STALLONE

Clotilde Hesme et Fabien Gorgeart portent à la scène la nouvelle fulgurante d’Emmanuèle Bernheim, relatant l’étrange épiphanie d’une femme qui choisit Rocky Balboa comme mentor imaginaire. Ode à l’émancipation, éloge bouleversant de la persévérance… et Sylvester Stallone, star vintage et populaire, devient le ciment de la reconstruction d’une vie !

Le plateau est nu, évoquant un ring. Il suffit d’un micro planté au milieu de la scène pour que Clotilde Hesme, tout en énergie retenue, devienne boule de feu. Avec son complice musicien-comédien, Pascal Sangla, elle boxe les mots de l’écrivaine et nous conte l’histoire de Lise, secrétaire médicale à l’existence paisible, dont la vie bascule après une séance de cinéma. Stallone pose avec humour et sensibilité la question de l’influence d’une œuvre artistique dans la construction de nos destins. Un spectacle fin et tonique, traversé par l’irrésistible pulsion de vie dégagée par la BO du film, le tube Eye of the Tiger. Galvanisant !

tRéserver
je m'abonne!Tarifs préférentiels,
priorité de réservation
je réserve
sans abonnement
À partir du
mer. 01 déc. dès 12h30
fermer
MER.2 | JEU.3 | VEN. 4 MARS
À 20H30 | SAUF JEU. À 19H
DURÉE 1H15
LIEUSALLE DE CRÉATION

TARIF C

?×
Plein tarif Tarif réduit Tarif abonné Tarif abonné réduit Tarif -12 ans
A+ 30 25 25 12 10  €
A 26 21 21 10 8  €
B 23 18 18 10 8  €
C 19 14 14 10 8  €
P&G 10 10 10 10 8  €
TS Tarif spécial
TAS Tarif A Auditorium Seynod
(27 € / 20 € / 16 € / 10 € / 7 €)
TAS Tarif B Auditorium Seynod
(21 € / 14 € / 16 € / 10 € / 7 €)
TU Tarif unique
EL Entrée libre

d’après Stallone d’Emmanuèle Bernheim, © Éditions Gallimard
mise en scène Fabien Gorgeart
avec Clotilde Hesme et Pascal Sangla
création sonore et musique live Pascal Sangla
création lumières Thomas Veyssière
assistante à la mise en scène Aurélie Barrin

production déléguée CENTQUATRE-PARIS
coproduction Festival d’Automne à Paris ; Théâtre Sorano – Toulouse
avec le soutien initial de l’ADAMI et GoGoGo films

Spectacle créé au Théâtre Sorano – Toulouse le 2 octobre 2019.
Fabien Gorgeart et Clotilde Hesme sont artistes associés au CENTQUATRE-PARIS.

Ce spectacle est en tournée avec le CENTQUATRE ON THE ROAD.

remerciements Marie Collin, José-Manuel Gonçalvès, Serge Toubiana, Sébastien Bournac, Céline Gaudier, Cyril Gomez-Mathieu, Lucie Blain, Elisabeth Tanner, Gogogo Fims, Carine Ruszniewski, Louise Bansard, Coralie Diaz, Olivier Karila, Le collectif le Bouillon, Raphaël Pfeiffer, Eponine Momenceau, Elodie Martin, Thibaut Demoor, Antoni Banasiak, Damien Maestraggi, Isabelle Buffetaut, Estelle Marratche, Marc Wilhelm, Marco Cohen, Le collectif « Groupe LAPS »

Élève issue du Conservatoire, Clotilde Hesme ne s’enferme dans aucune chapelle et passe constamment du théâtre au cinéma, du public au privé, d’un cinéma d’auteur exigeant (Philippe Garrel, Raul Ruiz, Bertrand Bonello) aux séries télé populaires tout aussi exigeantes (Les revenants). Elle est fidèle à plusieurs auteurs qu’elle défend et qu’elle inspire, comme François Orsoni dont elle est la complice sur plusieurs mises en scène, notamment dans celle très remarquée de Baal en 2010. Christophe Honoré la met en scène au théâtre et au cinéma Les Chansons d’amour. Elle plonge dans les grands classiques français avec Luc Bondy (Tartuffe et La seconde surprise de l’amour) et participe à l’un des plus gros succès du théâtre privé de l’année 2018 avec Le jeu de l’amour et du hasard, mis en scène par Catherine Hiegel au Théâtre de la Porte Saint-Martin. Elle obtient le César du Meilleur Espoir pour Angèle et Tony d’Alix Delaporte en 2009, et elle la retrouvera en 2014 pour Le dernier coup de marteau. Elle a collaboré avec Fabien Gorgeart à l’occasion du court métrage Un chien de ma chienne (2012) et il écrit pour elle le rôle-titre de son premier long métrage, Diane a les épaules en 2017. De leur collaboration et complicité professionnelle, naît l’envie de monter une adaptation théâtrale de Stallone, texte d’Emmanuèle Bernheim, lors d’une résidence d’essai au CENTQUATRE-PARIS en novembre 2018 et janvier 2019.

