Tarif spécial « crampons »
STADIUM un spectacle
de Mohamed el khatib & Fred Hocké

Venez vibrer avec une cinquantaine
de supporters du RC Lens !

22€  / 10€*

 

 

Venez vibrer avec une cinquantaine de supporters du RC Lens ! Les maillots « sang et or » partagent sur scène leur passion sans faille pour le foot et leur club avec fanfare, chansons et pom-pom girls !

Vous êtes plutôt spectateur ou supporter ? Gradin ou tribune ? Bar à vin ou baraque à frites ? Vendredi 22 et samedi 23 septembre, ce n’est plus la peine de choisir. Bonlieu vous propose de combiner l’expérience du théâtre et l’euphorie du foot grâce au spectacle Stadium de Mohamed El Khatib.

 

à voir en famille
VEN.22 ET SAM.23 SEPT.
À 20H30
DURÉE 1H50 (AVEC ENTRACTE)
À PARTIR DE 10 ANS
LIEUGRANDE SALLE

TARIF SPÉCIAL « CRAMPONS »
22€  / 10€*
Réservez vos places pour ce spectacle sans obligation d’abonnement !
* Moins de 25 ans, étudiants, demandeurs d’emploi, allocataires du RSA, détenteurs de la carte d’invalidité AAH (sur présentation d’un justificatif).

?×
Plein tarif Tarif réduit Tarif abonné Tarif abonné réduit Tarif -12 ans
TS 36 29 29 25 18  €
A 29 24 24 14 10  €
B 23 18 18 10 8  €
P&G 10 10 10 10 8  €
TAS Tarif L'Auditorium Seynod Téthys
(21 € / 14 € / 12 € / 10 € / 7 €)
TAS Tarif L'Auditorium Seynod Rebelle(s) sans cause
(10 € / 7 € / 7 € / 7 € / 7 €)
TBG Tarif Le Brise Glace
(23 € / 21 € / 19 € / 17 € / 17 €)

texte Mohamed El Khatib
conception et réalisation Mohamed El Khatib et Fred Hocké
avec 53 supporters du Racing Club de Lens
scénographie, lumière et vidéo Fred Hocké
son Arnaud Léger
collaboration artistique Eric Domeneghetty, Violaine de Cazenove
régie Violaine de Cazenove, Clémence Drack, Jonathan Douchet, Fred Hocké, Arnaud Léger
régie générale Jonathan Douchet
production Martine Bellanza
diffusion Gil Paon
administration Cécile Boursier
presse Nathalie Gasser
photo Yohanne Lamoulère
conseil éditorial William Nuytens

 

 

production Zirlib
coproduction Théâtre Olympia, Centre dramatique national de Tours – Tandem Douai-Arras, Scène nationale, Festival d’Automne à Paris – Théâtre de la Ville, Paris – La Colline – Théâtre National, Châteauvallon, Scène nationale – Le Grand T, Théâtre de Loire Atlantique – Théâtre National de Bretagne – Théâtre du Beauvaisis – Scènes du Golfe – Vannes, La Scène – Musée du Louvre – Lens
résidences Le Quai – CDN Angers Pays de la Loire, la Ville de Grenay
avec le soutien de la Fondation d’entreprise Hermès dans le cadre du programme New Settings et du Fonds SACD Théâtre

Zirlib est conventionnée par le ministère de la Culture et de la Communication – Drac Centre-Val de Loire, par la Région Centre-Val de Loire et soutenue par la Ville d’Orléans.

Mohamed El Khatib est artiste associé au Théâtre de la Ville à Paris, au Théâtre National Wallonie-Bruxelles, au Théâtre National de Bretagne, et à Malraux, Scène nationale de Chambéry et de la Savoie.

