SÃO PAULO DANCE COMPANY
Cartas do Brasil - Umbó - Partita - Só Tinha De Ser Com Você

La São Paulo Dance Company s’est imposée, en une quinzaine d’années, comme la compagnie phare d’Amérique latine, récompensée plus de cinquante fois par des prix prestigieux. Ses quatorze danseurs à la technique magistrale excellent aussi bien dans un répertoire contemporain que classique. Ovationnée en 2016 et 2019 sur le grand plateau de Bonlieu, la compagnie à la créativité sans limites revient avec un nouveau programme au rythme envoûtant, qui enchantera tous les amoureux de la danse !

Quatre pièces galvanisantes qui servent d’écrin à une danse ardente et jubilatoire ! Cartas do Brasil de Juliano Nunes évoque la part du Brésil enraciné dans le cœur du chorégraphe, ses souvenirs d’enfance au milieu des forêts et des oiseaux. Les mains, les bras, les têtes vibrent pour traduire l’urgence d’être en vie dans la frénésie intense de l’époque. Avec Umbó, au rythme syncopé, Leilane Teles tresse un hommage à ses figures tutélaires, chanteuses et chorégraphes, inépuisables sources d’inspiration de celles qui donnent « le désir de devenir ». Pour Partita de Stephen Shropshire, les danseurs deviennent les lettres d’un poème, authentiques calligraphies en mouvement. Enfin Só Tinha De Ser Com Você est la reprise du célèbre ballet d’Henrique Rodovalho régénéré par la compagnie. Cette interprétation chorégraphique sensible de l’album Elis & Tom (1974), devenu un classique de la musique brésilienne, est un révélateur de la sensualité du pays. La promesse d’un émerveillement pour cette soirée en quatre temps !

tRéserver
je m'abonne!Tarifs préférentiels
je suis abonné
Je complète mon
abonnement
J'ajoute
ce spectacle
J'échange
mon billet
Cette option n'est
plus disponible
je réserve
fermer
MAR.19 | MER.20 | JEU.21 DÉC.
À 20H30 | SAUF JEU. À 19H
DURÉE 1H55 (ENTRACTE 20 MIN)
LIEUGRANDE SALLE

TARIF A+

?×
Plein tarif Tarif réduit Tarif abonné Tarif abonné réduit Tarif -12 ans
TS 36 29 29 25 18  €
A 29 24 24 14 10  €
B 23 18 18 10 8  €
P&G 10 10 10 10 8  €
TAS Tarif L'Auditorium Seynod Téthys
(21 € / 14 € / 12 € / 10 € / 7 €)
TAS Tarif L'Auditorium Seynod Rebelle(s) sans cause
(10 € / 7 € / 7 € / 7 € / 7 €)
TBG Tarif Le Brise Glace
(23 € / 21 € / 19 € / 17 € / 17 €)

CARTAS DO BRASIL (Letters from Brazil, 2022)
chorégraphie et costumes Juliano Nunes
musique Bachianas Brasileiras nº 8 de Heitor Villa-Lobos (1887-1959)
lumières Wagner Pinto
confection des costumes Cássio Brasil
avec Ammanda Rosa, Ana Roberta Teixeira, André Grippi, Carolina Pegurelli, Diego De Paula, Kaynan Oliveira, Leticia Forattini ou Gabrielly Juvêncio, Luciana Davi, Luiza Yuk, Mateus Rocha ou Alan Marques, Matheus Queiroz, Nielson Souza, Thamiris Prata et Yoshi Suzuki
durée 24 min

 

Umbó (2021)
chorégraphie Leilane Teles
musique Nzambi Kakala Ye Bikamazu, Muloloki et Para a Poetisa Íntima de Tiganá Santana, et Mama Kalunga de Tiganá Santana, interprétée par Virgínia Rodrigues
costumes Teresa Abreu
lumières Gabriele Souza
avec Ana Roberta Teixeira, André Grippi, Carolina Pegurelli ou Ammanda Rosa, Dandara Caetano, Diego De Paula, Gabrielly Juvêncio ou Thamiris Prata, Hiago Castro, Kaynan Oliveira, Letícia Forattini, Luiza Yuk, Matheus Queiroz, Nielson Souza, Pâmella Rocha et Patrick Amaral ou Mateus Rocha.
durée 20 min

