Y-SAIDNAYA

Syrie, d’une prison à l’autre… Après le sidérant X-Adra, Ramzi Choukair évoque dans le deuxième volet de sa trilogie la prison de Saidnaya, haut lieu de détention du régime de Bachar al-Asad. Cinq personnes, femmes et hommes, aux vécus différents mais qui ont tous enduré cet enfer, tentent de décrypter les maillons de quatre décennies d’un système autoritaire. Transcender le témoignage…

Dans le sac à main de Hend, il y a toujours des photos. Celles prises à la dérobée, en prison. Photos fil rouge, déclencheuses de récits. Entre témoins et rescapés, les souvenirs s’échangent, inscrivent en creux le portrait du régime, la terreur, l’arbitraire. Une société où tout s’imbrique : pouvoir, religion, corruption… où les délateurs sont aussi des victimes. Et, à la clé, le combat pour faire rejaillir la vie.

tRéserver
Ouverture
des abonnements
le samedi
3 octobre à 9h
fermer
made in Annecy

en arabe syrien surtitré

JEU.12 | VEN.13 | SAM.14 NOV.
À 20H30 | SAUF JEU. À 19H
EN CRÉATION | DURÉE ENV. 1H30
À PARTIR DE 15 ANS
LIEUPETITE SALLE

TARIF B

?×
Plein tarif Tarif réduit Tarif abonné Tarif abonné réduit Tarif -12 ans
A+ 30 25 25 12 10  €
A 26 21 21 10 8  €
B 23 18 18 10 8  €
C 19 14 14 10 8  €
P&G 10 10 10 10 8  €
TS Tarif spécial
TAS Tarif A Auditorium Seynod
(27 € / 20 € / 16 € / 10 € / 7 €)
TAS Tarif B Auditorium Seynod
(21 € / 14 € / 16 € / 10 € / 7 €)
TU Tarif unique
EL Entrée libre

conception et mise en scène Ramzi Choukair
collaboration artistique Estelle Renavant
dramaturgie Wael Kadour
avec Hend Alkahwaji, Riyad Avlar, Jamal Chkair, Alaa Mansour, Shevan
musique Saleh Katbeh
création lumières Franck Besson
assistant mise en scène Ghassan Hammash
administration, production Estelle Renavant, Leïla Carpier

production Perseïden
avec le soutien AFAC (the Arab Fund for Art and Culture), Département des Bouches-du-Rhône – Centre départemental de création en résidence
coproduction Bonlieu Scène nationale Annecy, La Villette – Paris, Napoli Teatro festival, Malraux – Scène nationale Chambéry Savoie, Théâtre d’Arles
accueils en résidence Bonlieu Scène nationale Annecy, Le Zef – scène nationale Marseille, Domaine de l’Etang des Aulnes, La Villette – Paris, Teatro Trianon Napoli

