Ombres Portées

Celles et ceux qui ont eu la chance de voir Le Cycle de l’absurde ou La Chute des anges se souviennent de Raphaëlle Boitel, artiste complète au parcours visuel, poétique, dansant et aérien unique. Avec Ombres portées, elle met la lumière sur la famille et ses secrets, dans une tragicomédie qui dévoile la face cachée de nos relations. Une pièce à la beauté saisissante, sophistiquée, drôle et attendrissante.

Ils sont six. Six membres d’une même famille. Quand l’une des filles sort du rang pour faire face aux secrets – ombres spectrales qui rôdent – tout doit se réinventer… La parole, le mouvement, la danse, l’acrobatie, sans oublier une admirable mise en espace inspirée du cinéma et des peintres du clair-obscur, composent une partition totale qui plonge le spectateur dans une poétique kafkaïenne. Une immersion profonde dans la psyché humaine !

tRéserver
Ouverture
des abonnements
samedi 31 Août
au théâtre à partir de 9h
en ligne à partir de 14h
fermer
à voir en famille
MAR.15 OCT. 20H30
MER.16 OCT. 20H30
JEU.17 OCT. 19H00
DURÉE 1H10
À PARTIR DE 10 ANS
LIEUGRANDE SALLE

TARIF A

?×
Plein tarif Tarif réduit Tarif abonné Tarif abonné réduit Tarif -12 ans
TS 36 29 29 25 18  €
A 29 24 24 14 10  €
B 23 18 18 10 8  €
P&G 10 10 10 10 8  €
TAS Tarif L'Auditorium Seynod Téthys
(21 € / 14 € / 12 € / 10 € / 7 €)
TAS Tarif L'Auditorium Seynod Rebelle(s) sans cause
(10 € / 7 € / 7 € / 7 € / 7 €)
TBG Tarif Le Brise Glace
(23 € / 21 € / 19 € / 17 € / 17 €)

mise en scène et chorégraphie Raphaëlle Boitel
collaboration artistique, lumière et scénographie Tristan Baudoin
avec Alain Anglaret, Tia Balacey, Alba Faivre, Nicolas Lourdelle, Mohamed Rarhib, Vassiliki Rossillion
musique originale Arthur Bison
machinerie, accroches et plateau Nicolas Lourdelle
espace sonore et régie son Nicolas Gardel
régie plateau David Normand
régie lumière Tristan Baudoin
constructions et accessoires Anthony Nicolas
construction décor Les ateliers de l’Opéra National de Bordeaux
complice à la technique en création Thomas Delot
direction déléguée Julien Couzy
administration générale Nicolas Rosset
chargé de production Jérémy Grandi
chargée de communication Léna Scamps

 

 

production Cie L’Oublié(e) – Raphaëlle Boitel
coproduction Agora PNC Boulazac Aquitaine, Tandem Scène nationale Arras Douai, Théâtre de Bourg-en-Bresse – Scène conventionnée, Le Grand T – théâtre de Loire Atlantique, Carré-Colonnes Scène nationale, La Plateforme 2 Pôles Cirque en Normandie / La Brèche à Cherbourg et le Cirque-Théâtre d’Elbeuf, Château Rouge – Scène conventionnée d’Annemasse, Le Carré Magique – PNC en Bretagne – Lannion
soutien Opéra National de Bordeaux pour la construction des décors, Centre National des Arts du Cirque – aide à l’insertion professionnelle, SPEDIDAM

 

La Cie L’Oublié(e) – Raphaëlle Boitel est conventionnée par le Ministère de la Culture DRAC – Nouvelle-Aquitaine ; subventionnée par la région Nouvelle-Aquitaine, le Département de la Dordogne et la ville de Boulazac Isle-Manoire

 

Raphaëlle Boitel est artiste associée à l’Agora, pôle national Cirque de Boulazac et à Équinoxe – Scène nationale de Châteauroux

Créée en 2012, la Cie l’Oublié(e), dirigée par Raphaëlle Boitel, metteuse en scène et chorégraphe, trouve ses racines dans les Arts du cirque et se ramifie vers le théâtre, la danse, les Arts visuels et le cinéma. Elle crée un langage théâtral physique, chorégraphique et acrobatique, fondé sur la connexion entre les interprètes et les processus mentaux ou instinctifs. Celui-ci s’inscrit dans un univers visuel inspiré de l’art pictural et du cinéma. Cette écriture, bâtie avec une musique composée, s’axe autour de thèmes récurrents : la solidarité, la persévérance, l’animalité, les relations humaines, l’engagement, les moments de grâce, le lâcher prise, le dépassement de soi… Les créations s’inventent dans les trois dimensions de l’espace, au sol comme dans les airs et chaque projet est l’occasion de croiser de nouvelles disciplines, d’inventer de nouveaux agrès circassiens, ou de mêler plusieurs matières acrobatiques.