Si Fabien Gorgeart a consacré ces vingt dernières années essentiellement au cinéma, le théâtre s’est présenté à lui très régulièrement, dès ses années de formation. Il a travaillé dès la sortie du lycée pour plusieurs compagnies de marionnettistes. Plus tard, il a eu la chance (au sens de pur hasard) et le privilège d’être l’observateur privilégié des débuts de Joël Pommerat alors artiste en résidence à L’espace Jules Verne de Bretigny-sur-Orge où il travaillait. Joël Pommerat a eu une grande influence sur lui et aura planté à jamais le désir de se confronter à la question du théâtre de façon complémentaire à ses questions de cinéma. Son parcours en cinéma commence réellement en 2007, quand Fabien réalise son premier court métrage, Comme un chien dans une église (35mm, fiction qui obtient le prix France 2 à Cannes cette année-là. Il réalise ensuite quatre courts métrages entre 2009 et 2016, tous diffusés à la télévision française et primés dans de nombreux festivals internationaux, comme Le sens de l’orientation, prix du jury à Clermont Ferrand en 2013. En 2013, il rencontre Clotilde Hesme sur un projet de court métrage pour une collection de Canal plus. La rencontre est fondamentale. Clotilde devient un alter ego. Ils s’amusent ensemble à effacer les frontières entre le féminin et le masculin. Clotilde est sa part masculine et inversement ! C’est sur ce principe qu’il imagine pour elle le personnage de Diane a les épaules son premier long métrage, qu’il réalise en 2016, produit par Petit Film. Le film sort en salle en novembre 2017 en France, en Belgique, au Canada, en Australie et au Brésil et rencontre un succès critique. Il écrit actuellement son prochain long métrage La vraie famille.

Compositeur, pianiste et comédien, Pascal Sangla est formé à la musique et au piano au Conservatoire de région de Bayonne, et au jeu par Pascale Daniel-Lacombe au Théâtre du Rivage. Après un passage par le Théâtre du Jour de Pierre Debauche à Agen, il intègre en 1999 le Conservatoire National Supérieur d’Art Dramatique de Paris. Depuis, il partage sa carrière entre musique et théâtre. Côté théâtre, on l’a vu notamment ces dernières saisons sous la direction de Michel Deutsch, de Vincent Macaigne, Victor Gauthier-Martin, Pascale Daniel-Lacombe, Joséphine de Meaux, Benoît Lambert, Elisabeth Hölzle, Sébastien Bournac, ou encore depuis trois saisons avec Les Chiens de Navarre. Il tourne et collabore également avec Jean-Charles Massera, auteur avec lequel il cosigne un livre-disque, Tunnel of Mondialisation, paru en 2011 aux Editions Verticales, issu de la fiction radio du même nom enregistrée pour France Culture. Côté radio, il travaille à plusieurs reprises comme comédien pour France Culture, et pour Arte Radio. Entre 2007 et 2012, il est le directeur musical et arrangeur des cabarets et émissions spéciales La prochaine fois je vous le chanterai de Philippe Meyer sur France Inter avec la troupe de la Comédie-Française. Côté musique, il compose de nombreuses musiques pour la scène, l’image ou la radio, notamment pour Jeanne Herry, Clément Hervieu-Léger, Wajdi Mouawad, Daniel San Pedro, Jean-Pierre Vincent, Caroline Marcadé, Delphine de Vigan, Elisabeth Hölzle, Michel Deutsch, Daniel San Pedro, Vincent Goethals, assure la direction musicale et l’accompagnement de spectacles musicaux, et codirige des stages avec Jean-Claude Penchenat.

