D’UN RÊVE

À la croisée des genres, mélange fusionnel de musique et de danse, la nouvelle pièce de Salia Sanou, chorégraphe de l’altérité, pose la question du « je » et du « nous ». Une invitation à penser l’Autre ensemble, à l’envisager dans tout son potentiel d’énergie offerte. Ils sont huit à danser autour des mots chantés, composés par Gaël Faye et Capitaine Alexandre, huit pour construire un rêve éveillé. Partir du chaos de notre époque troublée pour atteindre l’harmonie, existe-t-il plus belle utopie ?

Salia Sanou bâtit une réflexion sur l’individualité et la notion de collectif, sur fond de comédie qui ne serait pas musicale, mais dansée ! Il puise dans les ingrédients du genre (rivalités communautaires, sentimentalisme, amours tragiques et problèmes sociaux) en les confrontant aux événements traumatiques contemporains. L’enjeu ? En relever les effets morbides pour en tirer les éléments de vitalité ! Élaborer une poétique singulière et collective, un nouveau souffle, une épopée d’un nouveau genre. Et, sur les blessures d’une actualité brûlante, poser le baume d’un hymne de résistance, d’un chant vibrant d’altérité. Il se pourrait que les artistes soient « les urgentistes de l’aurore », les « secouristes de la vérité ». Mais avons-nous encore la possibilité d’un rêve collectif ?
« I have a dream » disait Luther King… Une création aurait-elle le pouvoir de réenchanter ce qui ne l’est plus ? C’est le vœu profond de Salia Sanou.

à voir en famille
MER.15 | JEU.16 DÉC.
MER. À 20H30 | JEU. À 19H
EN CRÉATION | DURÉE ENV. 1H10
À PARTIR DE 10 ANS
LIEUGRANDE SALLE

TARIF A

?×
Plein tarif Tarif réduit Tarif abonné Tarif abonné réduit Tarif -12 ans
A+ 30 25 25 12 10  €
A 26 21 21 10 8  €
B 23 18 18 10 8  €
C 19 14 14 10 8  €
P&G 10 10 10 10 8  €
TS Tarif spécial
TAS Tarif A Auditorium Seynod
(27 € / 20 € / 16 € / 10 € / 7 €)
TAS Tarif B Auditorium Seynod
(21 € / 14 € / 16 € / 10 € / 7 €)
TU Tarif unique
EL Entrée libre

conception et chorégraphie Salia Sanou
création musicale Lokua Kanza
texte et chansons Capitaine Alexandre et Gaël Faye
scénographie Mathieu Lorry Dupuy
lumière Marie-Christine Soma
costumes Mathilde Possoz
avec Salomon Asaro, Milane Cathala-Difabrizio, Ousséni Dabaré, Mia Givens, Kevin Charlemagne Kabore, Lilou Niang, Elithia Rabenjamina, Marius Sawadogo
et quatre chanteuses Lydie Alberto, Ange Fandoh, Virginie Hombel, Dominique Magloire

production Compagnie Mouvements perpétuels
coproductions Festival Montpellier danse, Le Grand R Scène nationale de La Roche-sur-Yon, Théâtre de
la Ville -Paris, Maison de la Culture d’Amiens, Le Cratère Scène nationale d’Alès, Bonlieu Scène nationale
Annecy, Malraux Scène nationale Chambéry Savoie, L’Empreinte Scène nationale Brive-Tulle, Charleroi
danse Centre chorégraphique de Wallonie Bruxelles, MC 93 Bobigny, Le Théâtre Scène nationale de
Macon, MA Scène nationale Pays de Montbéliard, Théâtre Garonne Scène européenne (en cours)
avec le soutien du Centre de développement chorégraphique La Termitière à Ouagadougou

La Compagnie Mouvements perpétuels est conventionnée par le ministère de la Culture – DRAC Occitanie et par la Région Occitanie, elle reçoit le soutien de la Ville de Montpellier.