 

Metteuse en scène et chorégraphe née en 1984, Raphaëlle Boitel commence le théâtre à l’âge de 6 ans. Repérée par Annie Fratellini, elle intègre en 1992 l’École Nationale des Arts du Cirque Fratellini. De 1998 à 2010, elle travaille avec James Thierrée et s’illustre dans La Symphonie du Hanneton et La Veillée des Abysses. Parallèlement à ces treize années de tournées, elle est interprète au théâtre, au cinéma, dans des films télévisés (dirigée par Marc Lainé, Lisa Guédy, Graham Eatough, Luc Meyer, Colline Serreau, Jean-Paul Scarpita…). Elle participe à des événements (Jean-François Zygel), tourne dans des vidéos clips et se produit sur de longues périodes dans différents cabarets à New York, Miami, Londres… En 2012, elle travaille sous la direction d’Aurélien Bory (Géométrie de Caoutchouc), fonde sa propre compagnie et travaille sur ses premières créations personnelles. En 2013, elle mettra en scène son premier spectacle Consolations ou interdiction de passer pardessus bord, et chorégraphie l’Opéra Macbeth à la Scala de Milan, mis en scène par Gorgio Barberio Corsetti. En 2014, elle crée L’Oublié(e) spectacle grande forme de « cirque théâtre ». En 2015, 5es Hurlants qui rend hommage au cirque. Peu après, elle chorégraphie l’Opéra La Belle Hélène au Théâtre du Châtelet, mis en scène par Gorgio Barberio Corsetti et Pierrick Sorin. En 2017, elle écrit et interprète un solo forme courte La Bête Noire, métaphore de son passé de contorsionniste. Cette année-là, elle chorégraphie également L’Opéra baroque Alcione à L’Opéra comique, mis en scène par Louise Moaty et dirigé par Jordi Savall. En 2018, elle crée sa troisième grande forme : La Chute des Anges, une forme de dystopie, qui interroge la nature humaine et sa capacité de résilience. En 2019, parallèlement à la diffusion du répertoire de la compagnie, elle travaille sur deux projets qui s’inscrivent dans un parcours de formes libres : Horizon est un projet dans l’espace public en collaboration avec l’Opéra National de Bordeaux et la Condition Publique de Roubaix à l’occasion de la saison culturelle Liberté ! Bordeaux 2019, puis L’Horizon des Particules, performance in-situ créée au Carreau du Temple à Paris en septembre 2019. En janvier 2020, elle crée Un contre Un spectacle jeune public, librement inspiré des personnages de Orphée et Eurydice, questionnant les stéréotypes de la société et ses codes patriarcaux. En février 2021, elle adapte Un contre Un en version live, avec un quatuor original à corde, créé pour cette occasion. En novembre 2021, elle crée Ombres Portées, une pièce sur le non-dit et l’influence de ceux-ci dans notre construction psychique ou nos parcours de vie. En 2022, elle crée le spectacle Horizon pour la Cathédrale Saint-Front de Périgueux. En 2023, elle crée le spectacle Horizon pour les toits du Ministère de la Culture au Palais Royal dans le cadre des Olympiades culturelles.

 

Tristan Baudoin grandit dans un milieu artistique. Passionné d’Arts Plastiques, à 17 ans il commence à travailler dans les techniques de spectacle. Il se forme principalement en lumière et techniques de plateau. Il multiplie les expériences en spectacle vivant, télévision, événementiels. À partir de 1998, il concentre ses activités sur le théâtre, la musique, la danse, et privilégie les créations, en travaillant avec de nombreux artistes de la région Toulousaine. En 2004 il rencontre Aurélien Bory et rejoint la Cie 111, avec laquelle il s’engage complètement et dont il devient le référent plateau pendant 10 ans. Il y développe ses connaissances en scénographie, machinerie, vols ou en robotique, en pilotant le robot industriel de Sans Objet. En 2011, il rencontre Raphaëlle Boitel et décide de l’accompagner dans ses créations. Il collabore avec elle dans la conception, la scénographie, la lumière et la régie technique sur l’ensemble de ses projets artistiques.