« Ce match théâtral et musical apporte un supplément de fantaisie au texte et, par son humour tendre et décalé, évite tout pathos. Clotilde « Rocky » Hesme est telle qu’on l’espérait : d’un naturel confondant, d’une grâce et d’une intensité de chaque instant. »
Les Echos, Philippe Chevilley, 14 OCT. 19

 

« Ce spectacle précis, élégant, délicat se regarde. Il s’écoute également,la partition forgée par le duo n’étant pas pour rien dans le sentiment de plénitude qui nous gagne devant cette représentation follement réussie. »
Télérama, 15 OCT. 19

 

« Le jeu de l’actrice est le suspense de cette petite forme organisée par le cinéaste Fabien Gorgeart. Elle, c’est Clotilde Hesme, formidable de bout en bout dans cette fine adaptation de Stallone »
Libération, Anne Diatkine, 11 OCT. 19

À voir aussi

Distributions Crédits

d’après Stallone d’Emmanuèle Bernheim, © Éditions Gallimard
mise en scène Fabien Gorgeart
avec Clotilde Hesme et Pascal Sangla
création sonore et musique live Pascal Sangla
création lumières Thomas Veyssière
assistante à la mise en scène Aurélie Barrin

production déléguée CENTQUATRE-PARIS
coproduction Festival d’Automne à Paris ; Théâtre Sorano – Toulouse
avec le soutien initial de l’ADAMI et GoGoGo films

Spectacle créé au Théâtre Sorano – Toulouse le 2 octobre 2019.
Fabien Gorgeart et Clotilde Hesme sont artistes associés au CENTQUATRE-PARIS.

Ce spectacle est en tournée avec le CENTQUATRE ON THE ROAD.

remerciements Marie Collin, José-Manuel Gonçalvès, Serge Toubiana, Sébastien Bournac, Céline Gaudier, Cyril Gomez-Mathieu, Lucie Blain, Elisabeth Tanner, Gogogo Fims, Carine Ruszniewski, Louise Bansard, Coralie Diaz, Olivier Karila, Le collectif le Bouillon, Raphaël Pfeiffer, Eponine Momenceau, Elodie Martin, Thibaut Demoor, Antoni Banasiak, Damien Maestraggi, Isabelle Buffetaut, Estelle Marratche, Marc Wilhelm, Marco Cohen, Le collectif « Groupe LAPS »

Biographie

Élève issue du Conservatoire, Clotilde Hesme ne s’enferme dans aucune chapelle et passe constamment du théâtre au cinéma, du public au privé, d’un cinéma d’auteur exigeant (Philippe Garrel, Raul Ruiz, Bertrand Bonello) aux séries télé populaires tout aussi exigeantes (Les revenants). Elle est fidèle à plusieurs auteurs qu’elle défend et qu’elle inspire, comme François Orsoni dont elle est la complice sur plusieurs mises en scène, notamment dans celle très remarquée de Baal en 2010. Christophe Honoré la met en scène au théâtre et au cinéma Les Chansons d’amour. Elle plonge dans les grands classiques français avec Luc Bondy (Tartuffe et La seconde surprise de l’amour) et participe à l’un des plus gros succès du théâtre privé de l’année 2018 avec Le jeu de l’amour et du hasard, mis en scène par Catherine Hiegel au Théâtre de la Porte Saint-Martin. Elle obtient le César du Meilleur Espoir pour Angèle et Tony d’Alix Delaporte en 2009, et elle la retrouvera en 2014 pour Le dernier coup de marteau. Elle a collaboré avec Fabien Gorgeart à l’occasion du court métrage Un chien de ma chienne (2012) et il écrit pour elle le rôle-titre de son premier long métrage, Diane a les épaules en 2017. De leur collaboration et complicité professionnelle, naît l’envie de monter une adaptation théâtrale de Stallone, texte d’Emmanuèle Bernheim, lors d’une résidence d’essai au CENTQUATRE-PARIS en novembre 2018 et janvier 2019.

