LES FLYINGS

Ceux qui ont vu Noir M1 se souviennent du solo de Mélissa Von Vépy, magnifique trapéziste. Pour la première fois, l’artiste, habituée des airs se retire du plateau pour laisser place aux Flyings dans une pièce dédiée à cette folle discipline voltigeuse, risquée et vibrante. Au centre de la scène, un trapèze qui pendule. De chaque côté, deux pontons sortent des coulisses. Une petite troupe s’avance, serrée, se penche sur le vide à franchir. Saisir le ballant est le seul moyen d’aller voir de l’autre côté. À travers cette fable toute circassienne, Mélissa Von Vépy déroule les aventures de ce petit groupe symboliquement perché et décline à l’envi les facettes de notre condition humaine.

Les voilà cinq, petit échantillon d’humanité. Deux femmes, trois hommes, face au trapèze. Dans une scénographie maritime où l’air et la mer se mélangent et dans ce jeu de balancier depuis ces jetées du bout du monde, faire troupe devient essentiel pour traverser l’absurdité de l’existence avec force. Plaçant ses personnages dans un univers « sans queue ni tête », reflet du monde actuel, Mélissa Von Vépy les met en demeure de fonctionner ensemble. L’élan comme les découragements, la confiance mutuelle sont les conditions du rattrapage, ou de la chute, mais ils arriveront toujours, face au vide, à leur propre finitude. Ils ont expérimenté le « point mort », ce moment hors du temps, juste au bout du ballant, avant la descente, cet instant d’apnée échappant à la pesanteur. Ils ont tenté de le saisir. Quand le filet de protection se transformera en nasse à poissons et les prendra dans ses rets, qu’arrivera-t-il ? Auront-ils frôlé l’absurdité de nos existences limitées, tout comme l’éclat superbe de certains instants ? Puisque, au final, on ne fait que passer… alors, que la traversée soit dense !

tRéserver
je m'abonne!Tarifs préférentiels,
priorité de réservation
je suis abonnéJe complète mon abonnement ou j'échange mon billet
Je complète mon
abonnement
Dès le 28 sept.
12h30
J'échange
mon billet
Dès le 28 sept.
12h30
je réserve
sans abonnement
À partir du
mer. 01 déc. dès 12h30
fermer
à voir en famille
MER.2 | JEU.3 MARS
MER. À 20H30 | JEU. À 19H
DURÉE 1H10
À PARTIR DE 8 ANS
LIEUGRANDE SALLE

TARIF B

?×
Plein tarif Tarif réduit Tarif abonné Tarif abonné réduit Tarif -12 ans
A+ 30 25 25 12 10  €
A 26 21 21 10 8  €
B 23 18 18 10 8  €
C 19 14 14 10 8  €
P&G 10 10 10 10 8  €
TS Tarif spécial
TAS Tarif A Auditorium Seynod
(27 € / 20 € / 16 € / 10 € / 7 €)
TAS Tarif B Auditorium Seynod
(21 € / 14 € / 16 € / 10 € / 7 €)
TU Tarif unique
EL Entrée libre

mise en scène Mélissa Von Vépy
avec Breno Caetano, Célia Casagrande-Pouchet, Sarah Devaux, Axel Minaret, Marcel Vidal-Castells
collaboration à la mise en scène Gaël Santisteva (dramaturgie), Pascale Henry, écriture, (dramaturgie)
son Jean-Damien Ratel, Olivier Pot
lumière et régie générale Sabine Charreire
scénographie Neil Price, Mélissa Von Vépy
costumes Catherine Sardi
régie son Olivier Pot / Julien Chérault
production, diffusion Marie Attard
administration, production (france) Jean-Baptiste Clément
administration, production (suisse) Juan Diaz

production Cie Happés
coproduction Le Sirque – Pôle National Cirque de Nexon, Agora – Pôle National Cirque de Boulazac, Théâtre d’Arles, Scène conventionée art et création pour les nouvelles écritures, Le Pôle des Arts de la Scène – Friche de la Belle de Mai, ARCHAOS – Pôle National Cirque à Marseille, CIRCA – Pôle National Cirque à Auch, Théâtre Forum Meyrin – Genève, Théâtre Jean Lurçat, Scène nationale d’Aubusson Scène nationale Carré-Colonnes / Bordeaux Métropole, L’Astrada – Marciac, Théâtre Molière-Sète, Scène nationale archipel de Thau, Lempdes – La 2deuche, Scène régionale Auvergne Rhône Alpes,
accueil en résidence Centquatre – PARIS (reporté à Aigues-Vives – Cie Happés)
avec le soutien de l’État – Préfet de la région Occitanie, de la DRAC Occitanie, du Conseil Régional – Région Occitanie / Pyrénées-Méditerranée, du conseil Général du Gard, de la Fondation du Casino Meyrinois, de la Loterie Romande, de la Fondation Hans Wilsdorf et de la Fondation suisse des artistes interprètes

