IL N’Y A PAS DE AJAR
un « Monologue » contre l’Identité

Nous ne sommes jamais ce que nous pensons être, nous sommes beaucoup plus ! La première pièce de Delphine Horvilleur, rabbin, écrivaine et conteuse, est un réquisitoire sans concessions contre l’identité. Un monologue à l’humour ravageur – porté avec panache par l’excellente Johanna Nizard, femme caméléon –, joyeusement irrévérencieux et malicieusement décapant !

En février 1981 se dévoile la plus grande mystification littéraire du siècle : Émile Ajar, auteur du Goncourt 1975, n’existe pas ! Derrière ce canular se cachait Romain Gary. Delphine Horvilleur s’empare de ce personnage imaginaire et lui donne même une descendance. Ainsi naît l’insaisissable Abraham Ajar, réfugié dans sa cave d’où il houspille le monde. Fils d’un père fictif, il revendique sa non-existence, s’emporte, parle politique, religion ou littérature, se permet le mauvais goût, et c’est si drôle ! Johanna Nizard incarne cet enfant du siècle, être indéfinissable, qui désamorce les tensions identitaires, dans un monde et un temps qui les exacerbent toutes. Car « nous sommes » bien sûr… mais « pas que » !

tRéserver
je m'abonne!Tarifs préférentiels
je suis abonné
Je complète mon
abonnement
J'ajoute
ce spectacle
J'échange
mon billet
Cette option n'est
plus disponible
je réserve
fermer

REPRÉSENTATION SUPPLÉMENTAIRE

Une représentation supplémentaire a été rajoutée
à celleS initialement prévues
REPRÉSENTATION SUPPLÉMENTAIRE :

JEU.21 DÉC. À 19H

MAR.19 | MER.20 | JEU. 21 DÉC.
À 20H30 | SAUF JEU. À 19H
DURÉE 1H15
À PARTIR DE 12 ANS
LIEUPETITE SALLE

TARIF B

?×
Plein tarif Tarif réduit Tarif abonné Tarif abonné réduit Tarif -12 ans
TS 36 29 29 25 18  €
A 29 24 24 14 10  €
B 23 18 18 10 8  €
P&G 10 10 10 10 8  €
TAS Tarif L'Auditorium Seynod Téthys
(21 € / 14 € / 12 € / 10 € / 7 €)
TAS Tarif L'Auditorium Seynod Rebelle(s) sans cause
(10 € / 7 € / 7 € / 7 € / 7 €)
TBG Tarif Le Brise Glace
(23 € / 21 € / 19 € / 17 € / 17 €)

texte Delphine Horvilleur
mise en scène Johanna Nizard et Arnaud Aldigé
jeu Johanna Nizard
création sonore Xavier Jacquot
création lumières, scénographie François Menou
création maquillage Cécile Kretschmar
création costume Marie-Frédérique Fillion
collaborateur artistique Frédéric Arp
conseiller dramaturgique Stéphane Habib
regard extérieur Audrey Bonnet

 

Le texte du spectacle est édité aux Éditions Grasset.

 

 

production En Votre Compagnie
coproduction Théâtre Montansier – Versailles, Théâtre Romain Rolland de Villejuif, Les Plateaux Sauvages, Communauté d’Agglomération Mont-St-Michel-Normandie, Comédie de Picardie
avec le soutien et l’accompagnement technique des Plateaux Sauvages et du 909, espace de transmission et de production artistique
avec le soutien du Fond SACD Théâtre

 

Ce projet est soutenu par le ministère de la Culture, la DRAC Île-de-France et la Région Île-de-France et par l’ADAMI et le dispositif ADAMI Déclencheur.

Rabbin au sein de l’association Judaïsme en Mouvement, Delphine Horvilleur dirige la revue de pensées juives Tenou’a. Elle y mène notamment des ateliers d’étude de la Bible et du Talmud qui réunissent chaque mois des centaines de personnes. Elle est l’autrice de nombreux livres, parmi lesquels Réflexions sur la question antisémite (Grasset 2019) et Vivre avec nos morts (Grasset 2021). Elle dit que le métier le plus proche de celui de rabbin est celui de conteur, et elle croit à la force du récit qui nous relie et nous relit. Il n’y a pas de Ajar est son premier texte écrit pour le théâtre.