Si Fabien Gorgeart a consacré ces vingt dernières années essentiellement au cinéma, le théâtre s’est présenté à lui très régulièrement, dès ses années de formation. Il a travaillé dès la sortie du lycée pour plusieurs compagnies de marionnettistes. Plus tard, il a eu la chance (au sens de pur hasard) et le privilège d’être l’observateur privilégié des débuts de Joël Pommerat alors artiste en résidence à L’espace Jules Verne de Bretigny-sur-Orge où il travaillait. Joël Pommerat a eu une grande influence sur lui et aura planté à jamais le désir de se confronter à la question du théâtre de façon complémentaire à ses questions de cinéma. Son parcours en cinéma commence réellement en 2007, quand Fabien réalise son premier court métrage, Comme un chien dans une église (35mm, fiction qui obtient le prix France 2 à Cannes cette année-là. Il réalise ensuite quatre courts métrages entre 2009 et 2016, tous diffusés à la télévision française et primés dans de nombreux festivals internationaux, comme Le sens de l’orientation, prix du jury à Clermont Ferrand en 2013. En 2013, il rencontre Clotilde Hesme sur un projet de court métrage pour une collection de Canal plus. La rencontre est fondamentale. Clotilde devient un alter ego. Ils s’amusent ensemble à effacer les frontières entre le féminin et le masculin. Clotilde est sa part masculine et inversement ! C’est sur ce principe qu’il imagine pour elle le personnage de Diane a les épaules son premier long métrage, qu’il réalise en 2016, produit par Petit Film. Le film sort en salle en novembre 2017 en France, en Belgique, au Canada, en Australie et au Brésil et rencontre un succès critique. Il écrit actuellement son prochain long métrage La vraie famille.

Compositeur, pianiste et comédien, Pascal Sangla est formé à la musique et au piano au Conservatoire de région de Bayonne, et au jeu par Pascale Daniel-Lacombe au Théâtre du Rivage. Après un passage par le Théâtre du Jour de Pierre Debauche à Agen, il intègre en 1999 le Conservatoire National Supérieur d’Art Dramatique de Paris. Depuis, il partage sa carrière entre musique et théâtre. Côté théâtre, on l’a vu notamment ces dernières saisons sous la direction de Michel Deutsch, de Vincent Macaigne, Victor Gauthier-Martin, Pascale Daniel-Lacombe, Joséphine de Meaux, Benoît Lambert, Elisabeth Hölzle, Sébastien Bournac, ou encore depuis trois saisons avec Les Chiens de Navarre. Il tourne et collabore également avec Jean-Charles Massera, auteur avec lequel il cosigne un livre-disque, Tunnel of Mondialisation, paru en 2011 aux Editions Verticales, issu de la fiction radio du même nom enregistrée pour France Culture. Côté radio, il travaille à plusieurs reprises comme comédien pour France Culture, et pour Arte Radio. Entre 2007 et 2012, il est le directeur musical et arrangeur des cabarets et émissions spéciales La prochaine fois je vous le chanterai de Philippe Meyer sur France Inter avec la troupe de la Comédie-Française. Côté musique, il compose de nombreuses musiques pour la scène, l’image ou la radio, notamment pour Jeanne Herry, Clément Hervieu-Léger, Wajdi Mouawad, Daniel San Pedro, Jean-Pierre Vincent, Caroline Marcadé, Delphine de Vigan, Elisabeth Hölzle, Michel Deutsch, Daniel San Pedro, Vincent Goethals, assure la direction musicale et l’accompagnement de spectacles musicaux, et codirige des stages avec Jean-Claude Penchenat.

La presse en parle

« Ce match théâtral et musical apporte un supplément de fantaisie au texte et, par son humour tendre et décalé, évite tout pathos. Clotilde « Rocky » Hesme est telle qu’on l’espérait : d’un naturel confondant, d’une grâce et d’une intensité de chaque instant. »
Les Echos, Philippe Chevilley, 14 OCT. 19

 

« Ce spectacle précis, élégant, délicat se regarde. Il s’écoute également,la partition forgée par le duo n’étant pas pour rien dans le sentiment de plénitude qui nous gagne devant cette représentation follement réussie. »
Télérama, 15 OCT. 19

 

« Le jeu de l’actrice est le suspense de cette petite forme organisée par le cinéaste Fabien Gorgeart. Elle, c’est Clotilde Hesme, formidable de bout en bout dans cette fine adaptation de Stallone »
Libération, Anne Diatkine, 11 OCT. 19

À voir aussi