MUES

Marie avance, malgré tout. Dans un monde qui vacille de toutes parts, Marie va son chemin, et nous suivons ses pas. Que se passe-t-il quand les vies flanchent et que le sol devient moins ferme ? La pièce chorale de Marion Aubert, peuplée de personnages inadaptés, se fait musicale et chorégraphique dans la mise en scène de Marion Guerrero. Parce que nous avons plus que besoin de corps, de voix, de chair et de chant ! La folie est retenue par les mots, rendue douce par la poésie pour évoquer la mue de cette femme, mystique du XXIe siècle, échouée dans les Cévennes. Un théâtre battu par le vent, perclus d’art brut, et foncièrement régénérant !

Marie d’Avèze, c’est celle qui est capable de danser au bord des gouffres. Celle qui reste verticale en dépit de tout. Dépliant à la main, elle découvre, parcourt. Femme-éponge, elle fusionne avec ce qui l’entoure. Et de belles rencontres sont possibles ! Comme celle de ces femmes un peu simples, directes, vraies. Sommes-nous dans le rêve de Marie, dans ce décor faussement réaliste, que chaque souvenir remodèle ? Atelier de peintre, forêt, murs ébréchés, jardin, tout est un peu délabré, comme issus d’une mémoire incomplète. Marie d’Avèze, c’est nous, quand on continue de mettre un pied devant l’autre ! Mues est un conte au féminin, un hymne à la sororité !

tRéserver
je m'abonne!Tarifs préférentiels
je suis abonné
Je complète mon
abonnement
J'ajoute
ce spectacle
J'échange
mon billet
Cette option n'est
plus disponible
je réserve
fermer
MER.13 | JEU.14 | VEN.15 DÉC.
À 20H30 | SAUF JEU. À 19H
DURÉE 1H35
À PARTIR DE 16 ANS
LIEU• Changement de salle •
petite SALLE
(placement libre)
Vos billets restent valables

TARIF A

?×
Plein tarif Tarif réduit Tarif abonné Tarif abonné réduit Tarif -12 ans
TS 36 29 29 25 18  €
A 29 24 24 14 10  €
B 23 18 18 10 8  €
P&G 10 10 10 10 8  €
TAS Tarif L'Auditorium Seynod Téthys
(21 € / 14 € / 12 € / 10 € / 7 €)
TAS Tarif L'Auditorium Seynod Rebelle(s) sans cause
(10 € / 7 € / 7 € / 7 € / 7 €)
TBG Tarif Le Brise Glace
(23 € / 21 € / 19 € / 17 € / 17 €)

de Marion Aubert
mise en scène Marion Guerrero
jeu Marion Aubert, Virginie Barreteau, Capucine Ducastelle, Frédérique Dufour, Elisabeth Hölzle, Sabine Moindrot et Flore Taguiev
scénographie Marion Guerrero
costumes Marie-Frédérique Fillion
création lumières Olivier Modol
création son Antonin Clair
décor, accessoires et régie plateau Nicolas Hénault, Rémi Jabveneau et Kayla Krog
décoratrice Anne Ojeda
collaboration artistique, chant Amandine Roques
administration et production Sylvine Dupré
remerciements Cie de l’Astrolabe, Daniel Fayet et Christophe Corsini

 

 

production Compagnie Tire pas la Nappe – compagnie conventionnée par
le Ministère de la Culture et de la Communication DRAC Occitanie
coproduction Théâtre des 13 Vents CDN de Montpellier, Théâtre Joliette Marseille, Le Carré Scène nationale de Château-Gontier, Bonlieu Scène nationale Annecy
avec le soutien de La Chartreuse – Centre National des Écritures du Spectacle de Villeneuve-lès-Avignon et de l’ENSAD/Hangar Théâtre à Montpellier. Aide à la création de la Région Occitanie

