QUATUOR ZAÏDE

Être femme et sœur de Félix Mendelssohn a condamné Fanny Mendelssohn à disparaître des catalogues musicaux pendant plus d’un siècle (il en sera de même pour Clara Schumann).

C’est à une merveilleuse découverte que nous convie le Quatuor Zaïde avant d’interpréter avec Amanda Favier au violon et Audrey Vigoureux au piano le Concert de Chausson, chef-d’œuvre de la musique de chambre française.

au programme

 

Félix Mendelssohn
Capriccio, op.81

Fanny Mendelssohn
Quatuor à cordes en mi bémol majeur

Ernest Chausson
Concert pour piano, violon et quatuor à cordes en ré majeur op.21

tRéserver
je m'abonne!Tarifs préférentiels,
priorité de réservation
je suis abonnéJe complète mon abonnement ou j'échange mon billet
Je complète mon
abonnement
J'ajoute
ce spectacle
J'échange
mon billet
Cette option n'est
pas disponible
je réserve
sans abonnement
fermer
DIM.1ER DÉC.
À 17H
DURÉE ENV. 1H (HORS ENTRACTE)
LIEUÉGLISE SAINT-LAURENT D'ANNECY-LE-VIEUX

TARIF A

?×
Plein tarif Tarif réduit Tarif abonné Tarif abonné réduit Tarif -12 ans
A+ 29 24 24 10 8  €
A 26 21 21 10 8  €
B 23 18 18 10 8  €
C 19 14 14 10 8  €
P&G 10 10 10 10 8  €
TS Tarif spécial
TAS Tarif Auditorium Seynod
(21 € / 17 € / 10,50 € / 7,50 €)
TU Tarif unique
EL Entrée libre

1er violon Charlotte Maclet
2nd violon Leslie Boulin Raulet
alto Sarah Chenaf
violoncelle Juliette Salmona

en partenariat avec Les Musicales Gabriel Fauré

Créé en 2009 à Paris, le quatuor Zaïde joue au Wigmore Hall de Londres, à la Tonhalle de Zürich, aux Philharmonies de Berlin, Cologne, Essen, Dortmund, Düsseldorf, Paris et Luxembourg, au Bozar de Bruxelles, aux Concertgebouw d’Amsterdam, de Bruges et de Gent, au Théâtre des Champs Elysées, au Théâtre de la Ville, aux Bouffes du Nord, à l’auditorium du Musée d’Orsay, au KKL de Lucerne, au Konserthuset de Stockholm, au Mupa de Budapest, au Musikverein et au Konzerthaus de Vienne, au Barbican Hall de Londres, au Festspielhaus de Baden Baden, au Jordan Hall de Boston, au Merkin Hall de New York, au Domaine Forget de Québec, au Teatro Colon de Bogota, au Sesc de Sao Paulo, à l’auditorium de la Cité interdite de Pékin, au Xi’an concert hall, au Teong Yeong concert hall, au centre culturel de Hong Kong, et fait régulièrement des tournées en France et à l’international. Depuis 2018 les musiciennes assurent la direction artistique du Festival International de Quatuors à Cordes du Luberon. À peine après s’être constitué, le groupe a remporté une impressionnante série de prix dans des concours internationaux : premier prix à l’unanimité du concours Charles Hennen 2010, premier prix du concours international de musique de chambre de Pékin BMJC 2011, premier prix du concours de musique de chambre Haydn à Vienne en 2012. Il est aussi lauréat du concours de quatuors de Banff (Canada) en 2010, de l’ARD de Munich en 2012, prix de la Presse au concours international de Bordeaux en 2010. Le groupe a été également lauréat HSBC en 2010, et sélectionné pour participer au programme Rising Stars ECHO en 2015. Le quatuor remercie le Mécénat Musical de la Société générale pour son précieux soutien à ses débuts. Le quatuor Zaïde a reçu très régulièrement les précieux conseils de Hatto Beyerle, Johannes Meissl, Gabor Takacs-Nagy, Gordan Nikolic et Goran Gribajecvic, qu’il considère comme ses mentors. Aujourd’hui, les musiciennes du quatuor aiment transmettre à leur tour leur passion et proposent régulièrement des masterclass dans les villes où elles vont se produire en concert. Depuis 2013 la formation tisse une étroite collaboration avec le label NoMadMusic chez qui sont signés trois albums, tous vivement salués par la critique, notamment 4F Télérama pour l’album Haydn (2015) et un choc Classica pour l’album Franck-Chausson (2017). C’est avec un immense plaisir que les musiciennes du quatuor collaborent régulièrement avec des artistes tels que Abdel Rahman El Bacha, Béatrice Rana, Alexander Lonquich, Eric Lesage, Bertrand Chamayou, Adam Laloum, Jonas Vitaud, David Kadouch, Da Sol Kim, Lise de la Salle, Nicolas Altstaedt, Jérôme Pernoo, Edgar Moreau, Yovan Markovitch, Bruno Philippe, Sung Won Yang, Camille Thomas, Julian Steckel, François Salque, Michel Portal, Nicolas Baldeyrou, Raphaël Sévère, Tommaso Lonquich, Dionysis Grammenos, Lise Berthaud, Miguel Da Silva, Antoine Tamestit, Karine Deshayes, Catherine Trottmann, Andrea Hill, les quatuors Voce, Zemlinsky, Kuss, Doric, Auryn. La formation met un point d’honneur à ne pas se spécialiser dans un répertoire spécifique, convaincue que la musique d’hier éclaire l’actualité et qu’on ne peut comprendre la musique du passé sans habiter celle d’aujourd’hui. Ainsi la création d’œuvres nouvelles est un des centres d’intérêt du quatuor qui a eu notamment l’immense honneur de jouer pour la première fois des oeuvres de Francesca Verunelli, Marco Momi et Bryce Dessner. Aller à la rencontre d’autres styles de musique est également au goût des quatre artistes qui ont collaboré cette dernière année avec les jazzmen Yaron Herman et Marion Rampal, les rappeurs Fianso, Chilla et Lord Esperanza, les chanteurs Camélia Jordana et Bénabar. Charlotte Maclet joue un violon de Hendrik Jacobs prêté par Guy Coquoz, Leslie Boulin Raulet joue un violon école de Tononi prêté par le Fond Instrumental Français, Sarah Chenaf joue un alto anonyme italien du XVIIe siècle, Juliette Salmona joue un violoncelle de Claude Augustin Miremont prêté par l’Association des Amis du Violoncelle.