 

Après des années au Conservatoire de Nice dans la Classe de Muriel Chaney, Johanna Nizard rentre à L’ERAC, ce qui lui donnera l’occasion de travailler avec Michel Duchaussoy, Guy Tréjean, Jean Marais, Jacques Seiler, Dominique Bluzet… Au théâtre, elle joue Shakespeare, Goldoni, Sarraute, Brecht, Marivaux, Schnitzler, Feydeau, Aragon, Schiller, Montherlant, Duras, Fosse, Dario Fo, Rémi De Vos, Marion Aubert, Laurent Mauvignier, qui écrira pour elle Une légère blessure, spectacle créé au théâtre du Rond-point en 2016. Elle travaille sous la direction de Jacques Lassalle, Philippe Calvario, Eric Vigner, Mathieu Genet, Marion Lévy, Marion Guerrero, Thomas Blanchard, Othello Vilgard, Thierry Falvisaner, Antoine de La Roche, Daniel San Pedro, Julien Rocha. On l’a vu dans la série 10% (saisons 3 et 4) réalisé par Marc Fitoussi. Au cinéma, elle joue pour Michel Hazanavicius, Eric Besnard, Leos Carax, Solveig Anspach… En parallèle, elle réalise un court-métrage Loin d’eux, d’après le premier roman de Laurent Mauvignier. Elle met en scène Le Mensonge de Nathalie Sarraute, Sur la grand-route et Le chant du Cygne de Tchekhov, ainsi que Si ça va, Bravo de Jean-Claude Grumberg. Elle participe depuis quelques années aux fictions de France Culture et France Inter.

 

Arnaud Aldigé débute sur les planches du théâtre universitaire à Orléans où il co-fondera en compagnie de Wissam Arbache et de Thierry Falvisaner en 1997 le Théâtre de l’œuf à dix pas. En 1999, il intègre l’ERAC. Pendant ces années, il apprend aux côtés de Youri Pogrebnitchko, Michel Fau, Jordan Beswick, Alain Gautré, Jean-Pierre Vincent, Robyn Orlin, Thomas Richards… Au théâtre il jouera des textes de William Shakespeare, Charles-Eric Petit, Pierre Corneille, Anton Tchekov, Christian Siméon, Jean- Luc Lagarce, Federico Garcia Lorca, Bernard Noël, Eugène Labiche, Marguerite Duras, Edward Bond, Botho Strauss. Au cinéma il travaille avec Olivier Py, Thomas Bezucha, David Morley… En 2012, il créé le 909 à Castelculier, près d’Agen, un lieu de transmission, de production et de diffusion. En 2014, il créé le festival de Saint Amans, qui réunit chaque année à la mi-août, des spectacles, de la musique et des sorties de résidence. En 2021, il montera la dernière comédie de Charles-Éric Petit : Dernier vol pour Santa Cruz, ainsi que Cyrano de Bergerac, qu’il interprétera.

« Audacieuse, attentive, Delphine Horvilleur raconte, caracole et interroge. Elle bouscule les évidences et les certitudes, s’aventure au-delà de ce qu’on croit savoir. […] Un texte fort, une interprétation magistrale : inspirées par Romain Gary, Delphine Horvilleur et Johanna Nizard créent leur propre entourloupe littéraire, incisive et hilarante. Sous-titrée « Monologue contre l’identité », la pièce interroge passionnément. »
La Terrasse, Agnès Santi, 22 AOÛT 2022

 

« Un texte irrévérencieux, burlesque, engagé. À travers un seul en scène ­brillant, la femme rabbin Delphine Horvilleur revisite l’œuvre de Romain Gary. »
Le Journal du Dimanche, Marie-Laure Delorme, 3 SEPT.2022

 

« Un spectacle original, puissant, drôle, qui nous fait réfléchir. »
Pianopanier, Isabelle Buisson, 20 SEPT.2022

Distribution Crédits

texte Delphine Horvilleur
mise en scène Johanna Nizard et Arnaud Aldigé
jeu Johanna Nizard
création sonore Xavier Jacquot
création lumières, scénographie François Menou
création maquillage Cécile Kretschmar
création costume Marie-Frédérique Fillion
collaborateur artistique Frédéric Arp
conseiller dramaturgique Stéphane Habib
regard extérieur Audrey Bonnet

 

Le texte du spectacle est édité aux Éditions Grasset.

 

 

production En Votre Compagnie
coproduction Théâtre Montansier – Versailles, Théâtre Romain Rolland de Villejuif, Les Plateaux Sauvages, Communauté d’Agglomération Mont-St-Michel-Normandie, Comédie de Picardie
avec le soutien et l’accompagnement technique des Plateaux Sauvages et du 909, espace de transmission et de production artistique
avec le soutien du Fond SACD Théâtre

 

Ce projet est soutenu par le ministère de la Culture, la DRAC Île-de-France et la Région Île-de-France et par l’ADAMI et le dispositif ADAMI Déclencheur.

