ARCA OSTINATA

Après le superbe Romances Inciertos, conçu en binôme avec François Chaignaud, Nino Laisné retrouve Daniel Zapico et cisèle avec lui un moment hors du temps, pour la plus grande gloire du théorbe. Au cœur d’une structure étonnante, le musicien virtuose délivre un moment de grâce infinie.

Le théorbe, instrument subtil du XVIe siècle à cordes pincées, a une anatomie impressionnante avec son long manche, véritable cou de girafe. Pour lui servir d’écrin, Nino Laisné invente une sculpture évolutive, incroyable caisse de résonance, retable, tour de Babel ou vaisseau imaginaire. Œuvre d’artistes luthiers, Daniel Zapico en exploite toutes les ressources avec une maîtrise rare. De ses rosaces, inédites lanternes magiques, émerge le bestiaire fantastique de cet opéra miniature, miraculeux chef-d’œuvre.

tRéserver
je m'abonne!Tarifs préférentiels,
priorité de réservation
je réserve
sans abonnement
À partir du
mar. 16 nov. dès 12h30
fermer
made in Annecy
MAR.14 | MER.15 | JEU.16 DÉC.
À 20H30 | SAUF JEU. À 19H
EN CRÉATION | DURÉE ENV. 1H10
LIEUPETITE SALLE

TARIF B

?×
Plein tarif Tarif réduit Tarif abonné Tarif abonné réduit Tarif -12 ans
A+ 30 25 25 12 10  €
A 26 21 21 10 8  €
B 23 18 18 10 8  €
C 19 14 14 10 8  €
P&G 10 10 10 10 8  €
TS Tarif spécial
TAS Tarif A Auditorium Seynod
(27 € / 20 € / 16 € / 10 € / 7 €)
TAS Tarif B Auditorium Seynod
(21 € / 14 € / 16 € / 10 € / 7 €)
TU Tarif unique
EL Entrée libre

mise en scène, scénographie et direction musicale Nino Laisné
théorbe Daniel Zapico
ingénieur informatique musicale Arthur Frick
régie générale et création lumière Jimmy Boury
création lumière Charlotte Gautier Van Tour
construction et régie plateau Jean-Michel Sittler
construction scénographie Scène nationale de Besançon, Emmanuel Cèbe (dir. technique), Michel Petit, Gilles Girardet (menuisiers), Ingrid Carré (peintre)
création rosace Matéo Crémades
administrice de production Martine Girol
diffusion, production Bureau Platô,  Séverine Péan et Emilia Petrakis

production déléguée Zorongo
coproduction Bonlieu Scène nationale Annecy, Théâtre de Cornouaille Scène nationale de Quimper, Scène nationale d’Orléans, Les 2 Scènes, Scène nationale de Besançon, Le Grand R, Scène nationale de La Roche-sur-Yon, Les Spectacles Vivants – Centre Georges Pompidou, Paris, Arsenal–Cité musicale de Metz, La Soufflerie – Scène conventionnée de Rezé, Théâtre Molière – Sète, Scène nationale archipel de Thau

avec le soutien de la DRAC Bourgogne-Franche-Comté, l’aide au Développement du DICRéAM et le soutien de la ville de Besançon et du Département du Doubs

Made in Annecy

Spectacle accompagné et soutenu par Le Club Création

Diplômé en 2009 de l’École supérieure des Beaux-Arts de Bordeaux où il s’est spécialisé en photographie et vidéo, Nino Laisné s’est également formé aux musiques traditionnelles sud-américaines auprès du guitariste Miguel Garau. C’est durant cette période qu’émerge l’envie d’allier cinéma, musique et art contemporain. Il s’intéresse aux identités marginales qui évoluent dans l’ombre de l’Histoire officielle mais aussi aux traditions orales lorsqu’elles sont soumises au déracinement.