« Avec sa dernière pièce, la chorégraphe et metteure en scène emmène son univers d’ombres et de lumières, à la croisée des disciplines, à la rencontre d’un type de récit dont théâtre et cinéma sont familiers : le drame familial. Les non-dits y prennent des formes superbes, hypnotiques. »
sceneweb.fr, Anaïs Heluin, 26 NOV.22

 

« Dans l’obscurité de la scène, il y a le grand-père, les parents et les enfants, qui évoluent autour d’un secret familial. Des corps et des ombres en mouvement s’agitent, s’enlacent, sautent, tressautent, s’envolent… La dernière création de Raphaëlle Boitel, qui affirme la singularité de l’artiste, est portée par son goût pour la chorégraphie, les effets cinématographiques mi au service du propos, dans une ambiance théâtrale sombre et grandiose. »
Télérama, Stéphanie Barioz, 23 NOV.22

 

« Raphaëlle Boitel nous enchante avec son cirque poétique et visuel à la croisée des disciplines. Après les anges, elle s’intéresse à certains fantômes qui hantent nos vies : les non-dits. »
La Terrasse, Stéphanie Barioz, 26 SEPT.21

Distributions Crédits

mise en scène et chorégraphie Raphaëlle Boitel
collaboration artistique, lumière et scénographie Tristan Baudoin
avec Alain Anglaret, Tia Balacey, Alba Faivre, Nicolas Lourdelle, Mohamed Rarhib, Vassiliki Rossillion
musique originale Arthur Bison
machinerie, accroches et plateau Nicolas Lourdelle
espace sonore et régie son Nicolas Gardel
régie plateau David Normand
régie lumière Tristan Baudoin
constructions et accessoires Anthony Nicolas
construction décor Les ateliers de l’Opéra National de Bordeaux
complice à la technique en création Thomas Delot
direction déléguée Julien Couzy
administration générale Nicolas Rosset
chargé de production Jérémy Grandi
chargée de communication Léna Scamps

 

 

production Cie L’Oublié(e) – Raphaëlle Boitel
coproduction Agora PNC Boulazac Aquitaine, Tandem Scène nationale Arras Douai, Théâtre de Bourg-en-Bresse – Scène conventionnée, Le Grand T – théâtre de Loire Atlantique, Carré-Colonnes Scène nationale, La Plateforme 2 Pôles Cirque en Normandie / La Brèche à Cherbourg et le Cirque-Théâtre d’Elbeuf, Château Rouge – Scène conventionnée d’Annemasse, Le Carré Magique – PNC en Bretagne – Lannion
soutien Opéra National de Bordeaux pour la construction des décors, Centre National des Arts du Cirque – aide à l’insertion professionnelle, SPEDIDAM

 

La Cie L’Oublié(e) – Raphaëlle Boitel est conventionnée par le Ministère de la Culture DRAC – Nouvelle-Aquitaine ; subventionnée par la région Nouvelle-Aquitaine, le Département de la Dordogne et la ville de Boulazac Isle-Manoire

 

Raphaëlle Boitel est artiste associée à l’Agora, pôle national Cirque de Boulazac et à Équinoxe – Scène nationale de Châteauroux

Biographie

Créée en 2012, la Cie l’Oublié(e), dirigée par Raphaëlle Boitel, metteuse en scène et chorégraphe, trouve ses racines dans les Arts du cirque et se ramifie vers le théâtre, la danse, les Arts visuels et le cinéma. Elle crée un langage théâtral physique, chorégraphique et acrobatique, fondé sur la connexion entre les interprètes et les processus mentaux ou instinctifs. Celui-ci s’inscrit dans un univers visuel inspiré de l’art pictural et du cinéma. Cette écriture, bâtie avec une musique composée, s’axe autour de thèmes récurrents : la solidarité, la persévérance, l’animalité, les relations humaines, l’engagement, les moments de grâce, le lâcher prise, le dépassement de soi… Les créations s’inventent dans les trois dimensions de l’espace, au sol comme dans les airs et chaque projet est l’occasion de croiser de nouvelles disciplines, d’inventer de nouveaux agrès circassiens, ou de mêler plusieurs matières acrobatiques.

