Art.13

Se battre contre l’inhumanité des humains, se battre pour sa peau et celle des autres, se battre pour être libre : tel est le combat de toujours de l’artiste et citoyenne Phia Ménard ! Mais pouvoir circuler librement à travers le monde ; ce droit, inscrit dans l’article 13 de la Déclaration universelle des droits de l’homme, existe-t-il dans les faits ? Sur cette question, l’artiste iconoclaste se la joue « poil à gratter » avec ce solo pour une interprète et une statue !

Phia Ménard nous a habitués à des scénographies impressionnantes, protéiformes, comme dans Saison sèche ou La Trilogie des contes immoraux. Elle sait provoquer une irruption d’images symboliques d’une puissance et d’une beauté à couper le souffle. Pour illustrer le difficile voyage des migrants, elle ne déroge pas à la règle. Sur scène, la voilà qui se débat face à une immense statue dont seuls les pieds et la base sont visibles. Elle s’attaque à cette frontière, sans douter. Dans un unique but : atteindre le rêve de l’affranchi !

tRéserver
je m'abonne!Tarifs préférentiels
je suis abonné
Je complète mon
abonnement
J'ajoute
ce spectacle
J'échange
mon billet
Cette option n'est
plus disponible
je réserve
fermer
MER.10 JAN.
À 20H
DURÉE ENV. 1H
À PARTIR DE 14 ANS
LIEUMalraux. scène nationale Chambéry Savoie

TARIF MALRAUX (25€ / 18€ / 12€ / 8€)
NAVETTE AU DÉPART DE BONLIEU +5€

?×
Plein tarif Tarif réduit Tarif abonné Tarif abonné réduit Tarif -12 ans
TS 36 29 29 25 18  €
A 29 24 24 14 10  €
B 23 18 18 10 8  €
P&G 10 10 10 10 8  €
TAS Tarif L'Auditorium Seynod Téthys
(21 € / 14 € / 12 € / 10 € / 7 €)
TAS Tarif L'Auditorium Seynod Rebelle(s) sans cause
(10 € / 7 € / 7 € / 7 € / 7 €)
TBG Tarif Le Brise Glace
(23 € / 21 € / 19 € / 17 € / 17 €)

(en cours)
idée originale, mise en scène, écriture et scénographie Phia Ménard
assistante à la mise en scène Clarisse Delile
interprétation et chorégraphie Marion Blondeau
dramaturgie Camille Louis
création lumières et scénographie Éric Soyer
création sonore Ivan Roussel
création costumes Fabrice Ilia Leroy
création régie plateau Rodolphe Thibaud
régie générale Mateo Provost
co-directrice de la Compagnie, administratrice et chargée de diffusion Claire Massonnet
régie générale de la Compagnie Olivier Gicquiaud
assistante d’administration et de production Constance Winckler
chargée de communication et de production Justine Lasserrade

 

 

production Compagnie Non Nova – Phia Ménard
coproduction (en cours) Biennale de la danse de Lyon 2023 / TANDEM, Scène nationale, Hippodrome de Douai / Le TNB, Centre Européen Théâtral et Chorégraphique de Rennes / Les Quinconces–L’Espal, Scène nationale du Mans / Malraux Scène nationale Chambéry–Savoie / Les 2 Scènes scène nationale de Besançon / La Comédie de Clermont-Ferrand scène nationale / Le Volcan, Scène Nationale du Havre / Les Halles de Schaerbeek – Bruxelles / La Comédie de Valence, CND Drôme-Ardèche / le Lieu Unique, centre de cultures contemporaines de Nantes / DE SINGEL, Centre Artistique International – Antwerpen / Le Centre chorégraphique national d’Orléans

 

La Compagnie Non Nova – Phia Ménard est conventionnée et soutenue par l’État – Préfet de la région des Pays de la Loire – direction régionale des affaires culturelles, la Ville de Nantes, le Conseil Régional des Pays de la Loire et le Conseil Départemental de Loire-Atlantique. Elle reçoit le soutien de la Fondation BNP Paribas et de l’Institut Français.

 

La Compagnie Non Nova – Phia Ménard est artiste associée au TNB, Centre Européen Théâtral et Chorégraphique de Rennes, et est artiste repère de la Comédie de Clermont-Ferrand scène nationale.

 

La compagnie est implantée à Nantes.