 

Née en 1981, à Aix-en-Provence, Audrey Vigoureux étudie au CNR de Nice avant d’être reçue à l’unanimité au CNSM de Paris et à la HEM de Genève. Elle termine ses études à Paris avec un premier prix de piano mention très bien, un premier prix de musique de chambre, le diplôme de formation supérieur, et obtient à Genève, un diplôme de soliste avec distinction, le prix Adolph Neumann de la ville de Genève, le prix Dumont et le prix Filipinetti. Lauréate de nombreux concours, elle reçoit le prix de la fondation De Agostini, le premier prix Yamaha Europa, le prix de la fondation Kiefer-Hablitzel, et est lauréate de la Ernst Goehner Stiftung. Depuis son plus jeune âge, Audrey est invitée à se produire à travers le monde. Son disque solo Bach/Beethoven, enregistré sous la direction de Nicolas Bartholomée pour le label Evidence Classic, est salué par la critique de manière unanime. Elle enregistre également l’intégrale des concertos pour 2,3 et 4 claviers de Bach avec David Fray, Jacques Rouvier et l’Orchestre National du Capitole de Toulouse pour le label Erato/Warner Classic (paru en novembre 2018).  Elle tisse également des liens avec des musiciens d’horizons différents (jazz, electronique) et dans cette perspective d’enrichissement et de «décloisonnement», crée en 2010 à Genève, le Festival “Les Athénéennes”. Audrey Vigoureux enseigne le piano à la Haute École de Musique de Genève.

 