Zirlib a été fondé en 2008 autour d’un postulat simple : l’esthétique n’est pas dépourvue de sens politique. C’est le fruit d’une rencontre entre auteurs, acteurs, chercheurs, danseurs, vidéastes et musiciens de formations et d’horizons divers. Nous envisageons la création contemporaine comme une expérience, un geste où la dimension esthétique la plus exigeante peut se confronter au quotidien. La rencontre est au point de départ de chaque création. Rencontre avec une femme de ménage, un éleveur de moutons, des sages-femmes, un marin. C’est à partir de ces rencontres que s’inventent des fresques intimes ou spectaculaires.

 

Auteur, metteur en scène et réalisateur, Mohamed El Khatib développe des projets de fictions documentaires singuliers dans le champ de la performance, de la littérature ou du cinéma. À travers des épopées intimes, il invite tour à tour un agriculteur, une femme de ménage, des marins, à co-signer avec lui une écriture du temps présent. Après Moi, Corinne Dadat qui proposait à une femme de ménage et à une danseuse classique de faire un point sur leurs compétences, il a poursuivi son exploration de la classe ouvrière avec la pièce monumentale, STADIUM, qui convoque sur scène 58 supporters du Racing Club de Lens. Mohamed El Khatib a obtenu le Grand Prix de Littérature dramatique 2016 avec la pièce Finir en beauté où il évoque la fin de vie sa mère. Son texte C’est la vie, primé par l’Académie française, vient clore ce cycle sur la question du deuil, qui démontre qu’une comédie n’est qu’une tragédie avec un peu de recul… Enfin, après avoir monté une Dispute singulière, c’est au cinéma qu’il aborde la question de l’héritage dans son dernier film Renault 12, road movie entre Orléans et Tanger.

« Des gens qui mangent des frites et boivent de la bière dans la salle du Théâtre de la Colline : c’était du jamais-vu, et c’est arrivé, à l’entracte – pardon, à la mi-temps – de Stadium, le formidable spectacle de Mohamed El Khatib qui a soulevé l’enthousiasme, mercredi 27 septembre, au soir de la première. Il réunit une cinquantaine de supporteurs du RC Lens, avec qui le metteur en scène a travaillé pendant des mois, pour qu’ils nous racontent leur vie, en respectant le temps d’un match, deux fois quarante-cinq minutes. »
Le Monde, Brigitte Salino, 29 SEPT.2017

 

«  Supporters du RC Lens, femme de ménage ou parents endeuillés : Mohamed El Khotib les invite tous à jouer leur propre rôle sur scène. Une façon pour lui d’être « au plus près de la vie » et de sonder, inlassablement, les conventions du théâtre contemporain. »
MOUVEMENT, Thomas Ancona-Léger, SEPT.2017

 

«  Avec Stadium, Mohamed El Khatib inverse la perspective et braque les projecteurs sur les supporters. Plus précisément sur ceux du RC Lens, qui confessent ici un amour sans failles pour leur club de foot. »
Les Inrockuptibles, Patrick Sourd, 15 SEPT.2017

Distribution Crédits

texte Mohamed El Khatib
conception et réalisation Mohamed El Khatib et Fred Hocké
avec 53 supporters du Racing Club de Lens
scénographie, lumière et vidéo Fred Hocké
son Arnaud Léger
collaboration artistique Eric Domeneghetty, Violaine de Cazenove
régie Violaine de Cazenove, Clémence Drack, Jonathan Douchet, Fred Hocké, Arnaud Léger
régie générale Jonathan Douchet
production Martine Bellanza
diffusion Gil Paon
administration Cécile Boursier
presse Nathalie Gasser
photo Yohanne Lamoulère
conseil éditorial William Nuytens

 

 

production Zirlib
coproduction Théâtre Olympia, Centre dramatique national de Tours – Tandem Douai-Arras, Scène nationale, Festival d’Automne à Paris – Théâtre de la Ville, Paris – La Colline – Théâtre National, Châteauvallon, Scène nationale – Le Grand T, Théâtre de Loire Atlantique – Théâtre National de Bretagne – Théâtre du Beauvaisis – Scènes du Golfe – Vannes, La Scène – Musée du Louvre – Lens
résidences Le Quai – CDN Angers Pays de la Loire, la Ville de Grenay
avec le soutien de la Fondation d’entreprise Hermès dans le cadre du programme New Settings et du Fonds SACD Théâtre

Zirlib est conventionnée par le ministère de la Culture et de la Communication – Drac Centre-Val de Loire, par la Région Centre-Val de Loire et soutenue par la Ville d’Orléans.