 

Metteuse en scène et chorégraphe née en 1984, Raphaëlle Boitel commence le théâtre à l’âge de 6 ans. Repérée par Annie Fratellini, elle intègre en 1992 l’École Nationale des Arts du Cirque Fratellini. De 1998 à 2010, elle travaille avec James Thierrée et s’illustre dans La Symphonie du Hanneton et La Veillée des Abysses. Parallèlement à ces treize années de tournées, elle est interprète au théâtre, au cinéma, dans des films télévisés (dirigée par Marc Lainé, Lisa Guédy, Graham Eatough, Luc Meyer, Colline Serreau, Jean-Paul Scarpita…). Elle participe à des événements (Jean-François Zygel), tourne dans des vidéos clips et se produit sur de longues périodes dans différents cabarets à New York, Miami, Londres… En 2012, elle travaille sous la direction d’Aurélien Bory (Géométrie de Caoutchouc), fonde sa propre compagnie et travaille sur ses premières créations personnelles. En 2013, elle mettra en scène son premier spectacle Consolations ou interdiction de passer pardessus bord, et chorégraphie l’Opéra Macbeth à la Scala de Milan, mis en scène par Gorgio Barberio Corsetti. En 2014, elle crée L’Oublié(e) spectacle grande forme de « cirque théâtre ». En 2015, 5es Hurlants qui rend hommage au cirque. Peu après, elle chorégraphie l’Opéra La Belle Hélène au Théâtre du Châtelet, mis en scène par Gorgio Barberio Corsetti et Pierrick Sorin. En 2017, elle écrit et interprète un solo forme courte La Bête Noire, métaphore de son passé de contorsionniste. Cette année-là, elle chorégraphie également L’Opéra baroque Alcione à L’Opéra comique, mis en scène par Louise Moaty et dirigé par Jordi Savall. En 2018, elle crée sa troisième grande forme : La Chute des Anges, une forme de dystopie, qui interroge la nature humaine et sa capacité de résilience. En 2019, parallèlement à la diffusion du répertoire de la compagnie, elle travaille sur deux projets qui s’inscrivent dans un parcours de formes libres : Horizon est un projet dans l’espace public en collaboration avec l’Opéra National de Bordeaux et la Condition Publique de Roubaix à l’occasion de la saison culturelle Liberté ! Bordeaux 2019, puis L’Horizon des Particules, performance in-situ créée au Carreau du Temple à Paris en septembre 2019. En janvier 2020, elle crée Un contre Un spectacle jeune public, librement inspiré des personnages de Orphée et Eurydice, questionnant les stéréotypes de la société et ses codes patriarcaux. En février 2021, elle adapte Un contre Un en version live, avec un quatuor original à corde, créé pour cette occasion. En novembre 2021, elle crée Ombres Portées, une pièce sur le non-dit et l’influence de ceux-ci dans notre construction psychique ou nos parcours de vie. En 2022, elle crée le spectacle Horizon pour la Cathédrale Saint-Front de Périgueux. En 2023, elle crée le spectacle Horizon pour les toits du Ministère de la Culture au Palais Royal dans le cadre des Olympiades culturelles.

 

Tristan Baudoin grandit dans un milieu artistique. Passionné d’Arts Plastiques, à 17 ans il commence à travailler dans les techniques de spectacle. Il se forme principalement en lumière et techniques de plateau. Il multiplie les expériences en spectacle vivant, télévision, événementiels. À partir de 1998, il concentre ses activités sur le théâtre, la musique, la danse, et privilégie les créations, en travaillant avec de nombreux artistes de la région Toulousaine. En 2004 il rencontre Aurélien Bory et rejoint la Cie 111, avec laquelle il s’engage complètement et dont il devient le référent plateau pendant 10 ans. Il y développe ses connaissances en scénographie, machinerie, vols ou en robotique, en pilotant le robot industriel de Sans Objet. En 2011, il rencontre Raphaëlle Boitel et décide de l’accompagner dans ses créations. Il collabore avec elle dans la conception, la scénographie, la lumière et la régie technique sur l’ensemble de ses projets artistiques.

La presse en parle

« Avec sa dernière pièce, la chorégraphe et metteure en scène emmène son univers d’ombres et de lumières, à la croisée des disciplines, à la rencontre d’un type de récit dont théâtre et cinéma sont familiers : le drame familial. Les non-dits y prennent des formes superbes, hypnotiques. »
sceneweb.fr, Anaïs Heluin, 26 NOV.22

 

« Dans l’obscurité de la scène, il y a le grand-père, les parents et les enfants, qui évoluent autour d’un secret familial. Des corps et des ombres en mouvement s’agitent, s’enlacent, sautent, tressautent, s’envolent… La dernière création de Raphaëlle Boitel, qui affirme la singularité de l’artiste, est portée par son goût pour la chorégraphie, les effets cinématographiques mi au service du propos, dans une ambiance théâtrale sombre et grandiose. »
Télérama, Stéphanie Barioz, 23 NOV.22

 

« Raphaëlle Boitel nous enchante avec son cirque poétique et visuel à la croisée des disciplines. Après les anges, elle s’intéresse à certains fantômes qui hantent nos vies : les non-dits. »
La Terrasse, Stéphanie Barioz, 26 SEPT.21