AURORES

Nous tenions à vous informer d’un changement de programme pour le concert AURORES de l’Orchestre des Pays de Savoie du samedi 5 mars.

 

Le pianiste, Roger Muraro, souffrant d’une tendinite, a été contraint de renoncer à ses prochaines prestations. Le binôme musical qu’il formait avec le trompettiste Romain Leleu pour interpréter ce concert est donc remplacé.

Deux jeunes prodiges de la scène française, Marie-Ange Nguci au piano et Lucienne Renaudin Vary à la trompette assureront la relève.

Étoiles montantes de la musique classique, les deux solistes ont reçu de nombreuses et prestigieuses distinctions. Elles ont déjà eu l’occasion de partager la scène, notamment lors du concert d’ouverture de saison de l’Orchestre de chambre de Paris, donné au Théâtre des Champs Elysées en septembre 2021.

Réunies à nouveau à Bonlieu, les deux musiciennes seront dirigées par le nouveau chef de l’Orchestre des pays de Savoie, Pieter-Jelle de Boer. Ils promettent de nous offrir un somptueux concert, en toute complicité et virtuosité.

 


 

 

C’est sous la baguette de son nouveau chef d’origine néerlandaise que nous retrouvons l’Orchestre des Pays de Savoie. Pianiste, organiste et compositeur, Pieter-Jelle de Boer est un musicien complet et raffiné. Pour ce voyage musical et historique passionnant, il s’entoure des deux jeunes prestigieuses solistes françaises : la pianiste Marie-Ange Nguci et Lucienne Renaudin Vary à la trompette.

Feinte légèreté d’un Divertimento galant pour orchestre à cordes d’un Mozart de seize ans, humour acide aux accents évocateurs du cinéma muet dans le Concerto pour piano no° 1 de Chostakovitch, puissant choral à la trompette de la Symphonie n°2 de Honegger redonnant l’espoir dans les heures sombres de l’Occupation… De sa baguette, le chef invite solistes et orchestre-personnages à dévoiler un récit contrasté, d’une grande richesse émotionnelle.

Au programme
Mozart – Divertimento en ré majeur n°1, K 136
Chostakovitch – Concerto pour piano, trompette et orchestre à cordes en do mineur n°1, op. 35
— entracte —
Honegger – Symphonie n°2 pour cordes et trompette ad libitum, H 153

tRéserver
je m'abonne!Tarifs préférentiels,
priorité de réservation
je suis abonnéJ'échange mon billet ou je complète mon abonnement
Je complète mon
abonnement
J'ajoute
ce spectacle
J'échange
mon billet
Cette option n'est
plus disponible
je réserveHors abonnement
fermer

Vos billets restent bien évidemment valables mais, si vous le souhaitez, vous pouvez les échanger pour un autre spectacle de la saison ou demander le remboursement (jusqu’à 48h avant la date du concert) auprès de la billetterie.

SAM.5 MARS
À 20H30
DURÉE 1H30 (DONT 20 MIN D'ENTRACTE)
LIEUGRANDE SALLE

TARIF A

?×
Plein tarif Tarif réduit Tarif abonné Tarif abonné réduit Tarif -12 ans
A+ 31 26 26 13 10  €
A 27 22 22 10 8  €
B 24 19 19 10 8  €
C 20 15 15 10 8  €
P&G 10 10 10 10 8  €
TS Tarif spécial
TAS Tarif A Auditorium Seynod
(10 € / 7 € / 7 € / 7 € / 7 €)
TAS Tarif B Auditorium Seynod
(21 € / 14 € / 12 € / 10 € / 7 €)
TU Tarif unique
EL Entrée libre

direction Pieter-Jelle de Boer
piano
Marie-Ange Nguci
trompette Lucienne Renaudin Vary