Dès 2010, avec Os convidados, ses images deviennent sonores et évoquent des chants traditionnels. En 2013, son film En présence (piedad silenciosa) cristallise l’équilibre entre une écriture visuelle et une écriture musicale, autour de réminiscences religieuses dans le folklore vénézuélien. Cette réalisation signe aussi le début d’une collaboration fructueuse avec les musiciens Daniel et Pablo Zapico qu’il retrouvera régulièrement autour de partitions anciennes. Avec Folk Songs (2014) et Esas lágrimas son pocas (2015) il aborde des formes proches du documentaire autour des traditions musicales dans les phénomènes de migrations.

Ses projets l’ont amené à exposer dans de nombreux pays tel le Portugal, l’Allemagne, la Suisse, l’Egypte, la Chine ou encore l’Argentine. Il est régulièrement invité à produire de nouvelles pièces lors de résidences de création (Casa de Velázquez – Académie de France à Madrid, FRAC Franche-Comté, Park in Progress à Chypre et en Espagne, Pollen à Monflanquin). Ses réalisations vidéo sont également présentées dans des salles de cinéma et festivals, dont le FID Marseille, la FIAC Paris, le Papay Gyro Nights Festival de Hong Kong, le Festival Internacional de Cinema de Toluca et le Festival Periferias de Huesca. Nino Laisné collabore également avec de nombreux artistes issus du spectacle vivant dont le chorégraphe et danseur de flamenco Israel Galván (El Amor Brujo), ou le marionnettiste Renaud Herbin (Open the Owl) ou la chorégraphe espagnole Luz Arcas (Toná).
En 2017, il crée le spectacle Romances inciertos, un autre Orlando, fruit de sa rencontre avec François Chaignaud, qu’ils présentent notamment au 72e Festival d’Avignon. Après une centaine de représentations depuis sa création, la pièce poursuit sa tournée en 20/21 en France et à l’international (Australie, Japon, Canada, Chili). En 2018, le tandem tourne Mourn, O Nature!, un film court pour une exposition au Grand Palais, inspiré par l’opéra Werther de Massenet. En octobre 2019, pour sa nouvelle exposition monographique au Frac Franche- Comté, Nino Laisné présente l’Air des infortunés, un film qui revisite une imposture historique avec Cédric Eeckhout et Marc Mauillon.

 

 

Depuis son plus jeune âge, Daniel Zapico oriente ses études vers le domaine de la musique ancienne et se spécialise dans le théorbe à partir de 1999, au sein du Conservatorio Profesional de Música de Langreo. Il termine ses études supérieures à l’Escola Superior de Música de Catalunya avec Xavier Díaz-Latorre, en obtenant la plus haute distincion. En 2012, il décroche le master en « Musicología, Educación Musical e Interpretación de la Música Antigua » à l’Universidad Autónoma de Barcelona, avec les félicitations unanimes du jury pour son projet sur Robert de Visée.

En tant que membre fondateur de l’ensemble Forma Antiqva, il a participé aux festivals internationaux les plus prestigieux durant plus de 20 ans, en remportant un immense succès auprès du public et de la critique spécialisée. Ce groupe a reçu les prix du « Mejor Grupo de Música Barroca 2018 » et de la « Mejor Producción Discográfica 2018 » des GEMA (Association de Groupes Espagnols de Musique Ancienne) et a obtenu le prestigieux prix du « Mejor Álbum de Música Clásica 2018 » des Premios MIN (Prix de Musique Indépendante en Espagne) pour Concerto Zapico Vol. 2.

Daniel Zapico collabore régulièrement avec La Ritirata (prix « El Ojo Crítico de Música Clásica 2013 » et « Premio de Cultura de la Comunidad de Madrid 2017 ») et avec le groupe belge Ricercar Consort avec lequel il a participé à de nombreux festivals internationaux comme le White Light Festival du Lincoln Center de New York ou La Folle Journée de Nantes (France), de Iekaterinbourg (Russie) et de Tokyo (Japon). Son étroite collaboration avec l’artiste Nino Laisné l’a amené à participer récemment à son spectacle Romances inciertos, un autre Orlando. En 2020, sur label Alborada, Daniel Zapico publie Au monde, premier album en solo, encensé par les critiques internationales et récompensé par un Diapason d’Or.