Mélissa Von Vépy, artiste franco-suisse, débute le cirque à l’âge de 5 ans aux Ateliers des Arts du Cirque de Genève, puis intègre le CNAC dont elle sort diplômée en 1999 en tant que trapéziste.
En 2000, elle fonde la Cie Moglice-Von Verx avec Chloé Moglia et créent ensemble Un Certain endroit du ventre (2001), Temps Troubles (2003) et I look up, I look down… (2005). Avec ce dernier elles obtiennent le prix Arts du cirque de la SACD.
Dès 2007, Mélissa Von Vépy affirme une démarche artistique singulière où les éléments scénographiques qu’elle conçoit spécifiquement pour chaque spectacle font partie intégrante de la dramaturgie de ses pièces toujours fondées sur l’expression aérienne liée au théâtre et à la dans: les dimensions physiques et philosophiques de la Gravité.
Sa rencontre avec le Butô, auprès de Sumako Koseki, influence son univers artistique également nourri d’étroites collaborations avec les compositeurs Jean-Damien Ratel et Stéphan Oliva.
Elle met en scène Croc (2007), Dans la gueule du ciel et Miroir, Miroir (2009).
À partir de 2010, ses créations voient le jour sous un nouveau nom de compagnie : « Happés », happés comme être « aspirés » dans un univers de métaphores poétique, philosophique et onirique évoquant des sentiments et des questionnements universels.
C’est ce sillon atypique qu’elle poursuit au travers des spectacles VieLLeicht (2013), J’ai horreur du printemps (2015), L’Aérien (2017), co-écrit avec Pascale Henry, et Noir M1 (2018).

« Les cinq interprètes ont donné d’eux-mêmes avec beauté, forte intensité et singularité. […] Deux femmes et trois hommes situés dans un espace-temps suspendu, quelque part entre terre, mer et ciel. Ce lieu est à la fois un « point mort » et le « point de tous les possibles », un espace de liberté et de désespoir. »
La Provence, Isabelle Appy, 6 FÉV. 21

À voir aussi

Distributions Crédits

mise en scène Mélissa Von Vépy
avec Breno Caetano, Célia Casagrande-Pouchet, Sarah Devaux, Axel Minaret, Marcel Vidal-Castells
collaboration à la mise en scène Gaël Santisteva (dramaturgie), Pascale Henry, écriture, (dramaturgie)
son Jean-Damien Ratel, Olivier Pot
lumière et régie générale Sabine Charreire
scénographie Neil Price, Mélissa Von Vépy
costumes Catherine Sardi
régie son Olivier Pot / Julien Chérault
production, diffusion Marie Attard
administration, production (france) Jean-Baptiste Clément
administration, production (suisse) Juan Diaz

production Cie Happés
coproduction Le Sirque – Pôle National Cirque de Nexon, Agora – Pôle National Cirque de Boulazac, Théâtre d’Arles, Scène conventionée art et création pour les nouvelles écritures, Le Pôle des Arts de la Scène – Friche de la Belle de Mai, ARCHAOS – Pôle National Cirque à Marseille, CIRCA – Pôle National Cirque à Auch, Théâtre Forum Meyrin – Genève, Théâtre Jean Lurçat, Scène nationale d’Aubusson Scène nationale Carré-Colonnes / Bordeaux Métropole, L’Astrada – Marciac, Théâtre Molière-Sète, Scène nationale archipel de Thau, Lempdes – La 2deuche, Scène régionale Auvergne Rhône Alpes,
accueil en résidence Centquatre – PARIS (reporté à Aigues-Vives – Cie Happés)
avec le soutien de l’État – Préfet de la région Occitanie, de la DRAC Occitanie, du Conseil Régional – Région Occitanie / Pyrénées-Méditerranée, du conseil Général du Gard, de la Fondation du Casino Meyrinois, de la Loterie Romande, de la Fondation Hans Wilsdorf et de la Fondation suisse des artistes interprètes

Biographie

Mélissa Von Vépy, artiste franco-suisse, débute le cirque à l’âge de 5 ans aux Ateliers des Arts du Cirque de Genève, puis intègre le CNAC dont elle sort diplômée en 1999 en tant que trapéziste.
En 2000, elle fonde la Cie Moglice-Von Verx avec Chloé Moglia et créent ensemble Un Certain endroit du ventre (2001), Temps Troubles (2003) et I look up, I look down… (2005). Avec ce dernier elles obtiennent le prix Arts du cirque de la SACD.
Dès 2007, Mélissa Von Vépy affirme une démarche artistique singulière où les éléments scénographiques qu’elle conçoit spécifiquement pour chaque spectacle font partie intégrante de la dramaturgie de ses pièces toujours fondées sur l’expression aérienne liée au théâtre et à la dans: les dimensions physiques et philosophiques de la Gravité.
Sa rencontre avec le Butô, auprès de Sumako Koseki, influence son univers artistique également nourri d’étroites collaborations avec les compositeurs Jean-Damien Ratel et Stéphan Oliva.
Elle met en scène Croc (2007), Dans la gueule du ciel et Miroir, Miroir (2009).
À partir de 2010, ses créations voient le jour sous un nouveau nom de compagnie : « Happés », happés comme être « aspirés » dans un univers de métaphores poétique, philosophique et onirique évoquant des sentiments et des questionnements universels.
C’est ce sillon atypique qu’elle poursuit au travers des spectacles VieLLeicht (2013), J’ai horreur du printemps (2015), L’Aérien (2017), co-écrit avec Pascale Henry, et Noir M1 (2018).

La presse en parle

« Les cinq interprètes ont donné d’eux-mêmes avec beauté, forte intensité et singularité. […] Deux femmes et trois hommes situés dans un espace-temps suspendu, quelque part entre terre, mer et ciel. Ce lieu est à la fois un « point mort » et le « point de tous les possibles », un espace de liberté et de désespoir. »
La Provence, Isabelle Appy, 6 FÉV. 21

À voir aussi