Pianiste précoce, Marie-Ange Nguci quitte son Albanie d’origine pour s’installer en France, où elle est admise à l’âge de 13 ans au Conservatoire national supérieur de musique de Paris. Trois ans plus tard, elle y obtient son Master de piano avec la mention Très Bien à l’unanimité, lui permettant de poursuivre ses études en Diplôme d’Artiste interprète, Master d’Analyse musicale et Musicologie, et Master de Pédagogie. Admise à 18 ans en Doctorat à la City University of New York puis à l’Université Paris-Sorbonne, Marie-Ange Nguci est présentée dans l’édition française de Vanity Fair comme l’une des jeunes personnalités les plus prometteuses, et se voit révélée à l’attention du public par la sortie de son premier album En Miroir, réalisé pour le label Mirare. Dédié à un portrait-croisé d’œuvres pour piano des compositeurs Franck, Bach, Saint- Saëns et Escaich, personnalités emblématiques d’une lignée de compositeurs ayant compté parmi les plus grands organistes et improvisateurs de leur temps, cet enregistrement a été récompensé par un prestigieux « Choc de Classica de l’année 2018 » et s’est vu chaleureusement salué par la presse. Tel que le décrit le magazine Classica : « PUR DIAMANT. Chacune des facettes de son talent dément son âge : la pianiste Marie-Ange Nguci, vingt ans, offre un joyau où virtuosité rime avec musicalité et inventivité […] Chaque œuvre du programme est interprétée avec une puissance visionnaire […] Bien plus qu’un talent prometteur : une artiste accomplie. » Marie-Ange Nguci est invitée à se produire dans des salles telles que la Philharmonie de Paris, le Théâtre des Champs-Elysées, la Cité de la Musique, la Salle Cortot ou La Scala à Paris, le Palais de l’Athénée à Genève, ou le Royal Albert Hall à Londres. Elle est régulièrement l’invitée de nombreux festivals parmi lesquels le Festival de piano de La Roque d’Anthéron, La Folle Journée de Nantes, de Tokyo et d’Ekaterinburg, le Festival Piano aux Jacobins, le Festival Radio France de Montpellier, le Festival de la Grange de Meslay, le Festival Chopin de Bagatelle, l’Esprit du Piano à Bordeaux, le Festival Chopin à Nohant, le Festival Musiq’3 à Brussels, le Kissinger Sommer de Bad Kissingen, la Beethovenfest Bonn, la Musikmesse Frankfurt, le Klavierfestival Essen, le Gstaad Menuhin Festival, l’International Keyboard Institute and Festival de New York, le Ravinia Festival de Chicago.
Après avoir remporté son premier concours international (Premier Prix, Lagny-sur-Marne, France, 2011), Marie-Ange Nguci reçu de nombreuses autres distinctions, dont le Premier prix du MacKenzie Awards International Piano Competition 2015 à New York et le Prix Charles Oulmont pour la Musique, ou le Grand Prix du Jury de la Société des Arts de Genève 2018. Elle est également lauréate de la Yamaha Music Foundation, la Fondation Meyer, l’International Academy of Music in the Principalty of Liechtenstein, l’ADAMI et la Fondation L’Or du Rhin, ainsi que du projet « L’Europe du Piano ».
Son répertoire est très vaste, et s’étend des baroques, classiques et romantiques, jusqu’aux contemporains – particulièrement attentive à la musique de notre temps, Marie-Ange Nguci a travaillé auprès de compositeurs tels que Thierry Escaich, Bruno Mantovani, Graciane Finzi, Pascal Zavaro ou Karol Beffa pour préparer l’interprétation de leurs œuvres.
Sans cesse curieuse aussi bien musicalement qu’intellectuellement, Marie-Ange Nguci est par ailleurs titulaire du Certificat d’Aptitude de Professeur et d’un Prix d’Ondes Martenot, décernés par le CNSMDP, et pratique également orgue et violoncelle. Une année passée à la renommée Universität für Musik und Darstellende Kunst de Vienne lui permet de s’initier à l’art de la direction d’orchestre.

