestre de l’Opéra National de Lyon, les Nuits d’été avec le Malmö Symphony Orchestra, le Requiem de Verdi à l’Opéra de Tours, la 9e Symphonie de Beethoven avec le Gürzenich-Orchester Köln, Les Chants d’Auvergne à l’Orchestre de Saint-Étienne sous la direction de Pierre Dumoussaud, elle se produira également avec l’Orchestre National Bordeaux Aquitaine, et en tournée avec l’Orchestre National d’Île de France…