 

Partita (2022)
chorégraphie, costumes et lumières Stephen Shropshire
musique Partita, Perihelion I, II e III (Allamande; Sarabande e Gigue) de Margaret Anne Schedel, interprétée par Schedel et Mikylah Myers
avec Ammanda Rosa, Ana Roberta Teixeira, Andre Grippi, Carolina Pegurelli, Gabrielly Juvêncio, Hiago Castro, Kaynan Oliveira, Luciana Davi, Nielson Souza et Yoshi Suzuki
durée 15 min

 

Só Tinha De Ser Com Você (2020)
chorégraphie et lumières Henrique Rodovalho
musique Album Elis & Tom – Corcovado (Antonio Carlos Jobim / Gene Lees); Fotografia, Modinha (Antonio Carlos Jobim); Por Toda Minha Vida, Soneto de Separação, O que Tinha de Ser, Brigas Nunca Mais (Antonio Carlos Jobim / Vinicius de Moraes); Só Tinha de Ser com Você, Inútil Paisagem (Antonio Carlos Jobim / Aloisio de Oliveira); Retrato em Preto e Branco (Antonio Carlos Jobim / Chico Buarque de Holanda)
costumes Cássio Brasil
décors Letycia Rossi
assistant chorégraphe Vivian Navega
avec Ammanda Rosa, Daniel Reca ou Nielson Souza, Hiago Castro, Joca Antunes, Letícia Forattini, Luciana Davi, Luiza Yuk, Mateus Rocha, Matheus Queiroz, Pâmella Rocha ou Ana Roberta Teixeira, Thamiris Prata et Yoshi Suzuki
durée 34 min

 

 

Partita est une coproduction avec le Dutch Performing Arts Program du Performing ArtsFund NL (Pays-Bas).

 

São Paulo Dance Company est soutenue par le Gouvernement de l’État de São Paulo avec la direction artistique d’Inês Bogéa.

Créée en janvier 2008 par le gouvernement de l’État de São Paulo, la São Paulo Dance Company (SPDC) est dirigée par Inês Bogéa, docteur en arts, danseuse, documentariste et écrivain. Au cours de cette période, la compagnie a été vue par un public de plus de 900 000 personnes dans différents pays (Allemagne, Argentine, Autriche, Belgique, Canada, Chili, Colombie, Émirats Arabes Unis, États-Unis d’Amérique, France, Hollande, Israël, Italie, Luxembourg, Paraguay, Suisse, Uruguay, Mexique), dans environ 155 villes, pour un total de plus de 1 100 représentations. La compagnie possède un répertoire varié, allant du classique au contemporain. Reconnue par la critique spécialisée comme l’une des principales compagnies de danse d’Amérique latine, elle a produit, depuis sa création, plus de 80 chorégraphies, dont de nouvelles œuvres commandées à de grands noms de la danse internationale comme Edouard Lock, Richard Siegal et Marco Goecke, et à des chorégraphes brésiliens comme Rodrigo Pederneiras, Henrique Rodovalho et Jomar Mesquita ; des reprises d’œuvres de Jirí Kylián, William Forsythe, George Balanchine, Nijinska, Nacho Duato, parmi d’autres. Le SPDC cherche à établir un lien avec le public par la curiosité et la perception du monde de la danse en mouvement. Les programmes montrent la variété du répertoire du SPDC et la dynamique des danseurs brésiliens. Les danseurs sont polyvalents et capables de passer de la danse classique à la danse contemporaine avec un accent particulier. La compagnie est un lieu de rencontre d’artistes distincts – chorégraphes, éclairagistes, photographes, conférenciers invités, restaurateurs, écrivains, artistes, dessinateurs, musiciens, costumiers et autres. Les programmes d’éducation et de sensibilisation du public, un autre volet de l’action du CDPS, sont divisés en plusieurs catégories : Conférence pour les éducateurs, où nous avons l’occasion de dialoguer sur les coulisses de cet art ; Ateliers de danse, une rencontre pour expérimenter la vie quotidienne des danseurs ; Représentations ouvertes pour les étudiants et les personnes âgées, où la proposition est de voir, d’entendre et de percevoir le monde de la danse ; Programmes axés sur les institutions sociales et les organisations visant à apporter la culture de la danse à différents publics et espaces ; Dança em Rede (Réseau de danse), une encyclopédie de la danse en ligne sur le site Web de la compagnie et une série de 40 documentaires sur l’histoire de la danse au Brésil. En seulement 15 ans, la Compagnie a reçu plus de cinquante prix, comme le Grand Prix de la Critique 2018/2019 dans la catégorie Meilleure Compagnie de Danse de la saison en France et le Prix Critic’s Choice of Dance Europe 2018/2019, indiqué comme l’une des Meilleures Compagnies de Danse de la saison en Europe (Inês Bogéa a également été indiquée comme l’une des Meilleures Directrices de Danse de la Compagnie dans la même nomination). Le prix Gütesiegel 2016/2017 dans la catégorie Meilleure performance de l’année et Meilleure compagnie de danse par vote populaire à Gutersloh (Allemagne). Avec la chorégraphie Les Saisons, Édouard Lock a été lauréat du Grand Prix de la Danse de Montréal, en 2016, pour son parcours et la création de cette œuvre pour la São Paulo Dance Company. Au Brésil, la compagnie a conquis d’importants prix comme celui des meilleures performances de danse par l’APCA (Art Critics Paulista Association) et par Folha de São Paulo et Revista Veja, deux des principaux journaux et magazines brésiliens.