 

Qualifiée de « Fée trompette » par le journal Le Monde, la trompettiste française Lucienne Renaudin Vary est vainqueur de la catégorie « Révélation » aux Victoires de la Musique Classique 2016.
Née en 1999, elle débute la trompette au conservatoire du Mans. Elle entre en 2015, au Conservatoire national supérieur de musique de Paris en Musique Classique et en 2017, dans le département Jazz et Musiques improvisées.
Artiste Warner Classics, elle sort son premier album The Voice of the trumpet en 2017 avec l’Orchestre National de Lille. Son deuxième album, Mademoiselle in New York, enregistré avec le BBC Concert Orchestra sous la direction de Bill Elliott, sort en octobre 2019 et reçoit 4 étoiles au BBC Music Magazine. Son troisième album, Piazzolla Stories, enregistré avec l’Orchestre Philharmonique de Monte Carlo sort en 2021 sous la direction de Sascha Goetzel.
Elle joue dans des salles prestigieuses à travers le monde, tels que le Théâtre des Champs Élysées, Concertgebouw, Teatro Colon, Cadogan Hall, Tokyo Opera City, Hanoi Opera House, Cape City Hall… avec des orchestres comme Netherlands Philharmonic, London Chamber Orchestra, Les siècles, Philharmonia Orchestra, Ludwig Orchestra, Luzerner Sinfonieorchester, les Violons du Roy, Orchestre National d’Île de France, Kanazawa Ensemble, Suzhou Symphonyorchester, Kaohsiung Symphony Orchestra…
Elle collabore avec des chefs de renoms ; Vladimir Ashekenazy, Paavo Jarvi, Vladimir Spivakov, Sascha Goetzel, Tugan Sokiev, Francois-Xavier Roth, Elena Schwartz… dans des festivals internationaux ; Rheingau Festival, Cartagena Festival, Gstaad Menuhin Festival, Festival de Pâques, Annecy Classic Festival, Proms…
Sa carrière est ponctuée de tournées comme celle avec l’orchestre du Capitole de Toulouse en Amérique du Sud avec Bertrand Chamayou et Tugan Sokhiev. Au Japon, avec Nobuyuki Tsuji et Patrick Hahn… En 2019, elle est la soliste de la tournée Toyota Classics en Asie du Sud-Est avec le London Chamber Orchestra.
En juillet 2020, elle se produit au Concert de Paris et en janvier 2021, une émission Culturebox lui est consacrée.
Outre le répertoire classique, le jazz est d’une grande importance pour Lucienne. A l’été 2018, elle joue au Festival Jazz in Marciac, en première partie de Wynton Marsalis et Ibrahim Maalouf et joue régulièrement des concerts de jazz en France et à l’étranger.
Lucienne est lauréate du prix Arthur Waser 2019, devenant la première femme à recevoir le prix qui récompense les jeunes musiciens par la fondation suisse Arthur Waser. En 2020, elle commenca une résidence de 5 ans au Menuhin festival de Gstaad, en Suisse.

 

Chef d’orchestre d’origine néerlandaise, Pieter-Jelle de Boer devient le nouveau Directeur musical de l’Orchestre des Pays de Savoie à partir de septembre 2021. Installé en France, il a travaillé avec de nombreuses phalanges nationales, telles que l’Orchestre national de France, l’Orchestre national du Capitole de Toulouse, l’Orchestre Symphonique de Mulhouse ou encore l’Orchestre national Avignon-Provence. Il a été chef assistant de l’Orchestre national Bordeaux-Aquitaine et chef associé du chœur Accentus. Son parcours de chef invité l’a également conduit à diriger l’Orchestre de la Suisse Romande, l’Orchestre de la RTVE de Madrid, ainsi que des orchestres de son pays natal, où il est régulièrement invité (Orchestre Philharmonique de Rotterdam, Orchestre de la Résidence de La Haye). Également pianiste, organiste et compositeur, Pieter-Jelle de Boer est un amoureux inconditionnel de tous les répertoires, toujours à la recherche de nouveaux moyens de partager sa passion avec tous les publics.