La Compagnie Tire pas la Nappe est fondée en 1997 par Marion Aubert, Marion Gduerrero et Capucine Ducastelle, à leur sortie du Conservatoire de Montpellier, dirigé par Ariel Garcia-Valdès. Elle est codirigée par Marion Aubert et Marion Guerrero. Depuis plus de vingt ans, la compagnie travaille à la création et la promotion des écritures contemporaines et plus spécifiquement celle de Marion Aubert, dans des mises en scène de Marion Guerrero. Autrice d’une trentaine de pièces, Marion Aubert est éditée chez Actes Sud-Papiers. Certains de ses textes sont traduits en allemand, anglais, italien, catalan et tchèque et représentés sur les scènes internationales : festival Primeurs et le Staatstheater de Sarrebruck en Allemagne, Théâtre Divadlo Na Vinohradech à Prague, festival Voices from à San Francisco, Lark development Center de New York, Hampstead Theatre et Royal Court de Londres, festival de Naples, Teatro Eliseo de Rome dans le cadre du festival Face à Face, Festival Porto Alegre em scena au Brésil. De 2003 à 2006, la Compagnie Tire pas la Nappe est accueillie en résidence au Théâtre des Treize Vents CDN de Montpellier, où elle crée, entre autres, Les Histrions (détail) de Marion Aubert, joué au Théâtre de La Colline dans le cadre du Festival d’Automne. Marion Guerrero, met en scène la plupart des textes de Marion Aubert dont Les Aventures de Nathalie Nicole Nicole et Orgueil, poursuite et décapitation présentés au Théâtre du Rond Point à Paris et Tumultes au Théâtre Paris Villette. De 2011 à 2016, La Compagnie est associée à La Comédie de Saint-Étienne CDN, dirigée par Arnaud Meunier. En 2012/2013, Marion Aubert est artiste associée au Théâtre Jacques Cœur de Lattes, dirigé par Frédérique Muzzolini et aux Scènes du Jura, dirigées par Virginie Boccard. Marion Aubert est autrice associée au Théâtre des Îlets CDN de Montluçon depuis 2016 et au Théâtre des 13 Vents CDN de Montpellier depuis 2018. Depuis 2020, la compagnie est en résidence longue au Théâtre Joliette Scène conventionnée Art et Création Expressions et écritures contemporaines à Marseille. Depuis 2021, la compagnie est artiste associée à la Scène nationale Le Carré à Château-Gontier.

 

Marion Aubert est diplômée du l’École Nationale Supérieure d’Art Dramatique de Montpellier. En 1996, elle écrit son premier texte pour le théâtre : Petite Pièce Médicament. Cette pièce est créée l’année suivante, date à laquelle elle fonde la Compagnie Tire pas la Nappe avec Marion Guerrero et Capucine Ducastelle. Depuis, toutes ses pièces ont été créées, notamment par sa compagnie, dans des mises en scène de Marion Guerrero. Marion Aubert répond aussi aux commandes de différents théâtres, metteurs en scène, compositeur ou chorégraphes, parmi lesquels la Comédie Française, la Comédie de Valence, le Théâtre du Rond-Point, le CDR de Vire, le Théâtre Am Stram Gram de Genève, le Théâtre du Peuple de Bussang, la Compagnie Le souffleur de verre (Julien Rocha et Cédric Veschambre), David Gauchard, Alexandra Tobelaim, Roland Auzet, Hélène Arnaud, Matthieu Cruciani, Marion Levy, Babette Masson, Agathe L’Huillier et Pierre Guillois, l’Opéra de Limoges… Ses pièces sont éditées chez Actes Sud-Papiers. Certains de ses textes sont traduits en allemand, anglais, tchèque, italien, catalan et portugais. Son travail d’autrice se réalise le plus souvent dans le cadre de résidences d’écriture : à la Chartreuse de Villeneuve-lès-Avignon, au Festival des Théâtres francophones en Limousin, au Théâtre de la Tête Noire à Saran (Orléans), à la Bibliothèque de Saint-Herblain (Nantes), au Royal Court à Londres… Marion Aubert est membre fondatrice de la Coopérative d’Écriture initiée par Fabrice Melquiot. En 2013, elle reçoit le prix Nouveau Talent Théâtre de la SACD. En 2016, elle est honorée Chevalière de l’Ordre des Arts et des Lettres. De 2017 à 2020, elle est membre du Conseil d’Administration de la SACD dans la commission Théâtre. En 2019, elle reçoit avec Marion Guerrero le prix spécial du Jury Women for future du journal La Tribune. Depuis septembre 2020, elle est co-directrice du département écriture de l’ENSATT à Lyon. Marion Aubert est également comédienne. Elle a joué dans de nombreuses pièces, dont les siennes, mais on la retrouve aussi chez Musset, Lagarce, Ionesco, Lemahieu, Copi, Bégaudeau, sous la direction d’Ariel Garcia-Valdès, Jacques Échantillon, Jean-Marc Bourg, Dag Jeanneret, Jean-Michel Coulon, Philippe Goudard, Marion Guerrero, Cécile Auxire-Marmouget et Matthieu Cruciani.

