QUATUOR MODIGLIANI
LA JEUNE FILLE ET LA MORT

Le Quatuor Modigliani compte aujourd’hui parmi les ensembles les plus demandés et se produit chaque année dans le monde entier. Il nous conte ici avec délicatesse une histoire intense, empreinte de brutalité.

Écrit en 1946, au sortir de la guerre, le Quatuor à cordes n°3 de Chostakovitch était considéré par le musicien comme l’une de ses partitions les plus abouties. La douleur et l’anxiété qui transparaissent dans l’œuvre la rapprochent du célèbre Quatuor n°14 de Schubert, La Jeune Fille et la Mort, dans lequel le compositeur y exprime la conscience de sa propre fin, qui commençait à le hanter. Un programme d’une grande puissance !

En partenariat avec Les Musicales Gabriel Fauré

 

Au programme
Stravinsky – Trois pièces pour quatuor à cordes | Chostakovitch – Quatuor à cordes n° 3 en fa majeur op.73 | Schubert – Quatuor n° 14 en ré mineur, D 810 La Jeune Fille et la Mort

tRéserver
je m'abonne!Tarifs préférentiels
je suis abonné
Je complète mon
abonnement
J'ajoute
ce spectacle
J'échange
mon billet
Cette option n'est
plus disponible
je réserve
fermer
DIM.26 NOV.
À 17H
DURÉE ENV. 1H20 (HORS ENTRACTE)
LIEUÉGLISE SAINT-LAURENT D'ANNECY-LE-VIEUX

TARIF A

?×
Plein tarif Tarif réduit Tarif abonné Tarif abonné réduit Tarif -12 ans
TS 36 29 29 25 18  €
A 29 24 24 14 10  €
B 23 18 18 10 8  €
P&G 10 10 10 10 8  €
TAS Tarif L'Auditorium Seynod Téthys
(21 € / 14 € / 12 € / 10 € / 7 €)
TAS Tarif L'Auditorium Seynod Rebelle(s) sans cause
(10 € / 7 € / 7 € / 7 € / 7 €)
TBG Tarif Le Brise Glace
(23 € / 21 € / 19 € / 17 € / 17 €)

violon de Guadagnini de 1773 Amaury Coeytaux
violon de Guadagnini de 1780 Loïc Rio
alto
alto de Mariani de 1660 Laurent Marfaing
violoncelle de Matteo Goffriller « ex-Warburg » de 1706 François Kieffer

 

