MÈRE

Wajdi Mouawad, libanais, canadien, français, est un immense conteur, écrivain et dramaturge. Avec une langue magnifiquement imagée et un sens instinctif du théâtre, il a l’art de créer des univers poignants et prenants. Il invite ici le spectateur à le suivre dans ses souvenirs d’enfance. Une famille exilée, chassée par la guerre du Liban, une mère courage, et lui, enfant de dix ans, découvrant un pays et une langue dont il deviendra un des plus brillants auteurs. L’intime rejoint ici la grande histoire dans un moment de théâtre exceptionnel.

Elle a le verbe haut et le désespoir profond. Elle n’a pas vu qu’échapper à la tourmente, c’était plonger dans un autre enfer, celui de l’incertitude. La mère et sa nichée ont fui la guerre, mais le père, lui, est resté. Alors elle s’accroche au fil ténu du téléphone et aux nouvelles télévisées, lien tangible, au point que Christine Ockrent, en personne, s’invite dans le salon – et sur le plateau ! Le dernier des enfants est là, assistant aux éruptions maternelles que seules calment les ritournelles des chanteurs du moment. Et le petit gars de dix ans, souvent houspillé, en sera marqué à jamais, jusqu’à en faire un spectacle et jouer son propre rôle sur scène. Un magnifique et tendre hommage à cette mère volcanique, comique dans ses emportements et absolument bouleversante.

en français et en libanais surtitrÉ

MER.22 | JEU.23 | VEN.24 | SAM.25 FÉV.
À 20H30 | SAUF JEU. À 19H
DURÉE 2H10
LIEUGRANDE SALLE

TARIF A+

?×
Plein tarif Tarif réduit Tarif abonné Tarif abonné réduit Tarif -12 ans
A+ 31 26 26 13 10  €
A 27 22 22 10 8  €
B 24 19 19 10 8  €
C 20 15 15 10 8  €
P&G 10 10 10 10 8  €
TS Tarif spécial
TAS Tarif A Auditorium Seynod
(10 € / 7 € / 7 € / 7 € / 7 €)
TAS Tarif B Auditorium Seynod
(21 € / 14 € / 12 € / 10 € / 7 €)
TU Tarif unique
EL Entrée libre

texte et mise en scène Wajdi Mouawad
avec Odette Makhlouf, Wajdi Mouawad, Christine Ockrent, Aïda Sabra et Dany Aridi et Loucas Ibrahim en alternance
et les voix de Valérie Nègre, Philippe Rochot et Yuriy Zavalnyouk
assistanat à la mise en scène à la création Valérie Nègre
assistanat à la mise en scène en tournée Cyril Anrep
dramaturgie Charlotte Farcet
scénographie Emmanuel Clolus
lumières Éric Champoux
costumes Emmanuelle Thomas
coiffures Cécile Kretschmar
son Michel Maurer et Bernard Vallèry
musiques Bertrand Cantat en collaboration avec Bernard Vallèry
coach Morgane Réal
traduction du texte en libanais Odette Makhlouf et Aïda Sabra
suivi de texte et surtitrage Sarah Mahfouz
construction du décor par l’atelier de La Colline
régie générale Arnaud Godest
régie plateau Adrien Geiler
régie son Aurélien Hamon
régie lumières Gilles Thomain
technicien lumières Olivier Ruchon
régie vidéo Xavier Prevot
habillage Angèle Gaspar
accessoires Carolina Sapiain Quiroz et Manuia Faucon
maquillage coiffure Nathy Polak
suivi de tournée Mathilde Mangeot

 

 

 

production La Colline – théâtre national
remerciements à Mario Abi Fram, Lucas Aouad, Roula Badaoui, Büke Erkoç, Jérôme Kircher, Nayla Mouawad et Yuriy Zavalnyouk.
remerciements particuliers aux studios Ferber et à Philippe Rochot