Mohamed El Khatib est artiste associé au Théâtre de la Ville à Paris, au Théâtre National Wallonie-Bruxelles, au Théâtre National de Bretagne, et à Malraux, Scène nationale de Chambéry et de la Savoie.

Biographie

Zirlib a été fondé en 2008 autour d’un postulat simple : l’esthétique n’est pas dépourvue de sens politique. C’est le fruit d’une rencontre entre auteurs, acteurs, chercheurs, danseurs, vidéastes et musiciens de formations et d’horizons divers. Nous envisageons la création contemporaine comme une expérience, un geste où la dimension esthétique la plus exigeante peut se confronter au quotidien. La rencontre est au point de départ de chaque création. Rencontre avec une femme de ménage, un éleveur de moutons, des sages-femmes, un marin. C’est à partir de ces rencontres que s’inventent des fresques intimes ou spectaculaires.

 

Auteur, metteur en scène et réalisateur, Mohamed El Khatib développe des projets de fictions documentaires singuliers dans le champ de la performance, de la littérature ou du cinéma. À travers des épopées intimes, il invite tour à tour un agriculteur, une femme de ménage, des marins, à co-signer avec lui une écriture du temps présent. Après Moi, Corinne Dadat qui proposait à une femme de ménage et à une danseuse classique de faire un point sur leurs compétences, il a poursuivi son exploration de la classe ouvrière avec la pièce monumentale, STADIUM, qui convoque sur scène 58 supporters du Racing Club de Lens. Mohamed El Khatib a obtenu le Grand Prix de Littérature dramatique 2016 avec la pièce Finir en beauté où il évoque la fin de vie sa mère. Son texte C’est la vie, primé par l’Académie française, vient clore ce cycle sur la question du deuil, qui démontre qu’une comédie n’est qu’une tragédie avec un peu de recul… Enfin, après avoir monté une Dispute singulière, c’est au cinéma qu’il aborde la question de l’héritage dans son dernier film Renault 12, road movie entre Orléans et Tanger.

La presse en parle

« Des gens qui mangent des frites et boivent de la bière dans la salle du Théâtre de la Colline : c’était du jamais-vu, et c’est arrivé, à l’entracte – pardon, à la mi-temps – de Stadium, le formidable spectacle de Mohamed El Khatib qui a soulevé l’enthousiasme, mercredi 27 septembre, au soir de la première. Il réunit une cinquantaine de supporteurs du RC Lens, avec qui le metteur en scène a travaillé pendant des mois, pour qu’ils nous racontent leur vie, en respectant le temps d’un match, deux fois quarante-cinq minutes. »
Le Monde, Brigitte Salino, 29 SEPT.2017

 

«  Supporters du RC Lens, femme de ménage ou parents endeuillés : Mohamed El Khotib les invite tous à jouer leur propre rôle sur scène. Une façon pour lui d’être « au plus près de la vie » et de sonder, inlassablement, les conventions du théâtre contemporain. »
MOUVEMENT, Thomas Ancona-Léger, SEPT.2017

 

«  Avec Stadium, Mohamed El Khatib inverse la perspective et braque les projecteurs sur les supporters. Plus précisément sur ceux du RC Lens, qui confessent ici un amour sans failles pour leur club de foot. »
Les Inrockuptibles, Patrick Sourd, 15 SEPT.2017