La Compagnie Non Nova est fondée en 1998 par Phia Ménard avec pour précepte fondateur, nous n’inventons rien, nous le voyons différemment : Non nova, sed nove. Elle est implantée à Nantes depuis sa création. Son siège est un lieu de création comprenant un studio de répétition, un atelier de construction, un atelier de costumes, un stockage de décors et des bureaux. Le projet de ce lieu est de pouvoir y réaliser les recherches préparatoires et la création des œuvres de la Compagnie. La Compagnie regroupe autour de ses projets pluridisciplinaires des artistes, technicien·es, penseurs d’horizons et d’expériences divers. Ce n’est pas un collectif mais une équipe professionnelle dont la direction est assurée par Phia Ménard et Claire Massonnet. L’équipe, 40 individus, s’est constituée autour de projets, de rencontres, de la nécessité commune de travailler sur l’imaginaire, et de savoir-faire.

 

C’est en découvrant le spectacle Extraballe de Jérôme Thomas en 1991 que naît chez Phia Ménard le désir de se former aux arts et en particulier à la jonglerie. Elle suit des formations en danse contemporaine, en mime et en jeu d’acteur. Elle étudie auprès du maître de jonglerie Jérôme Thomas, puis intègre sa compagnie comme interprète de plusieurs créations jusqu’en 2003. Parallèlement en 1997, elle suit les enseignements de « la pratique du danseur » et interprète deux pièces courtes des chorégraphes Hervé Diasnas et Valérie Lamielle. Elle fonde la Compagnie Non Nova en 1998 et crée Le Grain. C’est avec le solo Ascenseur, fantasmagorie pour élever les gens et les fardeaux, créé en 2001, qu’elle se fera connaître comme autrice. Soutenue pour sa démarche singulière, elle est invitée comme artiste associée pour trois saisons à la scène nationale Le Carré à Château-Gontier. Elle y développe avec son équipe et celle de la scène nationale, un travail scénique où l’image spectaculaire de la jonglerie est remise en cause au bénéfice d’une nouvelle relation avec le public. Naissent ainsi plusieurs créations et évènements : Zapptime, rêve éveillé d’un zappeur, la conférence spectacle Jongleur pas confondre avec le sociologue Jean-Michel Guy, Fresque et Sketches 2nd round, et les Hors-Pistes : Est-il vraiment sérieux de jongler ?, Ursulines Dance Floor et Ursulines Mushroom Power. En 2005 et 2007, elle développe un travail autour de la notion « d’injonglabilité » et crée deux pièces, Zapptime#Remix, Doggy Bag et deux formes cabaret, Jules for ever et Touch It avec le sextet Frasques. En 2008, son parcours artistique prend une nouvelle direction avec le projet I.C.E. pour Injonglabilité Complémentaire des Eléments, ayant pour objet l’étude des imaginaires de la transformation et de l’érosion au travers de matériaux naturels. En janvier 2008, elle crée le spectacle P.P.P. aux Nouvelles Subsistances de Lyon, première Pièce du cycle des Pièces de Glace. En novembre, elle crée la performance L’après-midi d’un foehn Version 1, première des Pièces du Vent au Muséum d’Histoire Naturelle de Nantes. En 2009, elle collabore au projet Coyote Pizza du collectif La Valise en réalisant la performance Iceman.

« Contre les murs et les fils barbelés de l’Europe forteresse, Phia Ménard brandit l’arme de l’imaginaire et le pouvoir de la fable. Une création à méditer. »
La Terrasse, Agnès Izrine, 20 SEPT.23

Malraux

Distribution Crédits

(en cours)
idée originale, mise en scène, écriture et scénographie Phia Ménard
assistante à la mise en scène Clarisse Delile
interprétation et chorégraphie Marion Blondeau
dramaturgie Camille Louis
création lumières et scénographie Éric Soyer
création sonore Ivan Roussel
création costumes Fabrice Ilia Leroy
création régie plateau Rodolphe Thibaud
régie générale Mateo Provost
co-directrice de la Compagnie, administratrice et chargée de diffusion Claire Massonnet
régie générale de la Compagnie Olivier Gicquiaud
assistante d’administration et de production Constance Winckler
chargée de communication et de production Justine Lasserrade

 

 

production Compagnie Non Nova – Phia Ménard
coproduction (en cours) Biennale de la danse de Lyon 2023 / TANDEM, Scène nationale, Hippodrome de Douai / Le TNB, Centre Européen Théâtral et Chorégraphique de Rennes / Les Quinconces–L’Espal, Scène nationale du Mans / Malraux Scène nationale Chambéry–Savoie / Les 2 Scènes scène nationale de Besançon / La Comédie de Clermont-Ferrand scène nationale / Le Volcan, Scène Nationale du Havre / Les Halles de Schaerbeek – Bruxelles / La Comédie de Valence, CND Drôme-Ardèche / le Lieu Unique, centre de cultures contemporaines de Nantes / DE SINGEL, Centre Artistique International – Antwerpen / Le Centre chorégraphique national d’Orléans