 

Docteure en arts (Unicamp, 2007), danseuse, réalisatrice de documentaires, écrivain et professeur dans le cours de spécialisation L’art dans l’éducation : Théorie et pratique à l’université de São Paulo (USP). Inês Bogéa a été danseuse de ballet du Grupo Corpo (Belo Horizonte) de 1989 à 2001. Elle a été critique de danse pour le journal Folha de São Paulo de 2001 à 2007. Elle est l’auteur de plusieurs livres pour enfants et organisatrice de nombreux livres. Dans le domaine de l’art et de l’éducation, elle a été consultante à l’école de théâtre et de danse Fafi (2003-2004) et consultante dans le cadre du programme Fábricas de Cultura du secrétariat d’État à la culture (2007-2008). Elle est l’auteur de plus de quarante documentaires sur la danse.

 

Juliano Nunes est brésilien, né à Rio de Janeiro. Il a suivi une formation au Conservatoire brésilien de danse, au Brésil, et à l’Université de musique et des arts du spectacle, à Mannheim, en Allemagne. Il s’est formé au Ballet Karlsruhe et, en tant que danseur, il a rejoint d’importantes compagnies telles que le Ballett Hagen, Gauthier Dance, le Ballet de Leipzig et le Ballet royal des Flandres. Il a travaillé avec d’importants chorégraphes tels qu’Akram Kahn, Ohad Naharin, Merce Cunningham, William Forsythe, Christopher Wheeldon, Jírí Kylián, Jonah Bokaer, Annabelle Lopez Ochoa, Hans van Manen, Yury Grigorovich, entre autres. Il a chorégraphié pour les plus grandes compagnies de danse du monde, telles que le Ballet royal des Flandres, le Nederlands Dans Theater 2, le Mariinsky Theater, le Ballet de Zurich, Carlos Acosta – Acosta Danza, le Pennsylvania Ballet, l’Atlanta Ballet. En 2022, à l’invitation d’Inês Bogéa, il crée sa première œuvre pour une compagnie du pays, Cartas do Brasil, spécialement conçue pour la São Paulo Dance Company.

 

Danseuse et chorégraphe brésilienne diplômée de l’Escola de danse de la FUNCEB, Leilane Teles possède une vaste expérience des techniques de danse moderne, classique et contemporaine. Elle a intégré la troupe de la compagnie Augusto Soledade Brazzdance et Balé Jovem de Salvador. Elle a également effectué une résidence artistique à la Biennale de Venise, en Italie, et travaille à la production de vidéos dansées. Elle est réalisatrice, chanteuse et actrice, et a participé à des montages musicaux. Elle a fait ses débuts dans le répertoire du SPCD avec Umbó, en 2021.