Mère est paru aux éditions Actes Sud-Papiers / Leméac

 

 

 

Né au Liban en 1968, Wajdi Mouawad le fuit pour la France de l’âge de dix à quinze ans, avant de vivre au Québec jusque dans les années 2000. Il signe des adaptations et mises en scène de pièces contemporaines, classiques et de ses propres textes publiés aux éditions Leméac / Actes-Sud. Il écrit également des récits pour enfants et les romans Visage retrouvé en 2002 et Anima dix ans plus tard. Traduits en vingt langues, ses écrits sont édités ou présentés sur les cinq continents.  Diplômé de l’École nationale d’art dramatique du Canada en 1991, il co‑fonde avec Isabelle Leblanc sa première compagnie, le Théâtre Ô Parleur. À la direction du théâtre de Quat’Sous à Montréal de 2000 à 2004, puis du Théâtre français du Centre national des Arts à Ottawa, son travail est invité pour les premières fois en France au Festival des francophonies de Limoges et au Théâtre 71 de Malakoff, avant de partir en tournée en Europe. Artiste associé du festival d’Avignon en 2009 où il crée le quatuor Le Sang des promesses, puis s’associe avec ses compagnies de création Abé Carré Cé Carré-Québec et Au Carré de l’Hypoténuse-France au Grand T à Nantes en 2011.  Sa première création en tant que directeur de La Colline où il est nommé en avril 2016, Tous des oiseaux, jouée plus de 150 fois en France et ailleurs, remporte le Grand prix ainsi que le prix de la Meilleure création d’éléments scéniques décernés par l’Association professionnelle de la critique de Théâtre, de Musique et de Danse. Suivent les créations de Notre innocence au printemps 2018, Fauves au printemps suivant, Mort prématurée d’un chanteur populaire dans la force de l’âge avec Arthur H en 2019, Littoral dans une nouvelle version en 2020, Mère en 2021, troisième figure de son cycle intitulé Domestique après les spectacles Seuls et Sœurs puis Racine carrée du verbe être créé à l’automne 2022.

« Avec ce nouveau volet de son cycle Domestique, Wajdi Mouawad signe une de ses pièces parmi les plus tendres et les plus belles. Un manifeste humaniste entre rires et larmes, porté par des comédiennes libanaises magnifiques et une surprenante Christine Ockrent en messagère de guerre. »
Les Echos, Philippe Chevilley, 24 NOV.21

 

« Wajdi Mouawad poursuit l’exploration intime de son histoire familiale avec Mère. Un portrait d’une tendresse douloureuse où demeurent béantes les plaies ouvertes par le deuil et l’exil. »
La Croix, Marie-Valentine Chaudon, 14 DÉC.21

 

« Après Seuls et Soeurs, le dramaturge et metteur en scène livre, au Théâtre de la Colline, le troisième volet de son cycle Domestique, et plonge avec émotion et tendresse, à travers le portrait de sa mère Jacqueline, dans la fabrique d’un homme-artiste et de ses souvenirs. »
sceneweb.fr, 22 NOV.21

À voir aussi

Distributions Crédits

texte et mise en scène Wajdi Mouawad
avec Odette Makhlouf, Wajdi Mouawad, Christine Ockrent, Aïda Sabra et Dany Aridi et Loucas Ibrahim en alternance
et les voix de Valérie Nègre, Philippe Rochot et Yuriy Zavalnyouk
assistanat à la mise en scène à la création Valérie Nègre
assistanat à la mise en scène en tournée Cyril Anrep
dramaturgie Charlotte Farcet
scénographie Emmanuel Clolus
lumières Éric Champoux
costumes Emmanuelle Thomas
coiffures Cécile Kretschmar
son Michel Maurer et Bernard Vallèry
musiques Bertrand Cantat en collaboration avec Bernard Vallèry
coach Morgane Réal
traduction du texte en libanais Odette Makhlouf et Aïda Sabra
suivi de texte et surtitrage Sarah Mahfouz
construction du décor par l’atelier de La Colline
régie générale Arnaud Godest
régie plateau Adrien Geiler
régie son Aurélien Hamon
régie lumières Gilles Thomain
technicien lumières Olivier Ruchon
régie vidéo Xavier Prevot
habillage Angèle Gaspar
accessoires Carolina Sapiain Quiroz et Manuia Faucon
maquillage coiffure Nathy Polak
suivi de tournée Mathilde Mangeot