Salia Sanou est artiste associé au Grand R Scène nationale de La Roche-sur-Yon

Né en 1969 au Burkina Faso, Salia Sanou y suit des cours de théâtre et de danse africaine avant d’intégrer en 1993 la compagnie de Mathilde Monnier. Depuis, il mène des projets en France et en Afrique.
Il fonde la compagnie Salia nï Seydou avec Seydou Boro en 1995. Lauréats des deuxièmes Rencontres chorégraphiques de l’Afrique et de l’Océan indien, ils reçoivent le prix Découverte RFi Danse en 1998. De 2003 à 2008, Salia Sanou est artiste associé à la scène nationale de Saint-Brieuc, avant d’être en résidence au Centre national de la Danse à Pantin de 2009 à 2010.
Avec Seydou Boro, il crée la biennale Dialogues de corps à Ouagadougou ainsi que La Termitière, un Centre de développement chorégraphique ouvert en 2006 et qu’il dirige depuis.
En 2011, il fonde la compagnie Mouvements perpétuels implantée à Montpellier.
D’une création à l’autre, il creuse la question des frontières et de l’altérité. Il crée Au-delà des frontières (2012), Clameur des arènes (2014) pour le Festival Montpellier Danse et Doubaley le miroir en 2013. Du Désir d’horizons (2016), s’inspire des ateliers qu’il a conduit pendant 3 ans dans des camps de réfugiés maliens au nord du Burkina Faso. La pièce a été accueillie à Bonlieu en mai 2017. Pour Multiple-s (2018-19) il convie tour à tour trois artistes qui ont ponctué son parcours, la chorégraphe Germaine Acogny, la romancière Nancy Huston et le musicien Babx. Depuis 2020, Salia Sanou est artiste associé au Grand R Scène nationale de La Roche-sur-Yon.

À voir aussi

Distributions Crédits

conception et chorégraphie Salia Sanou
création musicale Lokua Kanza
texte et chansons Capitaine Alexandre et Gaël Faye
scénographie Mathieu Lorry Dupuy
lumière Marie-Christine Soma
costumes Mathilde Possoz
avec Salomon Asaro, Milane Cathala-Difabrizio, Ousséni Dabaré, Mia Givens, Kevin Charlemagne Kabore, Lilou Niang, Elithia Rabenjamina, Marius Sawadogo
et quatre chanteuses Lydie Alberto, Ange Fandoh, Virginie Hombel, Dominique Magloire

production Compagnie Mouvements perpétuels
coproductions Festival Montpellier danse, Le Grand R Scène nationale de La Roche-sur-Yon, Théâtre de
la Ville -Paris, Maison de la Culture d’Amiens, Le Cratère Scène nationale d’Alès, Bonlieu Scène nationale
Annecy, Malraux Scène nationale Chambéry Savoie, L’Empreinte Scène nationale Brive-Tulle, Charleroi
danse Centre chorégraphique de Wallonie Bruxelles, MC 93 Bobigny, Le Théâtre Scène nationale de
Macon, MA Scène nationale Pays de Montbéliard, Théâtre Garonne Scène européenne (en cours)
avec le soutien du Centre de développement chorégraphique La Termitière à Ouagadougou

La Compagnie Mouvements perpétuels est conventionnée par le ministère de la Culture – DRAC Occitanie et par la Région Occitanie, elle reçoit le soutien de la Ville de Montpellier.

Salia Sanou est artiste associé au Grand R Scène nationale de La Roche-sur-Yon

Biographie

Né en 1969 au Burkina Faso, Salia Sanou y suit des cours de théâtre et de danse africaine avant d’intégrer en 1993 la compagnie de Mathilde Monnier. Depuis, il mène des projets en France et en Afrique.
Il fonde la compagnie Salia nï Seydou avec Seydou Boro en 1995. Lauréats des deuxièmes Rencontres chorégraphiques de l’Afrique et de l’Océan indien, ils reçoivent le prix Découverte RFi Danse en 1998. De 2003 à 2008, Salia Sanou est artiste associé à la scène nationale de Saint-Brieuc, avant d’être en résidence au Centre national de la Danse à Pantin de 2009 à 2010.
Avec Seydou Boro, il crée la biennale Dialogues de corps à Ouagadougou ainsi que La Termitière, un Centre de développement chorégraphique ouvert en 2006 et qu’il dirige depuis.
En 2011, il fonde la compagnie Mouvements perpétuels implantée à Montpellier.
D’une création à l’autre, il creuse la question des frontières et de l’altérité. Il crée Au-delà des frontières (2012), Clameur des arènes (2014) pour le Festival Montpellier Danse et Doubaley le miroir en 2013. Du Désir d’horizons (2016), s’inspire des ateliers qu’il a conduit pendant 3 ans dans des camps de réfugiés maliens au nord du Burkina Faso. La pièce a été accueillie à Bonlieu en mai 2017. Pour Multiple-s (2018-19) il convie tour à tour trois artistes qui ont ponctué son parcours, la chorégraphe Germaine Acogny, la romancière Nancy Huston et le musicien Babx. Depuis 2020, Salia Sanou est artiste associé au Grand R Scène nationale de La Roche-sur-Yon.

À voir aussi