 

Stephen Shropshire (1972, États-Unis) est chorégraphe, conservateur et chercheur indépendant dans le domaine de la danse. Il est diplômé de la Juilliard School de New York et titulaire d’une maîtrise en arts et patrimoine de l’université de Maastricht. Son travail chorégraphique répond aux thèmes sociopolitiques de notre époque et se distingue par sa dextérité compositionnelle, sa sensibilité musicale et son langage gestuel virtuose. De 2009 à 2012, Shropshire a été le directeur artistique de Noord Nederlandse Dans et, en 2016, il a créé sa fondation pour faciliter le développement et la présentation de nouvelles œuvres chorégraphiques. En 2017, Shropshire a reçu un prix d’honneur spécial du Dansersfonds ’79, et en 2018, il a reçu le VSCD ‘Zwan’ pour la performance de danse la plus impressionnante de la saison. Shropshire bénéficie actuellement d’une bourse internationale de production et de recherche « Fast Forward » du Fonds néerlandais pour les arts du spectacle.

 

Henrique Rodovalho est directeur artistique et chorégraphe résident de la Quasar Dance Company, l’une des principales compagnies du Brésil. Sa ligne de recherche est basée sur la complexité de l’existence du corps et de l’âme. Il a reçu plusieurs prix nationaux et internationaux tels que le prix Mambembe et la 21e composition chorégraphique au Mexique. Rodovalho a créé trois autres chorégraphies pour la São Paulo Dance Company : Inquieto, Melhor Único Dia et Desassossegos.

Distribution Crédits

CARTAS DO BRASIL (Letters from Brazil, 2022)
chorégraphie et costumes Juliano Nunes
musique Bachianas Brasileiras nº 8 de Heitor Villa-Lobos (1887-1959)
lumières Wagner Pinto
confection des costumes Cássio Brasil
avec Ammanda Rosa, Ana Roberta Teixeira, André Grippi, Carolina Pegurelli, Diego De Paula, Kaynan Oliveira, Leticia Forattini ou Gabrielly Juvêncio, Luciana Davi, Luiza Yuk, Mateus Rocha ou Alan Marques, Matheus Queiroz, Nielson Souza, Thamiris Prata et Yoshi Suzuki
durée 24 min

 

Umbó (2021)
chorégraphie Leilane Teles
musique Nzambi Kakala Ye Bikamazu, Muloloki et Para a Poetisa Íntima de Tiganá Santana, et Mama Kalunga de Tiganá Santana, interprétée par Virgínia Rodrigues
costumes Teresa Abreu
lumières Gabriele Souza
avec Ana Roberta Teixeira, André Grippi, Carolina Pegurelli ou Ammanda Rosa, Dandara Caetano, Diego De Paula, Gabrielly Juvêncio ou Thamiris Prata, Hiago Castro, Kaynan Oliveira, Letícia Forattini, Luiza Yuk, Matheus Queiroz, Nielson Souza, Pâmella Rocha et Patrick Amaral ou Mateus Rocha.
durée 20 min

 

Partita (2022)
chorégraphie, costumes et lumières Stephen Shropshire
musique Partita, Perihelion I, II e III (Allamande; Sarabande e Gigue) de Margaret Anne Schedel, interprétée par Schedel et Mikylah Myers
avec Ammanda Rosa, Ana Roberta Teixeira, Andre Grippi, Carolina Pegurelli, Gabrielly Juvêncio, Hiago Castro, Kaynan Oliveira, Luciana Davi, Nielson Souza et Yoshi Suzuki
durée 15 min

 

Só Tinha De Ser Com Você (2020)
chorégraphie et lumières Henrique Rodovalho
musique Album Elis & Tom – Corcovado (Antonio Carlos Jobim / Gene Lees); Fotografia, Modinha (Antonio Carlos Jobim); Por Toda Minha Vida, Soneto de Separação, O que Tinha de Ser, Brigas Nunca Mais (Antonio Carlos Jobim / Vinicius de Moraes); Só Tinha de Ser com Você, Inútil Paisagem (Antonio Carlos Jobim / Aloisio de Oliveira); Retrato em Preto e Branco (Antonio Carlos Jobim / Chico Buarque de Holanda)
costumes Cássio Brasil
décors Letycia Rossi
assistant chorégraphe Vivian Navega
avec Ammanda Rosa, Daniel Reca ou Nielson Souza, Hiago Castro, Joca Antunes, Letícia Forattini, Luciana Davi, Luiza Yuk, Mateus Rocha, Matheus Queiroz, Pâmella Rocha ou Ana Roberta Teixeira, Thamiris Prata et Yoshi Suzuki
durée 34 min

 

 

Partita est une coproduction avec le Dutch Performing Arts Program du Performing ArtsFund NL (Pays-Bas).