Amanda Favier fait partie de la jeune génération des solistes français.
Talent précoce, on la remarque à neuf ans dans son premier concerto en soliste, à onze ans salle Gaveau et à treize sur les bancs du CNSM de Paris dans la classe de Gérard Poulet. Après un Premier Prix de violon et un Diplôme de Formation Supérieure mention Très Bien, elle suit un Cycle de Perfectionnement parisien avant de parcourir l’Europe au contact d’Igor Ozim et d’Ifrah Neaman. Rapidement, elle glane une quinzaine de prix internationaux et se produit dans des salles prestigieuses (Gewandhaus de Leipzig, Concertgebouw d’Amsterdam, Victoria Hall de Genève, Théâtre des Champs-Elysées, Châtelet, Cité de la Musique à Paris…) avec des partenaires recherchés. Honorée de multiples récompenses pour son travail et ses enregistrements (Fondation Banque-Populaire, Adami, Palmes Académiques, Académie des Beaux-Arts, «classique d’or» d’RTL), Amanda Favier est l’invitée régulière des radios et télévisions françaises. “Dans la malle du Poilu” (Arion) – en duo avec la pianiste Célimène Daudet – a reçu le Label de la Mission du Centenaire de la guerre 14-18. Elle enregistre actuellement l’intégrale des sonates de Beethoven en trois disques (NoMadMusic) avec Célimène Daudet, dont le premier volume est sorti le 10 mai 2016 et a été récompensé par “Le Choix de France Musique”.

« Flamboyant, définitivement engagé et féminin »
Télérama

À voir aussi

Distributions Crédits

1er violon Charlotte Maclet
2nd violon Leslie Boulin Raulet
alto Sarah Chenaf
violoncelle Juliette Salmona

en partenariat avec Les Musicales Gabriel Fauré

Biographie

Créé en 2009 à Paris, le quatuor Zaïde joue au Wigmore Hall de Londres, à la Tonhalle de Zürich, aux Philharmonies de Berlin, Cologne, Essen, Dortmund, Düsseldorf, Paris et Luxembourg, au Bozar de Bruxelles, aux Concertgebouw d’Amsterdam, de Bruges et de Gent, au Théâtre des Champs Elysées, au Théâtre de la Ville, aux Bouffes du Nord, à l’auditorium du Musée d’Orsay, au KKL de Lucerne, au Konserthuset de Stockholm, au Mupa de Budapest, au Musikverein et au Konzerthaus de Vienne, au Barbican Hall de Londres, au Festspielhaus de Baden Baden, au Jordan Hall de Boston, au Merkin Hall de New York, au Domaine Forget de Québec, au Teatro Colon de Bogota, au Sesc de Sao Paulo, à l’auditorium de la Cité interdite de Pékin, au Xi’an concert hall, au Teong Yeong concert hall, au centre culturel de Hong Kong, et fait régulièrement des tournées en France et à l’international. Depuis 2018 les musiciennes assurent la direction artistique du Festival International de Quatuors à Cordes du Luberon. À peine après s’être constitué, le groupe a remporté une impressionnante série de prix dans des concours internationaux : premier prix à l’unanimité du concours Charles Hennen 2010, premier prix du concours international de musique de chambre de Pékin BMJC 2011, premier prix du concours de musique de chambre Haydn à Vienne en 2012. Il est aussi lauréat du concours de quatuors de Banff (Canada) en 2010, de l’ARD de Munich en 2012, prix de la Presse au concours international de Bordeaux en 2010. Le groupe a été également lauréat HSBC en 2010, et sélectionné pour participer au programme Rising Stars ECHO en 2015. Le quatuor remercie le Mécénat Musical de la Société générale pour son précieux soutien à ses débuts. Le quatuor Zaïde a reçu très régulièrement les précieux conseils de Hatto Beyerle, Johannes Meissl, Gabor Takacs-Nagy, Gordan Nikolic et Goran Gribajecvic, qu’il considère comme ses mentors. Aujourd’hui, les musiciennes du quatuor aiment transmettre à leur tour leur passion et proposent régulièrement des masterclass dans les villes où elles vont se produire en concert. Depuis 2013 la formation tisse une étroite collaboration avec le label NoMadMusic chez qui sont signés trois albums, tous vivement salués par la critique, notamment 4F Télérama pour l’album Haydn (2015) et un choc Classica pour l’album Franck-Chausson (2017). C’est avec un immense plaisir que les musiciennes du quatuor collaborent régulièrement avec des artistes tels que Abdel Rahman El Bacha, Béatrice Rana, Alexander Lonquich, Eric Lesage, Bertrand Chamayou, Adam Laloum, Jonas Vitaud, David Kadouch, Da Sol Kim, Lise de la Salle, Nicolas Altstaedt, Jérôme Pernoo, Edgar Moreau, Yovan Markovitch, Bruno Philippe, Sung Won Yang, Camille Thomas, Julian Steckel, François Salque, Michel Portal, Nicolas Baldeyrou, Raphaël Sévère, Tommaso Lonquich, Dionysis Grammenos, Lise Berthaud, Miguel Da Silva, Antoine Tamestit, Karine Deshayes, Catherine Trottmann, Andrea Hill, les quatuors Voce, Zemlinsky, Kuss, Doric, Auryn. La formation met un point d’honneur à ne pas se spécialiser dans un répertoire spécifique, convaincue que la musique d’hier éclaire l’actualité et qu’on ne peut comprendre la musique du passé sans habiter celle d’aujourd’hui. Ainsi la création d’œuvres nouvelles est un des centres d’intérêt du quatuor qui a eu notamment l’immense honneur de jouer pour la première fois des oeuvres de Francesca Verunelli, Marco Momi et Bryce Dessner. Aller à la rencontre d’autres styles de musique est également au goût des quatre artistes qui ont collaboré cette dernière année avec les jazzmen Yaron Herman et Marion Rampal, les rappeurs Fianso, Chilla et Lord Esperanza, les chanteurs Camélia Jordana et Bénabar. Charlotte Maclet joue un violon de Hendrik Jacobs prêté par Guy Coquoz, Leslie Boulin Raulet joue un violon école de Tononi prêté par le Fond Instrumental Français, Sarah Chenaf joue un alto anonyme italien du XVIIe siècle, Juliette Salmona joue un violoncelle de Claude Augustin Miremont prêté par l’Association des Amis du Violoncelle.