 

 

 

production La Colline – théâtre national
remerciements à Mario Abi Fram, Lucas Aouad, Roula Badaoui, Büke Erkoç, Jérôme Kircher, Nayla Mouawad et Yuriy Zavalnyouk.
remerciements particuliers aux studios Ferber et à Philippe Rochot

Mère est paru aux éditions Actes Sud-Papiers / Leméac

 

 

 

Biographie

Né au Liban en 1968, Wajdi Mouawad le fuit pour la France de l’âge de dix à quinze ans, avant de vivre au Québec jusque dans les années 2000. Il signe des adaptations et mises en scène de pièces contemporaines, classiques et de ses propres textes publiés aux éditions Leméac / Actes-Sud. Il écrit également des récits pour enfants et les romans Visage retrouvé en 2002 et Anima dix ans plus tard. Traduits en vingt langues, ses écrits sont édités ou présentés sur les cinq continents.  Diplômé de l’École nationale d’art dramatique du Canada en 1991, il co‑fonde avec Isabelle Leblanc sa première compagnie, le Théâtre Ô Parleur. À la direction du théâtre de Quat’Sous à Montréal de 2000 à 2004, puis du Théâtre français du Centre national des Arts à Ottawa, son travail est invité pour les premières fois en France au Festival des francophonies de Limoges et au Théâtre 71 de Malakoff, avant de partir en tournée en Europe. Artiste associé du festival d’Avignon en 2009 où il crée le quatuor Le Sang des promesses, puis s’associe avec ses compagnies de création Abé Carré Cé Carré-Québec et Au Carré de l’Hypoténuse-France au Grand T à Nantes en 2011.  Sa première création en tant que directeur de La Colline où il est nommé en avril 2016, Tous des oiseaux, jouée plus de 150 fois en France et ailleurs, remporte le Grand prix ainsi que le prix de la Meilleure création d’éléments scéniques décernés par l’Association professionnelle de la critique de Théâtre, de Musique et de Danse. Suivent les créations de Notre innocence au printemps 2018, Fauves au printemps suivant, Mort prématurée d’un chanteur populaire dans la force de l’âge avec Arthur H en 2019, Littoral dans une nouvelle version en 2020, Mère en 2021, troisième figure de son cycle intitulé Domestique après les spectacles Seuls et Sœurs puis Racine carrée du verbe être créé à l’automne 2022.

La presse en parle

« Avec ce nouveau volet de son cycle Domestique, Wajdi Mouawad signe une de ses pièces parmi les plus tendres et les plus belles. Un manifeste humaniste entre rires et larmes, porté par des comédiennes libanaises magnifiques et une surprenante Christine Ockrent en messagère de guerre. »
Les Echos, Philippe Chevilley, 24 NOV.21

 

« Wajdi Mouawad poursuit l’exploration intime de son histoire familiale avec Mère. Un portrait d’une tendresse douloureuse où demeurent béantes les plaies ouvertes par le deuil et l’exil. »
La Croix, Marie-Valentine Chaudon, 14 DÉC.21

 

« Après Seuls et Soeurs, le dramaturge et metteur en scène livre, au Théâtre de la Colline, le troisième volet de son cycle Domestique, et plonge avec émotion et tendresse, à travers le portrait de sa mère Jacqueline, dans la fabrique d’un homme-artiste et de ses souvenirs. »
sceneweb.fr, 22 NOV.21

À voir aussi