Daniel Zapico se produit également avec des figures importantes du panorama musical comme Leonardo García Alarcón (Cappella Mediterranea), Fahmi Alqhai (Accademia del Piacere), Benjamin Bayl (Hong Kong Philharmonic Orchestra), Attilio Cremonesi (Orquesta del Gran Teatro La Fenice), Andrea De Carlo (Ensemble Mare Nostrum), Maxim Emelyanychev (Il Pomo d’Oro), Gabriel Garrido, Riccardo Muti, Christina Pluhar (L’Arpeggiata), Federico Maria Sardelli (Modo Antiquo)… Daniel Zapico est lauréat de nombreux prix dont : « Asturiano del Mes » du journal La Nueva España, « Grupo del Año 2010 » pour la télévision de la Principauté d’Asturias, « Premios de la Música en Asturias 2012 » et le « Prix Serondaya 2012 » pour l’Innovation Culturelle.

À voir aussi

Distributions Crédits

mise en scène, scénographie et direction musicale Nino Laisné
théorbe Daniel Zapico
ingénieur informatique musicale Arthur Frick
régie générale et création lumière Jimmy Boury
création lumière Charlotte Gautier Van Tour
construction et régie plateau Jean-Michel Sittler
construction scénographie Scène nationale de Besançon, Emmanuel Cèbe (dir. technique), Michel Petit, Gilles Girardet (menuisiers), Ingrid Carré (peintre)
création rosace Matéo Crémades
administrice de production Martine Girol
diffusion, production Bureau Platô,  Séverine Péan et Emilia Petrakis

production déléguée Zorongo
coproduction Bonlieu Scène nationale Annecy, Théâtre de Cornouaille Scène nationale de Quimper, Scène nationale d’Orléans, Les 2 Scènes, Scène nationale de Besançon, Le Grand R, Scène nationale de La Roche-sur-Yon, Les Spectacles Vivants – Centre Georges Pompidou, Paris, Arsenal–Cité musicale de Metz, La Soufflerie – Scène conventionnée de Rezé, Théâtre Molière – Sète, Scène nationale archipel de Thau

avec le soutien de la DRAC Bourgogne-Franche-Comté, l’aide au Développement du DICRéAM et le soutien de la ville de Besançon et du Département du Doubs

Made in Annecy

Spectacle accompagné et soutenu par Le Club Création

Biographie

Diplômé en 2009 de l’École supérieure des Beaux-Arts de Bordeaux où il s’est spécialisé en photographie et vidéo, Nino Laisné s’est également formé aux musiques traditionnelles sud-américaines auprès du guitariste Miguel Garau. C’est durant cette période qu’émerge l’envie d’allier cinéma, musique et art contemporain. Il s’intéresse aux identités marginales qui évoluent dans l’ombre de l’Histoire officielle mais aussi aux traditions orales lorsqu’elles sont soumises au déracinement.

Dès 2010, avec Os convidados, ses images deviennent sonores et évoquent des chants traditionnels. En 2013, son film En présence (piedad silenciosa) cristallise l’équilibre entre une écriture visuelle et une écriture musicale, autour de réminiscences religieuses dans le folklore vénézuélien. Cette réalisation signe aussi le début d’une collaboration fructueuse avec les musiciens Daniel et Pablo Zapico qu’il retrouvera régulièrement autour de partitions anciennes. Avec Folk Songs (2014) et Esas lágrimas son pocas (2015) il aborde des formes proches du documentaire autour des traditions musicales dans les phénomènes de migrations.