« Le Quatuor Modigliani fait partie à l’évidence de la cour des grands. » Le Monde. Formé en 2003, le Quatuor Modigliani s’impose parmi les quatuors les plus demandés de notre époque, invité régulier des grandes séries internationales et salles prestigieuses dans le monde entier. Il se produit chaque année aux États-Unis et en Asie, et lors de nombreuses tournées européennes dans des salles telles que le Wigmore Hall, la Philharmonie de Paris, le Théâtre des Champs‑ Elyssées, la Philharmonie de Berlin, le Konzerthaus de Vienne, la Philharmonie de Saint-Petersbourg, et l’Elbphilharmonie de Hambourg. Après avoir relancé en 2014 les Rencontres Musicales d’Évian, et en avoir assuré la direction artistique pendant 8 ans, le Quatuor Modigliani se voit confier la direction artistique du Concours International de Quatuors à cordes de Bordeaux en 2020. Le quatuor y invite ainsi chaque année les plus grands quatuors et ensembles de musique de chambre à l’occasion du festival « Vibre ! ». La transmission auprès des jeunes générations – une mission au cœur de leur activité – trouve ici un cadre idéal lors de masterclasses et ateliers. Il crée en 2011 le festival de Saint-Paul de Vence ainsi que celui de musique de chambre d’Arcachon. Le Quatuor Modigliani poursuit une riche collaboration avec le label Mirare. Ses quinze disques témoignent de son vaste répertoire (Schubert, Mozart, Haydn, Mendelssohn, BartókBartok…) et obtiennent de nombreuses récompenses en France et à l’étranger (Chocs de Classica, diapason d’or…). Le magazine de référence britannique « The Strad » lui consacre même sa couverture à l’occasion de la parution de son dernier album. Le Quatuor Modigliani a également joué et commandé de nombreuses pièces contemporaines : Marc-Antony Turnage, Philippe Hersant, Pēteris Vasks, Kaija Saariaho et Evgeny Kissin. Un an seulement après leur formation, les Modigliani remportent successivement trois Premiers Prix aux Concours Internationaux d’Eindhoven (2004), Vittorio Rimbotti de Florence (2005) et aux prestigieuses Young Concert Artists Auditions de New York (2006). Après avoir reçu l’enseignement du Quatuor Ysaÿe, puis suivi les master-classes de Walter Levin et de György Kurtág, le Quatuor Modigliani est invité à travailler auprès du Quatuor Artemis à l’Universität der Künste Berlin. Le quatuor soigne particulièrement les rencontres de musique de chambre, desquelles sont nées des amitiés fidèles comme avec Sabine Meyer, Renaud et Gautier Capuçon, Jean-Frédéric Neuburger, Beatrice Rana, Michel Dalberto, FazilFazıl Say, Augustin Dumay, Amihai Grosz, Gary Hoffman, Paul Meyer, Michel Portal, ou Daniel Müller-Schott… Grâce au soutien de généreux mécènes, le quatuor Modigliani a le privilège de jouer quatre magnifiques instruments italiens. Amaury Coeytaux joue un violon de Guadagnini de 1773, Loic Rio joue un violon de Guadagnini de 1780, Laurent Marfaing joue un alto de Mariani de 1660, François Kieffer joue un violoncelle de Matteo Goffriller « ex-Warburg » de 1706.

« La première fois que l’on a entendu le Quatuor Modigliani, c’était à Paris, dans l’Opus 13 de Mendelssohn. Jeu fougueux et bondissant, à la tchèque ; solidité architecturale digne des légendes du quatuor allemand ; sonorité ronde et chaleureuse mais pas moins racée que celle des quatuors américains ; les Modigliani semblaient partis pour conquérir la planète. Ce qu’ils ont fait. »
Libération, Eric Dahan

 

« Le Quatuor Modigliani fait partie à l’évidence de la cour des grands. »
Le Monde, Marie-Aude Roux

 

« Le Quatuor Modigliani en donne ici une version ébouriffante, enthousiaste et cohérente, où chaque instrument se rend indispensable sans jamais prendre le pas sur les trois autres… »
Télérama

 

« Il y a cette vive étincelle de la jeunesse dans le jeu des Modigliani. Et j’entends jeunesse dans le meilleur sens du terme. Le son est léger et brillant, d’une agilité revigorante, et la beauté pure de leurs mouvements lents m’a littéralement clouée au sol. »
The Guardian, Kate Molleson

Distribution Crédits

violon de Guadagnini de 1773 Amaury Coeytaux
violon de Guadagnini de 1780 Loïc Rio
alto
alto de Mariani de 1660 Laurent Marfaing
violoncelle de Matteo Goffriller « ex-Warburg » de 1706 François Kieffer

 

