EDELWEISS
(France Fascisme)

Une pièce saisissante, à l’image du formidable théâtre d’acteurs de Sylvain Creuzevault. Une plongée dans un pan douloureux de notre histoire. Un texte où des mots d’écrivains et de politiciens, crus, violents, résonnent et font froid dans le dos. De la fin des années 30 à la collaboration et à l’épuration, une loupe sur l’extrême droite française. Une convocation non pas pour une reconstitution mais pour un légitime questionnement…

 

Nous voici dans le noyau même de l’extrême droite. Laval, Doriot, Drieu la Rochelle, Céline bien sûr, Brasillach ou Rebatet, figures de proue d’une idéologie sinistre, ils seront tous là : leurs paroles sont la matière même du spectacle. Nous allons les suivre des prémices à la débandade, de leurs sympathies à leurs collaborations, à coups d’envolées lyriques, de convictions assénées. La troupe engagée de Sylvain Creuzevault saisit à bras-le-corps ces personnages historiques pris dans le tumulte pour interroger les racines du fascisme. On pourra rire, frémir, se révolter de ce que l’on entend, s’interroger à notre tour. Car c’est une comédie, une comédie écrite au moment du danger : c’est-à-dire maintenant !

Avertissement pour les personnes épileptiques ou sensibles : une vidéo de quelques secondes projetée au cours du spectacle contient des effets stroboscopiques.

JEU.21 ET VEN.22 MARS
JEU. À 19H | VEN. À 20H30
DURÉE ENV. 2H15
À PARTIR DE 14 ANS
LIEUGRANDE SALLE

TARIF A

?×
Plein tarif Tarif réduit Tarif abonné Tarif abonné réduit Tarif -12 ans
A+ 31 26 26 13 10  €
A 27 22 22 10 8  €
B 24 19 19 10 8  €
C 20 15 15 10 8  €
P&G 10 10 10 10 8  €
TS Tarif spécial
TAS Tarif L'Auditorium Seynod
(21 € / 14 € / 12 € / 10 € / 7 €)
TM Tarif Malraux, Scène nationale Chambéry Savoie
(25 € / 18 € / 12 €)
TU Tarif unique
EL Entrée libre

mise en scène Sylvain Creuzevault
avec Juliette Bialek, Valérie Dréville, Vladislav Galard, Pierre-Félix Gravière, Arthur Igual, Charlotte Issaly, Frédéric Noaille, Lucie Rouxel
musicien Antonin Rayon
dramaturgie Julien Vella
assistanat mise en scène Ivan Marquez
lumières Vyara Stefanova
création musique et son Antonin Rayon
scénographie Jean-Baptiste Bellon, Jeanne Daniel-Nguyen
maquillage et coiffures Mityl Brimeur
régie générale Clément Casazza
régie son Loïc Waridel

 

 

production Le Singe (Élodie Régibier)
co-production Odéon-Théâtre de l’Europe, Festival d’Automne à Paris, La Comédie de Saint-Étienne, Théâtre Garonne-Toulouse, L’Empreinte scène nationale Brive-Tulle, La Comédie de Béthune, Points communs scène nationale de Cergy-Pontoise
avec la participation artistique du Jeune Théâtre national
construction du décor aux Ateliers Berthier de l’Odéon-Théâtre de l’Europe

 

La compagnie est soutenue par le ministère de la Culture/Drac Nouvelle-Aquitaine.

 

Création le 21 septembre 2023 à l’Odéon – Ateliers Berthier dans le cadre du Festival d’Automne. Le spectacle sera en tournée à partir du 28 février 2024.

Né en 1982, cofondateur du groupe D’ores et déjà, Sylvain Creuzevault signe sa première mise en scène en 2003 (Les Mains bleues de Larry Tremblay), puis monte en 2005 Visage de feu de Marius von Mayenburg. À l’Odéon, il a participé à la création de Fœtus dans le cadre du festival Berthier‘06, puis met en scène Baal, de Brecht (2006). Le Père tralalère, créé au Théâtre-Studio d’Alfortville en 2007, est repris à La Colline, où Sylvain Creuzevault met en scène en même temps Notre terreur (2009). Suivent, dans le cadre du Festival d’Automne à Paris, Le Capital et son Singe en 2014, et Angelus Novus AntiFaust, créé au TNS en 2016. Depuis 2017, il est installé à Eymoutiers, en Haute-Vienne, où il transforme d’anciens abattoirs en lieu de théâtre avec le groupe Ajedtes Erod.

« Sylvain Creuzevault et ses brillants interprètes dressent un portrait du fascisme français qui invite le spectateur à interroger la manière dont il en reçoit le discours. Éclairant et glaçant ! »
La Terrasse, Catherine Robert, 23 SEPT.23

Distribution Crédits

mise en scène Sylvain Creuzevault
avec Juliette Bialek, Valérie Dréville, Vladislav Galard, Pierre-Félix Gravière, Arthur Igual, Charlotte Issaly, Frédéric Noaille, Lucie Rouxel
musicien Antonin Rayon
dramaturgie Julien Vella
assistanat mise en scène Ivan Marquez
lumières Vyara Stefanova
création musique et son Antonin Rayon
scénographie Jean-Baptiste Bellon, Jeanne Daniel-Nguyen
maquillage et coiffures Mityl Brimeur
régie générale Clément Casazza
régie son Loïc Waridel

 

 

production Le Singe (Élodie Régibier)
co-production Odéon-Théâtre de l’Europe, Festival d’Automne à Paris, La Comédie de Saint-Étienne, Théâtre Garonne-Toulouse, L’Empreinte scène nationale Brive-Tulle, La Comédie de Béthune, Points communs scène nationale de Cergy-Pontoise
avec la participation artistique du Jeune Théâtre national
construction du décor aux Ateliers Berthier de l’Odéon-Théâtre de l’Europe

 

La compagnie est soutenue par le ministère de la Culture/Drac Nouvelle-Aquitaine.

 

Création le 21 septembre 2023 à l’Odéon – Ateliers Berthier dans le cadre du Festival d’Automne. Le spectacle sera en tournée à partir du 28 février 2024.

Biographie

Né en 1982, cofondateur du groupe D’ores et déjà, Sylvain Creuzevault signe sa première mise en scène en 2003 (Les Mains bleues de Larry Tremblay), puis monte en 2005 Visage de feu de Marius von Mayenburg. À l’Odéon, il a participé à la création de Fœtus dans le cadre du festival Berthier‘06, puis met en scène Baal, de Brecht (2006). Le Père tralalère, créé au Théâtre-Studio d’Alfortville en 2007, est repris à La Colline, où Sylvain Creuzevault met en scène en même temps Notre terreur (2009). Suivent, dans le cadre du Festival d’Automne à Paris, Le Capital et son Singe en 2014, et Angelus Novus AntiFaust, créé au TNS en 2016. Depuis 2017, il est installé à Eymoutiers, en Haute-Vienne, où il transforme d’anciens abattoirs en lieu de théâtre avec le groupe Ajedtes Erod.

La presse en parle

« Sylvain Creuzevault et ses brillants interprètes dressent un portrait du fascisme français qui invite le spectateur à interroger la manière dont il en reçoit le discours. Éclairant et glaçant ! »
La Terrasse, Catherine Robert, 23 SEPT.23