Comédien et metteur en scène de nationalité franco-syrienne, Ramzi Choukair est né le 12 juin 1971 à Beyrouth au Liban. Il vit actuellement à Marseille.
Après des études à l’Institut Supérieur d’Art Dramatique de Damas (section jeu) où il obtient son diplôme en 1994, il fait un séjour d’étude à l’Institut Supérieur des Techniques du Spectacle d’Avignon (ISTS), puis un stage long (1995-1996) dans le même Institut comme régisseur de spectacle. En 1999, il obtient une maîtrise d’Art du spectacle à Paris VIII, puis un DEA d’Art du spectacle en 2001.
Parallèlement à ses études, il entame une carrière professionnelle de régisseur lumière et de régisseur général en Syrie (Théâtre National, Théâtre de l’Institut Supérieur d’Art Dramatique) et en France (Festival d’Avignon, Festival d’Art lyrique d’Aix-en-Provence, etc.), sur plusieurs spectacles et dans plusieurs théâtres (Péniche Opéra, Palais des Glaces, Grande Halle de la Villette).
À son retour à Damas en 2003 et jusqu’à fin 2008, il enseigne à l’Institut Supérieur d’Art Dramatique. En 2003 et 2004, il est directeur technique et artistique de l’Opéra de Damas pour la Culture et les Arts et en 2008, directeur technique de Damas Capitale arabe de la Culture.
En 2010, dans la continuité de précédentes collaborations avec le théâtre Jean-Vilar de Vitry sur Seine, il créé le festival Al Wassl plateforme / Arts Méditerranée. De 2011 à 2013, il intervient comme conseiller artistique sur le projet des dramaturgies arabes contemporaines de la Friche la Belle de Mai à Marseille.
Al-Zîr Sâlem et le Prince Hamlet, qu’il adapte à partir de deux textes, l’un oriental (Al-Zîr Sâlem), l’autre occidental (Hamlet), est sa première mise en scène. Le spectacle est créé et joué au cours de la saison 2002-2003 au Palais al-‘Azem de Damas et en 2005 à l’Opéra de Damas ainsi qu’au Théâtre Jean-Vilar de Vitry-sur-Seine, puis à Amman, Alep et Dubai entre 2005 et 2007. Traduit par Francis Guinle, le texte est publié en France en 2005.
En 2006, il met en scène l’immense acteur syrien Abderrahman Al Rachi dans Shitra la fille du roi de Rabindranath Tagor à l’Opéra de Damas.
En 2007, il adapte deux textes d’Aristophane et crée L’assemblée des femmes au Théâtre National Al Hamra de Damas avec les étudiants de quatrième année de l’Institut Supérieur d’Art Dramatique. Le spectacle est recréé l’année suivante à Damas et au Théâtre Jean-Vilar de Vitry-sur-Seine avec des acteurs masculins et un chœur de sourds-muets.
En 2018, il créé X-Adra à la Filature – Scène Nationale de Mulhouse avec six anciennes détenues politiques syriennes. La tournée se poursuit en 2018, notamment à Bonlieu, et 2019 avec 13 représentations en Allemagne, en France, au Royaume Uni et aux Pays-Bas.
Comme comédien, il joue aussi bien en Syrie qu’en France, dans Roméo et Juliette, mis en scène par André Serre, à Alep et Damas en 1992 (rôle de Pâris), puis en 1993 dans Les Épines de Françoise Sagan, mis en scène par Manuel Gigi à l’Institut Supérieur d’Art Dramatique de Damas (ISAD). Il poursuit sa carrière d’acteur avec La Mouette de Tchekhov (rôle de Chamraèv) mis en scène par Tatiana Arkhabitsova au Théâtre Oumaali de Damas en 1994 et Arlequin serviteur de deux maîtres de Goldoni (rôle de Silvio), mis en scène par Jamal Soleiman à l’ISAD de Damas en juin 1994. En mai 1994, il joue dans Les mille et une nuits, mis en scène par Rias Osmat au Théâtre National de Damas. C’est ensuite Les possibilités d’Harold Parker, mis en scène par Talal Nasser Aldin au Théâtre National de Damas en février 1998 et enfin le spectacle monté à partir de l’épopée de Gilgamesh, Gilgamesh, mis en scène par Pascal Rambert à la Citadelle de Damas en mars 1998 et repris au festival d’Avignon en juillet 2000.
En 2009-2010, il joue dans Hiroshima mon amour, mis en scène par Julien Bouffier ; en 2011, il travaille sous la direction de Tim Suppl dans Mille et une nuits, spectacle en tournée internationale en 2013. En 2012, il joue dans Le livre de Damas, mis en scène par Fida Mohissen. Récemment, il est acteur dans Anéantis de Sarah Kane sous la direction de Myriam Muller (2018), dans The Factory de Mohamad Al Attar, mis en scène par Omar Abu Saada (2018) et dans Chroniques d’une ville qu’on croit connaître de Wael Kadour et Mohamad Al Rashi (2019).
En 2016 il obtient le prix Helen Hayes du meilleur acteur pour le rôle de Jean-Baptiste dans Salomé, mis en scène par Yaël Farber et créé à Washington en novembre 2015. Le spectacle est recréé en mai 2017 au National Theatre de Londres.
Il est également acteur de télévision et de cinéma, récemment dans Arwad de Samer Najari et Dominique Chila (Canada, 2016). Le film est présenté en compétition officielle dans plusieurs festivals, notamment à Montréal, Rotterdam, Carthage, ainsi qu’à New York, en Afrique du Sud, en Pologne, en Turquie, en Jordanie et en Finlande.

Distributions Crédits

conception et mise en scène Ramzi Choukair
collaboration artistique Estelle Renavant
dramaturgie Wael Kadour
avec Hend Alkahwaji, Riyad Avlar, Jamal Chkair, Alaa Mansour, Shevan
musique Saleh Katbeh
création lumières Franck Besson
assistant mise en scène Ghassan Hammash
administration, production Estelle Renavant, Leïla Carpier

production Perseïden
avec le soutien AFAC (the Arab Fund for Art and Culture), Département des Bouches-du-Rhône – Centre départemental de création en résidence
coproduction Bonlieu Scène nationale Annecy, La Villette – Paris, Napoli Teatro festival, Malraux – Scène nationale Chambéry Savoie, Théâtre d’Arles
accueils en résidence Bonlieu Scène nationale Annecy, Le Zef – scène nationale Marseille, Domaine de l’Etang des Aulnes, La Villette – Paris, Teatro Trianon Napoli