Biographie

« Le Quatuor Modigliani fait partie à l’évidence de la cour des grands. » Le Monde. Formé en 2003, le Quatuor Modigliani s’impose parmi les quatuors les plus demandés de notre époque, invité régulier des grandes séries internationales et salles prestigieuses dans le monde entier. Il se produit chaque année aux États-Unis et en Asie, et lors de nombreuses tournées européennes dans des salles telles que le Wigmore Hall, la Philharmonie de Paris, le Théâtre des Champs‑ Elyssées, la Philharmonie de Berlin, le Konzerthaus de Vienne, la Philharmonie de Saint-Petersbourg, et l’Elbphilharmonie de Hambourg. Après avoir relancé en 2014 les Rencontres Musicales d’Évian, et en avoir assuré la direction artistique pendant 8 ans, le Quatuor Modigliani se voit confier la direction artistique du Concours International de Quatuors à cordes de Bordeaux en 2020. Le quatuor y invite ainsi chaque année les plus grands quatuors et ensembles de musique de chambre à l’occasion du festival « Vibre ! ». La transmission auprès des jeunes générations – une mission au cœur de leur activité – trouve ici un cadre idéal lors de masterclasses et ateliers. Il crée en 2011 le festival de Saint-Paul de Vence ainsi que celui de musique de chambre d’Arcachon. Le Quatuor Modigliani poursuit une riche collaboration avec le label Mirare. Ses quinze disques témoignent de son vaste répertoire (Schubert, Mozart, Haydn, Mendelssohn, BartókBartok…) et obtiennent de nombreuses récompenses en France et à l’étranger (Chocs de Classica, diapason d’or…). Le magazine de référence britannique « The Strad » lui consacre même sa couverture à l’occasion de la parution de son dernier album. Le Quatuor Modigliani a également joué et commandé de nombreuses pièces contemporaines : Marc-Antony Turnage, Philippe Hersant, Pēteris Vasks, Kaija Saariaho et Evgeny Kissin. Un an seulement après leur formation, les Modigliani remportent successivement trois Premiers Prix aux Concours Internationaux d’Eindhoven (2004), Vittorio Rimbotti de Florence (2005) et aux prestigieuses Young Concert Artists Auditions de New York (2006). Après avoir reçu l’enseignement du Quatuor Ysaÿe, puis suivi les master-classes de Walter Levin et de György Kurtág, le Quatuor Modigliani est invité à travailler auprès du Quatuor Artemis à l’Universität der Künste Berlin. Le quatuor soigne particulièrement les rencontres de musique de chambre, desquelles sont nées des amitiés fidèles comme avec Sabine Meyer, Renaud et Gautier Capuçon, Jean-Frédéric Neuburger, Beatrice Rana, Michel Dalberto, FazilFazıl Say, Augustin Dumay, Amihai Grosz, Gary Hoffman, Paul Meyer, Michel Portal, ou Daniel Müller-Schott… Grâce au soutien de généreux mécènes, le quatuor Modigliani a le privilège de jouer quatre magnifiques instruments italiens. Amaury Coeytaux joue un violon de Guadagnini de 1773, Loic Rio joue un violon de Guadagnini de 1780, Laurent Marfaing joue un alto de Mariani de 1660, François Kieffer joue un violoncelle de Matteo Goffriller « ex-Warburg » de 1706.

La presse en parle

« La première fois que l’on a entendu le Quatuor Modigliani, c’était à Paris, dans l’Opus 13 de Mendelssohn. Jeu fougueux et bondissant, à la tchèque ; solidité architecturale digne des légendes du quatuor allemand ; sonorité ronde et chaleureuse mais pas moins racée que celle des quatuors américains ; les Modigliani semblaient partis pour conquérir la planète. Ce qu’ils ont fait. »
Libération, Eric Dahan

 

« Le Quatuor Modigliani fait partie à l’évidence de la cour des grands. »
Le Monde, Marie-Aude Roux

 

« Le Quatuor Modigliani en donne ici une version ébouriffante, enthousiaste et cohérente, où chaque instrument se rend indispensable sans jamais prendre le pas sur les trois autres… »
Télérama

 

« Il y a cette vive étincelle de la jeunesse dans le jeu des Modigliani. Et j’entends jeunesse dans le meilleur sens du terme. Le son est léger et brillant, d’une agilité revigorante, et la beauté pure de leurs mouvements lents m’a littéralement clouée au sol. »
The Guardian, Kate Molleson