 

São Paulo Dance Company est soutenue par le Gouvernement de l’État de São Paulo avec la direction artistique d’Inês Bogéa.

Biographie

Créée en janvier 2008 par le gouvernement de l’État de São Paulo, la São Paulo Dance Company (SPDC) est dirigée par Inês Bogéa, docteur en arts, danseuse, documentariste et écrivain. Au cours de cette période, la compagnie a été vue par un public de plus de 900 000 personnes dans différents pays (Allemagne, Argentine, Autriche, Belgique, Canada, Chili, Colombie, Émirats Arabes Unis, États-Unis d’Amérique, France, Hollande, Israël, Italie, Luxembourg, Paraguay, Suisse, Uruguay, Mexique), dans environ 155 villes, pour un total de plus de 1 100 représentations. La compagnie possède un répertoire varié, allant du classique au contemporain. Reconnue par la critique spécialisée comme l’une des principales compagnies de danse d’Amérique latine, elle a produit, depuis sa création, plus de 80 chorégraphies, dont de nouvelles œuvres commandées à de grands noms de la danse internationale comme Edouard Lock, Richard Siegal et Marco Goecke, et à des chorégraphes brésiliens comme Rodrigo Pederneiras, Henrique Rodovalho et Jomar Mesquita ; des reprises d’œuvres de Jirí Kylián, William Forsythe, George Balanchine, Nijinska, Nacho Duato, parmi d’autres. Le SPDC cherche à établir un lien avec le public par la curiosité et la perception du monde de la danse en mouvement. Les programmes montrent la variété du répertoire du SPDC et la dynamique des danseurs brésiliens. Les danseurs sont polyvalents et capables de passer de la danse classique à la danse contemporaine avec un accent particulier. La compagnie est un lieu de rencontre d’artistes distincts – chorégraphes, éclairagistes, photographes, conférenciers invités, restaurateurs, écrivains, artistes, dessinateurs, musiciens, costumiers et autres. Les programmes d’éducation et de sensibilisation du public, un autre volet de l’action du CDPS, sont divisés en plusieurs catégories : Conférence pour les éducateurs, où nous avons l’occasion de dialoguer sur les coulisses de cet art ; Ateliers de danse, une rencontre pour expérimenter la vie quotidienne des danseurs ; Représentations ouvertes pour les étudiants et les personnes âgées, où la proposition est de voir, d’entendre et de percevoir le monde de la danse ; Programmes axés sur les institutions sociales et les organisations visant à apporter la culture de la danse à différents publics et espaces ; Dança em Rede (Réseau de danse), une encyclopédie de la danse en ligne sur le site Web de la compagnie et une série de 40 documentaires sur l’histoire de la danse au Brésil. En seulement 15 ans, la Compagnie a reçu plus de cinquante prix, comme le Grand Prix de la Critique 2018/2019 dans la catégorie Meilleure Compagnie de Danse de la saison en France et le Prix Critic’s Choice of Dance Europe 2018/2019, indiqué comme l’une des Meilleures Compagnies de Danse de la saison en Europe (Inês Bogéa a également été indiquée comme l’une des Meilleures Directrices de Danse de la Compagnie dans la même nomination). Le prix Gütesiegel 2016/2017 dans la catégorie Meilleure performance de l’année et Meilleure compagnie de danse par vote populaire à Gutersloh (Allemagne). Avec la chorégraphie Les Saisons, Édouard Lock a été lauréat du Grand Prix de la Danse de Montréal, en 2016, pour son parcours et la création de cette œuvre pour la São Paulo Dance Company. Au Brésil, la compagnie a conquis d’importants prix comme celui des meilleures performances de danse par l’APCA (Art Critics Paulista Association) et par Folha de São Paulo et Revista Veja, deux des principaux journaux et magazines brésiliens.