Biographie

Comédien et metteur en scène de nationalité franco-syrienne, Ramzi Choukair est né le 12 juin 1971 à Beyrouth au Liban. Il vit actuellement à Marseille.
Après des études à l’Institut Supérieur d’Art Dramatique de Damas (section jeu) où il obtient son diplôme en 1994, il fait un séjour d’étude à l’Institut Supérieur des Techniques du Spectacle d’Avignon (ISTS), puis un stage long (1995-1996) dans le même Institut comme régisseur de spectacle. En 1999, il obtient une maîtrise d’Art du spectacle à Paris VIII, puis un DEA d’Art du spectacle en 2001.
Parallèlement à ses études, il entame une carrière professionnelle de régisseur lumière et de régisseur général en Syrie (Théâtre National, Théâtre de l’Institut Supérieur d’Art Dramatique) et en France (Festival d’Avignon, Festival d’Art lyrique d’Aix-en-Provence, etc.), sur plusieurs spectacles et dans plusieurs théâtres (Péniche Opéra, Palais des Glaces, Grande Halle de la Villette).
À son retour à Damas en 2003 et jusqu’à fin 2008, il enseigne à l’Institut Supérieur d’Art Dramatique. En 2003 et 2004, il est directeur technique et artistique de l’Opéra de Damas pour la Culture et les Arts et en 2008, directeur technique de Damas Capitale arabe de la Culture.
En 2010, dans la continuité de précédentes collaborations avec le théâtre Jean-Vilar de Vitry sur Seine, il créé le festival Al Wassl plateforme / Arts Méditerranée. De 2011 à 2013, il intervient comme conseiller artistique sur le projet des dramaturgies arabes contemporaines de la Friche la Belle de Mai à Marseille.
Al-Zîr Sâlem et le Prince Hamlet, qu’il adapte à partir de deux textes, l’un oriental (Al-Zîr Sâlem), l’autre occidental (Hamlet), est sa première mise en scène. Le spectacle est créé et joué au cours de la saison 2002-2003 au Palais al-‘Azem de Damas et en 2005 à l’Opéra de Damas ainsi qu’au Théâtre Jean-Vilar de Vitry-sur-Seine, puis à Amman, Alep et Dubai entre 2005 et 2007. Traduit par Francis Guinle, le texte est publié en France en 2005.
En 2006, il met en scène l’immense acteur syrien Abderrahman Al Rachi dans Shitra la fille du roi de Rabindranath Tagor à l’Opéra de Damas.
En 2007, il adapte deux textes d’Aristophane et crée L’assemblée des femmes au Théâtre National Al Hamra de Damas avec les étudiants de quatrième année de l’Institut Supérieur d’Art Dramatique. Le spectacle est recréé l’année suivante à Damas et au Théâtre Jean-Vilar de Vitry-sur-Seine avec des acteurs masculins et un chœur de sourds-muets.
En 2018, il créé X-Adra à la Filature – Scène Nationale de Mulhouse avec six anciennes détenues politiques syriennes. La tournée se poursuit en 2018, notamment à Bonlieu, et 2019 avec 13 représentations en Allemagne, en France, au Royaume Uni et aux Pays-Bas.
Comme comédien, il joue aussi bien en Syrie qu’en France, dans Roméo et Juliette, mis en scène par André Serre, à Alep et Damas en 1992 (rôle de Pâris), puis en 1993 dans Les Épines de Françoise Sagan, mis en scène par Manuel Gigi à l’Institut Supérieur d’Art Dramatique de Damas (ISAD). Il poursuit sa carrière d’acteur avec La Mouette de Tchekhov (rôle de Chamraèv) mis en scène par Tatiana Arkhabitsova au Théâtre Oumaali de Damas en 1994 et Arlequin serviteur de deux maîtres de Goldoni (rôle de Silvio), mis en scène par Jamal Soleiman à l’ISAD de Damas en juin 1994. En mai 1994, il joue dans Les mille et une nuits, mis en scène par Rias Osmat au Théâtre National de Damas. C’est ensuite Les possibilités d’Harold Parker, mis en scène par Talal Nasser Aldin au Théâtre National de Damas en février 1998 et enfin le spectacle monté à partir de l’épopée de Gilgamesh, Gilgamesh, mis en scène par Pascal Rambert à la Citadelle de Damas en mars 1998 et repris au festival d’Avignon en juillet 2000.
En 2009-2010, il joue dans Hiroshima mon amour, mis en scène par Julien Bouffier ; en 2011, il travaille sous la direction de Tim Suppl dans Mille et une nuits, spectacle en tournée internationale en 2013. En 2012, il joue dans Le livre de Damas, mis en scène par Fida Mohissen. Récemment, il est acteur dans Anéantis de Sarah Kane sous la direction de Myriam Muller (2018), dans The Factory de Mohamad Al Attar, mis en scène par Omar Abu Saada (2018) et dans Chroniques d’une ville qu’on croit connaître de Wael Kadour et Mohamad Al Rashi (2019).
En 2016 il obtient le prix Helen Hayes du meilleur acteur pour le rôle de Jean-Baptiste dans Salomé, mis en scène par Yaël Farber et créé à Washington en novembre 2015. Le spectacle est recréé en mai 2017 au National Theatre de Londres.
Il est également acteur de télévision et de cinéma, récemment dans Arwad de Samer Najari et Dominique Chila (Canada, 2016). Le film est présenté en compétition officielle dans plusieurs festivals, notamment à Montréal, Rotterdam, Carthage, ainsi qu’à New York, en Afrique du Sud, en Pologne, en Turquie, en Jordanie et en Finlande.