 

Créé en 1984, l’Orchestre des Pays de Savoie est membre du réseau national des orchestres permanents en région. Il participe à la politique mise en place à l’initiative de l’État et des collectivités territoriales sur le territoire français, en matière de création, production, diffusion et de sensibilisation et démocratisation culturelle. Avec sa formation composée de 23 musiciens professionnels (19 cordes, 2 hautbois, 2 cors), l’Orchestre des Pays de Savoie se démarque dans le paysage musical régional par son répertoire spécifique pour orchestre de chambre. L’Orchestre des Pays de Savoie conçoit et développe une offre de spectacles musicaux à destination d’un public varié, diffusés toute l’année en Pays de Savoie, en région Auvergne-Rhône-Alpes, en France et à l’étranger. Il poursuit en effet une activité d’orchestre invité pour assurer son rayonnement et son excellence artistique, en nouant des partenariats avec les acteurs culturels (associations, festivals, scènes nationales, etc.), les collectivités publiques et le milieu économique. L’Orchestre des Pays de Savoie mène un travail de sensibilisation à la musique classique auprès de tous les publics, en milieu scolaire et universitaire, hospitalier, carcéral et maisons de retraite. En 37 ans d’existence, l’Orchestre des Pays de Savoie a gagné sa place et sa réputation dans le paysage musical national par sa qualité artistique et la variété de son répertoire de chambre, par sa diffusion départementale, régionale, nationale et internationale, par son implication dans la formation et l’insertion de jeunes musiciens professionnels et ses actions de sensibilisation à la musique, qui constituent les axes principaux d’une politique volontariste d’aménagement culturel du territoire et d’élargissement des publics de la musique.

À voir aussi

Distributions Crédits

direction Pieter-Jelle de Boer
piano
Marie-Ange Nguci
trompette Lucienne Renaudin Vary