 

Marion Guerrero est diplômée du Conservatoire National de Région, aujourd’hui ENSAD de Montpellier et de l’Atelier Volant du Théâtre National de Toulouse, où elle présente, en 1999, sa première mise en scène Petit(s) rien(s) Cabaret. Elle fonde la Cie Tire pas la Nappe avec Marion Aubert et Capucine Ducastelle et met en scène la plupart des textes de Marion Aubert. Elle répond également à des commandes de mises en scène pour différentes compagnies : Cie Nomade in France (Abdelwaheb Sefsaf), Cie La grande horloge (Fani Carenco), Cie Alcibiade (Frédéric Borie), Cie Aurachrome Théâtre (Bastien Crinon)… Les pièces qu’elle met en scène sont jouées dans de nombreux théâtres en France et à l’étranger, comme le Théâtre du Rond- Point, le Teatro Eliseo de Rome, le Théâtre ACT de San Francisco, le CDN de Montpellier, la Scène Nationale de Perpignan, le CDDB de Lorient, la Scène Nationale d’Annecy, le CDN de Nancy… Marion Guerrero est intervenante et membre du jury à l’École Nationale Supérieure d’Art Dramatique de Montpellier, et dans ce cadre met en scène plusieurs pièces avec les élèves de la section professionnelle. Elle est membre du jury et intervenante pendant 3 ans pour la promo 26 de l’École de la Comédie de Saint-Étienne. Elle intervient également à L’Atelier au Théâtre National de Toulouse, structure d’insertion professionnelle pour jeunes comédien.ne.s et à L’École du Nord au Théâtre du Nord à Lille. Parallèlement à cela, elle mène ses projets de comédienne, pour la Cie Tire pas la Nappe, sur les textes de Marion Aubert ou Copi, mais on la retrouve aussi chez Shakespeare, Minyana, Ionesco, Brecht, Belbel et d’autres, pour des metteurs en scène comme Abdelwaheb Sefsaf, Christophe Rauck, Jean-Claude Fall, Ariel Garcia-Valdès, Jacques Nichet, Frédéric Borie, Jacques Échantillon, Richard Mitou, Jérôme Hankins, Sébastien Lagord, Gilles Lefeuvre, Michèle Heydorff, Laurent Pigeonnat, Cécile Auxire-Marmouget… Elle est scénariste de plusieurs courts métrages dont, Finir ma liste, son premier film, qu’elle réalise en 2016, Loin derrière l’Oural Prod (sélectionné au Festival du Cinemed et au Festival Européen du film court de Brest). Le film a été acheté par TV5 monde. Elle écrit actuellement son premier long métrage, Beaucoup rire et beaucoup pleurer, en collaboration avec Emma Benestan et un court métrage en cours de production (Pause). Elle co-écrit deux courts métrages, Bourrasque, avec Bruno Mathé et Double foyer avec Julien Bodet. Elle est aussi assistante à la réalisation et actrice pour les films d’Emmanuel Jessua. En 2019, elle reçoit avec Marion Aubert le prix spécial du Jury « Women for future » du journal La Tribune.

Distributions Crédits

de Marion Aubert
mise en scène Marion Guerrero
jeu Marion Aubert, Virginie Barreteau, Capucine Ducastelle, Frédérique Dufour, Elisabeth Hölzle, Sabine Moindrot et Flore Taguiev
scénographie Marion Guerrero
costumes Marie-Frédérique Fillion
création lumières Olivier Modol
création son Antonin Clair
décor, accessoires et régie plateau Nicolas Hénault, Rémi Jabveneau et Kayla Krog
décoratrice Anne Ojeda
collaboration artistique, chant Amandine Roques
administration et production Sylvine Dupré
remerciements Cie de l’Astrolabe, Daniel Fayet et Christophe Corsini

 