 

Née en 1981, à Aix-en-Provence, Audrey Vigoureux étudie au CNR de Nice avant d’être reçue à l’unanimité au CNSM de Paris et à la HEM de Genève. Elle termine ses études à Paris avec un premier prix de piano mention très bien, un premier prix de musique de chambre, le diplôme de formation supérieur, et obtient à Genève, un diplôme de soliste avec distinction, le prix Adolph Neumann de la ville de Genève, le prix Dumont et le prix Filipinetti. Lauréate de nombreux concours, elle reçoit le prix de la fondation De Agostini, le premier prix Yamaha Europa, le prix de la fondation Kiefer-Hablitzel, et est lauréate de la Ernst Goehner Stiftung. Depuis son plus jeune âge, Audrey est invitée à se produire à travers le monde. Son disque solo Bach/Beethoven, enregistré sous la direction de Nicolas Bartholomée pour le label Evidence Classic, est salué par la critique de manière unanime. Elle enregistre également l’intégrale des concertos pour 2,3 et 4 claviers de Bach avec David Fray, Jacques Rouvier et l’Orchestre National du Capitole de Toulouse pour le label Erato/Warner Classic (paru en novembre 2018).  Elle tisse également des liens avec des musiciens d’horizons différents (jazz, electronique) et dans cette perspective d’enrichissement et de «décloisonnement», crée en 2010 à Genève, le Festival “Les Athénéennes”. Audrey Vigoureux enseigne le piano à la Haute École de Musique de Genève.

 

Amanda Favier fait partie de la jeune génération des solistes français.
Talent précoce, on la remarque à neuf ans dans son premier concerto en soliste, à onze ans salle Gaveau et à treize sur les bancs du CNSM de Paris dans la classe de Gérard Poulet. Après un Premier Prix de violon et un Diplôme de Formation Supérieure mention Très Bien, elle suit un Cycle de Perfectionnement parisien avant de parcourir l’Europe au contact d’Igor Ozim et d’Ifrah Neaman. Rapidement, elle glane une quinzaine de prix internationaux et se produit dans des salles prestigieuses (Gewandhaus de Leipzig, Concertgebouw d’Amsterdam, Victoria Hall de Genève, Théâtre des Champs-Elysées, Châtelet, Cité de la Musique à Paris…) avec des partenaires recherchés. Honorée de multiples récompenses pour son travail et ses enregistrements (Fondation Banque-Populaire, Adami, Palmes Académiques, Académie des Beaux-Arts, «classique d’or» d’RTL), Amanda Favier est l’invitée régulière des radios et télévisions françaises. “Dans la malle du Poilu” (Arion) – en duo avec la pianiste Célimène Daudet – a reçu le Label de la Mission du Centenaire de la guerre 14-18. Elle enregistre actuellement l’intégrale des sonates de Beethoven en trois disques (NoMadMusic) avec Célimène Daudet, dont le premier volume est sorti le 10 mai 2016 et a été récompensé par “Le Choix de France Musique”.

La presse en parle

« Flamboyant, définitivement engagé et féminin »
Télérama

À voir aussi