Biographie

Pianiste précoce, Marie-Ange Nguci quitte son Albanie d’origine pour s’installer en France, où elle est admise à l’âge de 13 ans au Conservatoire national supérieur de musique de Paris. Trois ans plus tard, elle y obtient son Master de piano avec la mention Très Bien à l’unanimité, lui permettant de poursuivre ses études en Diplôme d’Artiste interprète, Master d’Analyse musicale et Musicologie, et Master de Pédagogie. Admise à 18 ans en Doctorat à la City University of New York puis à l’Université Paris-Sorbonne, Marie-Ange Nguci est présentée dans l’édition française de Vanity Fair comme l’une des jeunes personnalités les plus prometteuses, et se voit révélée à l’attention du public par la sortie de son premier album En Miroir, réalisé pour le label Mirare. Dédié à un portrait-croisé d’œuvres pour piano des compositeurs Franck, Bach, Saint- Saëns et Escaich, personnalités emblématiques d’une lignée de compositeurs ayant compté parmi les plus grands organistes et improvisateurs de leur temps, cet enregistrement a été récompensé par un prestigieux « Choc de Classica de l’année 2018 » et s’est vu chaleureusement salué par la presse. Tel que le décrit le magazine Classica : « PUR DIAMANT. Chacune des facettes de son talent dément son âge : la pianiste Marie-Ange Nguci, vingt ans, offre un joyau où virtuosité rime avec musicalité et inventivité […] Chaque œuvre du programme est interprétée avec une puissance visionnaire […] Bien plus qu’un talent prometteur : une artiste accomplie. » Marie-Ange Nguci est invitée à se produire dans des salles telles que la Philharmonie de Paris, le Théâtre des Champs-Elysées, la Cité de la Musique, la Salle Cortot ou La Scala à Paris, le Palais de l’Athénée à Genève, ou le Royal Albert Hall à Londres. Elle est régulièrement l’invitée de nombreux festivals parmi lesquels le Festival de piano de La Roque d’Anthéron, La Folle Journée de Nantes, de Tokyo et d’Ekaterinburg, le Festival Piano aux Jacobins, le Festival Radio France de Montpellier, le Festival de la Grange de Meslay, le Festival Chopin de Bagatelle, l’Esprit du Piano à Bordeaux, le Festival Chopin à Nohant, le Festival Musiq’3 à Brussels, le Kissinger Sommer de Bad Kissingen, la Beethovenfest Bonn, la Musikmesse Frankfurt, le Klavierfestival Essen, le Gstaad Menuhin Festival, l’International Keyboard Institute and Festival de New York, le Ravinia Festival de Chicago.
Après avoir remporté son premier concours international (Premier Prix, Lagny-sur-Marne, France, 2011), Marie-Ange Nguci reçu de nombreuses autres distinctions, dont le Premier prix du MacKenzie Awards International Piano Competition 2015 à New York et le Prix Charles Oulmont pour la Musique, ou le Grand Prix du Jury de la Société des Arts de Genève 2018. Elle est également lauréate de la Yamaha Music Foundation, la Fondation Meyer, l’International Academy of Music in the Principalty of Liechtenstein, l’ADAMI et la Fondation L’Or du Rhin, ainsi que du projet « L’Europe du Piano ».
Son répertoire est très vaste, et s’étend des baroques, classiques et romantiques, jusqu’aux contemporains – particulièrement attentive à la musique de notre temps, Marie-Ange Nguci a travaillé auprès de compositeurs tels que Thierry Escaich, Bruno Mantovani, Graciane Finzi, Pascal Zavaro ou Karol Beffa pour préparer l’interprétation de leurs œuvres.
Sans cesse curieuse aussi bien musicalement qu’intellectuellement, Marie-Ange Nguci est par ailleurs titulaire du Certificat d’Aptitude de Professeur et d’un Prix d’Ondes Martenot, décernés par le CNSMDP, et pratique également orgue et violoncelle. Une année passée à la renommée Universität für Musik und Darstellende Kunst de Vienne lui permet de s’initier à l’art de la direction d’orchestre.

 

Qualifiée de « Fée trompette » par le journal Le Monde, la trompettiste française Lucienne Renaudin Vary est vainqueur de la catégorie « Révélation » aux Victoires de la Musique Classique 2016.
Née en 1999, elle débute la trompette au conservatoire du Mans. Elle entre en 2015, au Conservatoire national supérieur de musique de Paris en Musique Classique et en 2017, dans le département Jazz et Musiques improvisées.
Artiste Warner Classics, elle sort son premier album The Voice of the trumpet en 2017 avec l’Orchestre National de Lille. Son deuxième album, Mademoiselle in New York, enregistré avec le BBC Concert Orchestra sous la direction de Bill Elliott, sort en octobre 2019 et reçoit 4 étoiles au BBC Music Magazine. Son troisième album, Piazzolla Stories, enregistré avec l’Orchestre Philharmonique de Monte Carlo sort en 2021 sous la direction de Sascha Goetzel.
Elle joue dans des salles prestigieuses à travers le monde, tels que le Théâtre des Champs Élysées, Concertgebouw, Teatro Colon, Cadogan Hall, Tokyo Opera City, Hanoi Opera House, Cape City Hall… avec des orchestres comme Netherlands Philharmonic, London Chamber Orchestra, Les siècles, Philharmonia Orchestra, Ludwig Orchestra, Luzerner Sinfonieorchester, les Violons du Roy, Orchestre National d’Île de France, Kanazawa Ensemble, Suzhou Symphonyorchester, Kaohsiung Symphony Orchestra…
Elle collabore avec des chefs de renoms ; Vladimir Ashekenazy, Paavo Jarvi, Vladimir Spivakov, Sascha Goetzel, Tugan Sokiev, Francois-Xavier Roth, Elena Schwartz… dans des festivals internationaux ; Rheingau Festival, Cartagena Festival, Gstaad Menuhin Festival, Festival de Pâques, Annecy Classic Festival, Proms…
Sa carrière est ponctuée de tournées comme celle avec l’orchestre du Capitole de Toulouse en Amérique du Sud avec Bertrand Chamayou et Tugan Sokhiev. Au Japon, avec Nobuyuki Tsuji et Patrick Hahn… En 2019, elle est la soliste de la tournée Toyota Classics en Asie du Sud-Est avec le London Chamber Orchestra.
En juillet 2020, elle se produit au Concert de Paris et en janvier 2021, une émission Culturebox lui est consacrée.
Outre le répertoire classique, le jazz est d’une grande importance pour Lucienne. A l’été 2018, elle joue au Festival Jazz in Marciac, en première partie de Wynton Marsalis et Ibrahim Maalouf et joue régulièrement des concerts de jazz en France et à l’étranger.
Lucienne est lauréate du prix Arthur Waser 2019, devenant la première femme à recevoir le prix qui récompense les jeunes musiciens par la fondation suisse Arthur Waser. En 2020, elle commenca une résidence de 5 ans au Menuhin festival de Gstaad, en Suisse.