Biographie

Rabbin au sein de l’association Judaïsme en Mouvement, Delphine Horvilleur dirige la revue de pensées juives Tenou’a. Elle y mène notamment des ateliers d’étude de la Bible et du Talmud qui réunissent chaque mois des centaines de personnes. Elle est l’autrice de nombreux livres, parmi lesquels Réflexions sur la question antisémite (Grasset 2019) et Vivre avec nos morts (Grasset 2021). Elle dit que le métier le plus proche de celui de rabbin est celui de conteur, et elle croit à la force du récit qui nous relie et nous relit. Il n’y a pas de Ajar est son premier texte écrit pour le théâtre.

 

Après des années au Conservatoire de Nice dans la Classe de Muriel Chaney, Johanna Nizard rentre à L’ERAC, ce qui lui donnera l’occasion de travailler avec Michel Duchaussoy, Guy Tréjean, Jean Marais, Jacques Seiler, Dominique Bluzet… Au théâtre, elle joue Shakespeare, Goldoni, Sarraute, Brecht, Marivaux, Schnitzler, Feydeau, Aragon, Schiller, Montherlant, Duras, Fosse, Dario Fo, Rémi De Vos, Marion Aubert, Laurent Mauvignier, qui écrira pour elle Une légère blessure, spectacle créé au théâtre du Rond-point en 2016. Elle travaille sous la direction de Jacques Lassalle, Philippe Calvario, Eric Vigner, Mathieu Genet, Marion Lévy, Marion Guerrero, Thomas Blanchard, Othello Vilgard, Thierry Falvisaner, Antoine de La Roche, Daniel San Pedro, Julien Rocha. On l’a vu dans la série 10% (saisons 3 et 4) réalisé par Marc Fitoussi. Au cinéma, elle joue pour Michel Hazanavicius, Eric Besnard, Leos Carax, Solveig Anspach… En parallèle, elle réalise un court-métrage Loin d’eux, d’après le premier roman de Laurent Mauvignier. Elle met en scène Le Mensonge de Nathalie Sarraute, Sur la grand-route et Le chant du Cygne de Tchekhov, ainsi que Si ça va, Bravo de Jean-Claude Grumberg. Elle participe depuis quelques années aux fictions de France Culture et France Inter.

 

Arnaud Aldigé débute sur les planches du théâtre universitaire à Orléans où il co-fondera en compagnie de Wissam Arbache et de Thierry Falvisaner en 1997 le Théâtre de l’œuf à dix pas. En 1999, il intègre l’ERAC. Pendant ces années, il apprend aux côtés de Youri Pogrebnitchko, Michel Fau, Jordan Beswick, Alain Gautré, Jean-Pierre Vincent, Robyn Orlin, Thomas Richards… Au théâtre il jouera des textes de William Shakespeare, Charles-Eric Petit, Pierre Corneille, Anton Tchekov, Christian Siméon, Jean- Luc Lagarce, Federico Garcia Lorca, Bernard Noël, Eugène Labiche, Marguerite Duras, Edward Bond, Botho Strauss. Au cinéma il travaille avec Olivier Py, Thomas Bezucha, David Morley… En 2012, il créé le 909 à Castelculier, près d’Agen, un lieu de transmission, de production et de diffusion. En 2014, il créé le festival de Saint Amans, qui réunit chaque année à la mi-août, des spectacles, de la musique et des sorties de résidence. En 2021, il montera la dernière comédie de Charles-Éric Petit : Dernier vol pour Santa Cruz, ainsi que Cyrano de Bergerac, qu’il interprétera.

La presse en parle

« Audacieuse, attentive, Delphine Horvilleur raconte, caracole et interroge. Elle bouscule les évidences et les certitudes, s’aventure au-delà de ce qu’on croit savoir. […] Un texte fort, une interprétation magistrale : inspirées par Romain Gary, Delphine Horvilleur et Johanna Nizard créent leur propre entourloupe littéraire, incisive et hilarante. Sous-titrée « Monologue contre l’identité », la pièce interroge passionnément. »
La Terrasse, Agnès Santi, 22 AOÛT 2022

 

« Un texte irrévérencieux, burlesque, engagé. À travers un seul en scène ­brillant, la femme rabbin Delphine Horvilleur revisite l’œuvre de Romain Gary. »
Le Journal du Dimanche, Marie-Laure Delorme, 3 SEPT.2022

 

« Un spectacle original, puissant, drôle, qui nous fait réfléchir. »
Pianopanier, Isabelle Buisson, 20 SEPT.2022