 

production Compagnie Tire pas la Nappe – compagnie conventionnée par
le Ministère de la Culture et de la Communication DRAC Occitanie
coproduction Théâtre des 13 Vents CDN de Montpellier, Théâtre Joliette Marseille, Le Carré Scène nationale de Château-Gontier, Bonlieu Scène nationale Annecy
avec le soutien de La Chartreuse – Centre National des Écritures du Spectacle de Villeneuve-lès-Avignon et de l’ENSAD/Hangar Théâtre à Montpellier. Aide à la création de la Région Occitanie

Biographie

La Compagnie Tire pas la Nappe est fondée en 1997 par Marion Aubert, Marion Gduerrero et Capucine Ducastelle, à leur sortie du Conservatoire de Montpellier, dirigé par Ariel Garcia-Valdès. Elle est codirigée par Marion Aubert et Marion Guerrero. Depuis plus de vingt ans, la compagnie travaille à la création et la promotion des écritures contemporaines et plus spécifiquement celle de Marion Aubert, dans des mises en scène de Marion Guerrero. Autrice d’une trentaine de pièces, Marion Aubert est éditée chez Actes Sud-Papiers. Certains de ses textes sont traduits en allemand, anglais, italien, catalan et tchèque et représentés sur les scènes internationales : festival Primeurs et le Staatstheater de Sarrebruck en Allemagne, Théâtre Divadlo Na Vinohradech à Prague, festival Voices from à San Francisco, Lark development Center de New York, Hampstead Theatre et Royal Court de Londres, festival de Naples, Teatro Eliseo de Rome dans le cadre du festival Face à Face, Festival Porto Alegre em scena au Brésil. De 2003 à 2006, la Compagnie Tire pas la Nappe est accueillie en résidence au Théâtre des Treize Vents CDN de Montpellier, où elle crée, entre autres, Les Histrions (détail) de Marion Aubert, joué au Théâtre de La Colline dans le cadre du Festival d’Automne. Marion Guerrero, met en scène la plupart des textes de Marion Aubert dont Les Aventures de Nathalie Nicole Nicole et Orgueil, poursuite et décapitation présentés au Théâtre du Rond Point à Paris et Tumultes au Théâtre Paris Villette. De 2011 à 2016, La Compagnie est associée à La Comédie de Saint-Étienne CDN, dirigée par Arnaud Meunier. En 2012/2013, Marion Aubert est artiste associée au Théâtre Jacques Cœur de Lattes, dirigé par Frédérique Muzzolini et aux Scènes du Jura, dirigées par Virginie Boccard. Marion Aubert est autrice associée au Théâtre des Îlets CDN de Montluçon depuis 2016 et au Théâtre des 13 Vents CDN de Montpellier depuis 2018. Depuis 2020, la compagnie est en résidence longue au Théâtre Joliette Scène conventionnée Art et Création Expressions et écritures contemporaines à Marseille. Depuis 2021, la compagnie est artiste associée à la Scène nationale Le Carré à Château-Gontier.

 

Marion Aubert est diplômée du l’École Nationale Supérieure d’Art Dramatique de Montpellier. En 1996, elle écrit son premier texte pour le théâtre : Petite Pièce Médicament. Cette pièce est créée l’année suivante, date à laquelle elle fonde la Compagnie Tire pas la Nappe avec Marion Guerrero et Capucine Ducastelle. Depuis, toutes ses pièces ont été créées, notamment par sa compagnie, dans des mises en scène de Marion Guerrero. Marion Aubert répond aussi aux commandes de différents théâtres, metteurs en scène, compositeur ou chorégraphes, parmi lesquels la Comédie Française, la Comédie de Valence, le Théâtre du Rond-Point, le CDR de Vire, le Théâtre Am Stram Gram de Genève, le Théâtre du Peuple de Bussang, la Compagnie Le souffleur de verre (Julien Rocha et Cédric Veschambre), David Gauchard, Alexandra Tobelaim, Roland Auzet, Hélène Arnaud, Matthieu Cruciani, Marion Levy, Babette Masson, Agathe L’Huillier et Pierre Guillois, l’Opéra de Limoges… Ses pièces sont éditées chez Actes Sud-Papiers. Certains de ses textes sont traduits en allemand, anglais, tchèque, italien, catalan et portugais. Son travail d’autrice se réalise le plus souvent dans le cadre de résidences d’écriture : à la Chartreuse de Villeneuve-lès-Avignon, au Festival des Théâtres francophones en Limousin, au Théâtre de la Tête Noire à Saran (Orléans), à la Bibliothèque de Saint-Herblain (Nantes), au Royal Court à Londres… Marion Aubert est membre fondatrice de la Coopérative d’Écriture initiée par Fabrice Melquiot. En 2013, elle reçoit le prix Nouveau Talent Théâtre de la SACD. En 2016, elle est honorée Chevalière de l’Ordre des Arts et des Lettres. De 2017 à 2020, elle est membre du Conseil d’Administration de la SACD dans la commission Théâtre. En 2019, elle reçoit avec Marion Guerrero le prix spécial du Jury Women for future du journal La Tribune. Depuis septembre 2020, elle est co-directrice du département écriture de l’ENSATT à Lyon. Marion Aubert est également comédienne. Elle a joué dans de nombreuses pièces, dont les siennes, mais on la retrouve aussi chez Musset, Lagarce, Ionesco, Lemahieu, Copi, Bégaudeau, sous la direction d’Ariel Garcia-Valdès, Jacques Échantillon, Jean-Marc Bourg, Dag Jeanneret, Jean-Michel Coulon, Philippe Goudard, Marion Guerrero, Cécile Auxire-Marmouget et Matthieu Cruciani.