 

Chef d’orchestre d’origine néerlandaise, Pieter-Jelle de Boer devient le nouveau Directeur musical de l’Orchestre des Pays de Savoie à partir de septembre 2021. Installé en France, il a travaillé avec de nombreuses phalanges nationales, telles que l’Orchestre national de France, l’Orchestre national du Capitole de Toulouse, l’Orchestre Symphonique de Mulhouse ou encore l’Orchestre national Avignon-Provence. Il a été chef assistant de l’Orchestre national Bordeaux-Aquitaine et chef associé du chœur Accentus. Son parcours de chef invité l’a également conduit à diriger l’Orchestre de la Suisse Romande, l’Orchestre de la RTVE de Madrid, ainsi que des orchestres de son pays natal, où il est régulièrement invité (Orchestre Philharmonique de Rotterdam, Orchestre de la Résidence de La Haye). Également pianiste, organiste et compositeur, Pieter-Jelle de Boer est un amoureux inconditionnel de tous les répertoires, toujours à la recherche de nouveaux moyens de partager sa passion avec tous les publics.

 

Créé en 1984, l’Orchestre des Pays de Savoie est membre du réseau national des orchestres permanents en région. Il participe à la politique mise en place à l’initiative de l’État et des collectivités territoriales sur le territoire français, en matière de création, production, diffusion et de sensibilisation et démocratisation culturelle. Avec sa formation composée de 23 musiciens professionnels (19 cordes, 2 hautbois, 2 cors), l’Orchestre des Pays de Savoie se démarque dans le paysage musical régional par son répertoire spécifique pour orchestre de chambre. L’Orchestre des Pays de Savoie conçoit et développe une offre de spectacles musicaux à destination d’un public varié, diffusés toute l’année en Pays de Savoie, en région Auvergne-Rhône-Alpes, en France et à l’étranger. Il poursuit en effet une activité d’orchestre invité pour assurer son rayonnement et son excellence artistique, en nouant des partenariats avec les acteurs culturels (associations, festivals, scènes nationales, etc.), les collectivités publiques et le milieu économique. L’Orchestre des Pays de Savoie mène un travail de sensibilisation à la musique classique auprès de tous les publics, en milieu scolaire et universitaire, hospitalier, carcéral et maisons de retraite. En 37 ans d’existence, l’Orchestre des Pays de Savoie a gagné sa place et sa réputation dans le paysage musical national par sa qualité artistique et la variété de son répertoire de chambre, par sa diffusion départementale, régionale, nationale et internationale, par son implication dans la formation et l’insertion de jeunes musiciens professionnels et ses actions de sensibilisation à la musique, qui constituent les axes principaux d’une politique volontariste d’aménagement culturel du territoire et d’élargissement des publics de la musique.

À voir aussi