Ses projets l’ont amené à exposer dans de nombreux pays tel le Portugal, l’Allemagne, la Suisse, l’Egypte, la Chine ou encore l’Argentine. Il est régulièrement invité à produire de nouvelles pièces lors de résidences de création (Casa de Velázquez – Académie de France à Madrid, FRAC Franche-Comté, Park in Progress à Chypre et en Espagne, Pollen à Monflanquin). Ses réalisations vidéo sont également présentées dans des salles de cinéma et festivals, dont le FID Marseille, la FIAC Paris, le Papay Gyro Nights Festival de Hong Kong, le Festival Internacional de Cinema de Toluca et le Festival Periferias de Huesca. Nino Laisné collabore également avec de nombreux artistes issus du spectacle vivant dont le chorégraphe et danseur de flamenco Israel Galván (El Amor Brujo), ou le marionnettiste Renaud Herbin (Open the Owl) ou la chorégraphe espagnole Luz Arcas (Toná).
En 2017, il crée le spectacle Romances inciertos, un autre Orlando, fruit de sa rencontre avec François Chaignaud, qu’ils présentent notamment au 72e Festival d’Avignon. Après une centaine de représentations depuis sa création, la pièce poursuit sa tournée en 20/21 en France et à l’international (Australie, Japon, Canada, Chili). En 2018, le tandem tourne Mourn, O Nature!, un film court pour une exposition au Grand Palais, inspiré par l’opéra Werther de Massenet. En octobre 2019, pour sa nouvelle exposition monographique au Frac Franche- Comté, Nino Laisné présente l’Air des infortunés, un film qui revisite une imposture historique avec Cédric Eeckhout et Marc Mauillon.

 

 

Depuis son plus jeune âge, Daniel Zapico oriente ses études vers le domaine de la musique ancienne et se spécialise dans le théorbe à partir de 1999, au sein du Conservatorio Profesional de Música de Langreo. Il termine ses études supérieures à l’Escola Superior de Música de Catalunya avec Xavier Díaz-Latorre, en obtenant la plus haute distincion. En 2012, il décroche le master en « Musicología, Educación Musical e Interpretación de la Música Antigua » à l’Universidad Autónoma de Barcelona, avec les félicitations unanimes du jury pour son projet sur Robert de Visée.

En tant que membre fondateur de l’ensemble Forma Antiqva, il a participé aux festivals internationaux les plus prestigieux durant plus de 20 ans, en remportant un immense succès auprès du public et de la critique spécialisée. Ce groupe a reçu les prix du « Mejor Grupo de Música Barroca 2018 » et de la « Mejor Producción Discográfica 2018 » des GEMA (Association de Groupes Espagnols de Musique Ancienne) et a obtenu le prestigieux prix du « Mejor Álbum de Música Clásica 2018 » des Premios MIN (Prix de Musique Indépendante en Espagne) pour Concerto Zapico Vol. 2.

Daniel Zapico collabore régulièrement avec La Ritirata (prix « El Ojo Crítico de Música Clásica 2013 » et « Premio de Cultura de la Comunidad de Madrid 2017 ») et avec le groupe belge Ricercar Consort avec lequel il a participé à de nombreux festivals internationaux comme le White Light Festival du Lincoln Center de New York ou La Folle Journée de Nantes (France), de Iekaterinbourg (Russie) et de Tokyo (Japon). Son étroite collaboration avec l’artiste Nino Laisné l’a amené à participer récemment à son spectacle Romances inciertos, un autre Orlando. En 2020, sur label Alborada, Daniel Zapico publie Au monde, premier album en solo, encensé par les critiques internationales et récompensé par un Diapason d’Or.

Daniel Zapico se produit également avec des figures importantes du panorama musical comme Leonardo García Alarcón (Cappella Mediterranea), Fahmi Alqhai (Accademia del Piacere), Benjamin Bayl (Hong Kong Philharmonic Orchestra), Attilio Cremonesi (Orquesta del Gran Teatro La Fenice), Andrea De Carlo (Ensemble Mare Nostrum), Maxim Emelyanychev (Il Pomo d’Oro), Gabriel Garrido, Riccardo Muti, Christina Pluhar (L’Arpeggiata), Federico Maria Sardelli (Modo Antiquo)… Daniel Zapico est lauréat de nombreux prix dont : « Asturiano del Mes » du journal La Nueva España, « Grupo del Año 2010 » pour la télévision de la Principauté d’Asturias, « Premios de la Música en Asturias 2012 » et le « Prix Serondaya 2012 » pour l’Innovation Culturelle.

À voir aussi