 

Marion Guerrero est diplômée du Conservatoire National de Région, aujourd’hui ENSAD de Montpellier et de l’Atelier Volant du Théâtre National de Toulouse, où elle présente, en 1999, sa première mise en scène Petit(s) rien(s) Cabaret. Elle fonde la Cie Tire pas la Nappe avec Marion Aubert et Capucine Ducastelle et met en scène la plupart des textes de Marion Aubert. Elle répond également à des commandes de mises en scène pour différentes compagnies : Cie Nomade in France (Abdelwaheb Sefsaf), Cie La grande horloge (Fani Carenco), Cie Alcibiade (Frédéric Borie), Cie Aurachrome Théâtre (Bastien Crinon)… Les pièces qu’elle met en scène sont jouées dans de nombreux théâtres en France et à l’étranger, comme le Théâtre du Rond- Point, le Teatro Eliseo de Rome, le Théâtre ACT de San Francisco, le CDN de Montpellier, la Scène Nationale de Perpignan, le CDDB de Lorient, la Scène Nationale d’Annecy, le CDN de Nancy… Marion Guerrero est intervenante et membre du jury à l’École Nationale Supérieure d’Art Dramatique de Montpellier, et dans ce cadre met en scène plusieurs pièces avec les élèves de la section professionnelle. Elle est membre du jury et intervenante pendant 3 ans pour la promo 26 de l’École de la Comédie de Saint-Étienne. Elle intervient également à L’Atelier au Théâtre National de Toulouse, structure d’insertion professionnelle pour jeunes comédien.ne.s et à L’École du Nord au Théâtre du Nord à Lille. Parallèlement à cela, elle mène ses projets de comédienne, pour la Cie Tire pas la Nappe, sur les textes de Marion Aubert ou Copi, mais on la retrouve aussi chez Shakespeare, Minyana, Ionesco, Brecht, Belbel et d’autres, pour des metteurs en scène comme Abdelwaheb Sefsaf, Christophe Rauck, Jean-Claude Fall, Ariel Garcia-Valdès, Jacques Nichet, Frédéric Borie, Jacques Échantillon, Richard Mitou, Jérôme Hankins, Sébastien Lagord, Gilles Lefeuvre, Michèle Heydorff, Laurent Pigeonnat, Cécile Auxire-Marmouget… Elle est scénariste de plusieurs courts métrages dont, Finir ma liste, son premier film, qu’elle réalise en 2016, Loin derrière l’Oural Prod (sélectionné au Festival du Cinemed et au Festival Européen du film court de Brest). Le film a été acheté par TV5 monde. Elle écrit actuellement son premier long métrage, Beaucoup rire et beaucoup pleurer, en collaboration avec Emma Benestan et un court métrage en cours de production (Pause). Elle co-écrit deux courts métrages, Bourrasque, avec Bruno Mathé et Double foyer avec Julien Bodet. Elle est aussi assistante à la réalisation et actrice pour les films d’Emmanuel Jessua. En 2019, elle reçoit avec Marion Aubert le prix spécial du Jury « Women for future » du journal La Tribune.