 

Docteure en arts (Unicamp, 2007), danseuse, réalisatrice de documentaires, écrivain et professeur dans le cours de spécialisation L’art dans l’éducation : Théorie et pratique à l’université de São Paulo (USP). Inês Bogéa a été danseuse de ballet du Grupo Corpo (Belo Horizonte) de 1989 à 2001. Elle a été critique de danse pour le journal Folha de São Paulo de 2001 à 2007. Elle est l’auteur de plusieurs livres pour enfants et organisatrice de nombreux livres. Dans le domaine de l’art et de l’éducation, elle a été consultante à l’école de théâtre et de danse Fafi (2003-2004) et consultante dans le cadre du programme Fábricas de Cultura du secrétariat d’État à la culture (2007-2008). Elle est l’auteur de plus de quarante documentaires sur la danse.

 

Juliano Nunes est brésilien, né à Rio de Janeiro. Il a suivi une formation au Conservatoire brésilien de danse, au Brésil, et à l’Université de musique et des arts du spectacle, à Mannheim, en Allemagne. Il s’est formé au Ballet Karlsruhe et, en tant que danseur, il a rejoint d’importantes compagnies telles que le Ballett Hagen, Gauthier Dance, le Ballet de Leipzig et le Ballet royal des Flandres. Il a travaillé avec d’importants chorégraphes tels qu’Akram Kahn, Ohad Naharin, Merce Cunningham, William Forsythe, Christopher Wheeldon, Jírí Kylián, Jonah Bokaer, Annabelle Lopez Ochoa, Hans van Manen, Yury Grigorovich, entre autres. Il a chorégraphié pour les plus grandes compagnies de danse du monde, telles que le Ballet royal des Flandres, le Nederlands Dans Theater 2, le Mariinsky Theater, le Ballet de Zurich, Carlos Acosta – Acosta Danza, le Pennsylvania Ballet, l’Atlanta Ballet. En 2022, à l’invitation d’Inês Bogéa, il crée sa première œuvre pour une compagnie du pays, Cartas do Brasil, spécialement conçue pour la São Paulo Dance Company.

 

Danseuse et chorégraphe brésilienne diplômée de l’Escola de danse de la FUNCEB, Leilane Teles possède une vaste expérience des techniques de danse moderne, classique et contemporaine. Elle a intégré la troupe de la compagnie Augusto Soledade Brazzdance et Balé Jovem de Salvador. Elle a également effectué une résidence artistique à la Biennale de Venise, en Italie, et travaille à la production de vidéos dansées. Elle est réalisatrice, chanteuse et actrice, et a participé à des montages musicaux. Elle a fait ses débuts dans le répertoire du SPCD avec Umbó, en 2021.

 

Stephen Shropshire (1972, États-Unis) est chorégraphe, conservateur et chercheur indépendant dans le domaine de la danse. Il est diplômé de la Juilliard School de New York et titulaire d’une maîtrise en arts et patrimoine de l’université de Maastricht. Son travail chorégraphique répond aux thèmes sociopolitiques de notre époque et se distingue par sa dextérité compositionnelle, sa sensibilité musicale et son langage gestuel virtuose. De 2009 à 2012, Shropshire a été le directeur artistique de Noord Nederlandse Dans et, en 2016, il a créé sa fondation pour faciliter le développement et la présentation de nouvelles œuvres chorégraphiques. En 2017, Shropshire a reçu un prix d’honneur spécial du Dansersfonds ’79, et en 2018, il a reçu le VSCD ‘Zwan’ pour la performance de danse la plus impressionnante de la saison. Shropshire bénéficie actuellement d’une bourse internationale de production et de recherche « Fast Forward » du Fonds néerlandais pour les arts du spectacle.

 

Henrique Rodovalho est directeur artistique et chorégraphe résident de la Quasar Dance Company, l’une des principales compagnies du Brésil. Sa ligne de recherche est basée sur la complexité de l’existence du corps et de l’âme. Il a reçu plusieurs prix nationaux et internationaux tels que le prix Mambembe et la 21e composition chorégraphique au Mexique. Rodovalho a créé trois autres chorégraphies pour la São Paulo Dance Company : Inquieto, Melhor Único Dia et Desassossegos.