 

La Compagnie Non Nova – Phia Ménard est conventionnée et soutenue par l’État – Préfet de la région des Pays de la Loire – direction régionale des affaires culturelles, la Ville de Nantes, le Conseil Régional des Pays de la Loire et le Conseil Départemental de Loire-Atlantique. Elle reçoit le soutien de la Fondation BNP Paribas et de l’Institut Français.

 

La Compagnie Non Nova – Phia Ménard est artiste associée au TNB, Centre Européen Théâtral et Chorégraphique de Rennes, et est artiste repère de la Comédie de Clermont-Ferrand scène nationale.

 

La compagnie est implantée à Nantes.

Biographie

La Compagnie Non Nova est fondée en 1998 par Phia Ménard avec pour précepte fondateur, nous n’inventons rien, nous le voyons différemment : Non nova, sed nove. Elle est implantée à Nantes depuis sa création. Son siège est un lieu de création comprenant un studio de répétition, un atelier de construction, un atelier de costumes, un stockage de décors et des bureaux. Le projet de ce lieu est de pouvoir y réaliser les recherches préparatoires et la création des œuvres de la Compagnie. La Compagnie regroupe autour de ses projets pluridisciplinaires des artistes, technicien·es, penseurs d’horizons et d’expériences divers. Ce n’est pas un collectif mais une équipe professionnelle dont la direction est assurée par Phia Ménard et Claire Massonnet. L’équipe, 40 individus, s’est constituée autour de projets, de rencontres, de la nécessité commune de travailler sur l’imaginaire, et de savoir-faire.

 

C’est en découvrant le spectacle Extraballe de Jérôme Thomas en 1991 que naît chez Phia Ménard le désir de se former aux arts et en particulier à la jonglerie. Elle suit des formations en danse contemporaine, en mime et en jeu d’acteur. Elle étudie auprès du maître de jonglerie Jérôme Thomas, puis intègre sa compagnie comme interprète de plusieurs créations jusqu’en 2003. Parallèlement en 1997, elle suit les enseignements de « la pratique du danseur » et interprète deux pièces courtes des chorégraphes Hervé Diasnas et Valérie Lamielle. Elle fonde la Compagnie Non Nova en 1998 et crée Le Grain. C’est avec le solo Ascenseur, fantasmagorie pour élever les gens et les fardeaux, créé en 2001, qu’elle se fera connaître comme autrice. Soutenue pour sa démarche singulière, elle est invitée comme artiste associée pour trois saisons à la scène nationale Le Carré à Château-Gontier. Elle y développe avec son équipe et celle de la scène nationale, un travail scénique où l’image spectaculaire de la jonglerie est remise en cause au bénéfice d’une nouvelle relation avec le public. Naissent ainsi plusieurs créations et évènements : Zapptime, rêve éveillé d’un zappeur, la conférence spectacle Jongleur pas confondre avec le sociologue Jean-Michel Guy, Fresque et Sketches 2nd round, et les Hors-Pistes : Est-il vraiment sérieux de jongler ?, Ursulines Dance Floor et Ursulines Mushroom Power. En 2005 et 2007, elle développe un travail autour de la notion « d’injonglabilité » et crée deux pièces, Zapptime#Remix, Doggy Bag et deux formes cabaret, Jules for ever et Touch It avec le sextet Frasques. En 2008, son parcours artistique prend une nouvelle direction avec le projet I.C.E. pour Injonglabilité Complémentaire des Eléments, ayant pour objet l’étude des imaginaires de la transformation et de l’érosion au travers de matériaux naturels. En janvier 2008, elle crée le spectacle P.P.P. aux Nouvelles Subsistances de Lyon, première Pièce du cycle des Pièces de Glace. En novembre, elle crée la performance L’après-midi d’un foehn Version 1, première des Pièces du Vent au Muséum d’Histoire Naturelle de Nantes. En 2009, elle collabore au projet Coyote Pizza du collectif La Valise en réalisant la performance Iceman.

La presse en parle

« Contre les murs et les fils barbelés de l’Europe forteresse, Phia Ménard brandit l’arme de l’imaginaire et le pouvoir de la fable. Une création à méditer. »
La Terrasse, Agnès Izrine, 20 SEPT.23

Malraux