ONENESS – PARTY ANIMAL

Cecilia Bengolea va mettre le feu au « grand format » de son complice François Chaignaud. Le dancehall débarque à Bonlieu ! Impossible de rester assis, la scène se transforme en dancefloor géant avec light show, projection vidéo et sound system. Soyez en forme, on vous attend !

Insatiable exploratrice des richesses de la contre-culture, la chorégraphe franco-argentine Cecilia Bengolea a fait du dancehall le moteur de ses dernières créations. Née en Jamaïque à la fin des années 70, cette danse dérivée du reggae fait rage aux Caraïbes. La jeunesse s’y adonne, en salle ou dans la rue et par tous les temps ! Impossible de ne pas succomber aux déhanchés félins, à l’extrême sensualité ! Cecilia Bengolea collabore avec les danseurs jamaïcains Damion BG Dancerz et Craig Black Eagle pour cette performance qui devient fête. Quand la musique est bonne, les corps exultent !

tRéserver
je m'abonne!Tarifs préférentiels,
priorité de réservation
Cette option n'est
pas disponible
je suis abonnéJe complète mon abonnement ou j'échange mon billet
Je complète mon
abonnement
Cette option n'est
pas disponible
J'échange
mon billet
Cette option n'est
pas disponible
Cette option n'est
pas disponible
je réserve
sans abonnement
Cette option n'est
pas disponible
fermer
JEU.11 MARS
À 22H
LIEUHALLS DU THÉÂTRE

ENTRÉE LIBRE

?×
Plein tarif Tarif réduit Tarif abonné Tarif abonné réduit Tarif -12 ans
A+ 30 25 25 12 10  €
A 26 21 21 10 8  €
B 23 18 18 10 8  €
C 19 14 14 10 8  €
P&G 10 10 10 10 8  €
TS Tarif spécial
TAS Tarif A Auditorium Seynod
(27 € / 20 € / 16 € / 10 € / 7 €)
TAS Tarif B Auditorium Seynod
(21 € / 14 € / 16 € / 10 € / 7 €)
TU Tarif unique
EL Entrée libre

conception Cecilia Bengolea, Damion BG Dancerz, Craig Black Eagle
performeurs Cecilia Bengolea, Craig Black Eagle, Damion BG Dancerz
D.J. DJ Master Will
vidéos Infinite mix de Cecilia Bengolea avec Black Eagle, Equanoxx, Overload Skankaz, Prettypretty Stickywhine, DancingRebel
administration, production Chloé Schmidt, Barbra Coffy, Jeanne Lefèvre, Clémentine Rougier
diffusion Sarah de Ganck/ART HAPPENS

 

 

coproduction La Villette, Paris
production Vlovajob Pru

 

Vlovajob Pru est subventionnée par le Ministère de la Culture (DRAC Auvergne-Rhône-Alpes)

 

Cecilia Bengolea et François Chaignaud sont artistes associés à Bonlieu Scène nationale Annecy

La pratique de Cecilia Bengolea est centrée sur les formes de danses anthropologiques et urbaines, ainsi que leur relation à la nature, aux éléments et à la figuration. Elle perçoit la danse et la performance comme une sculpture animée et aime l’idée que ces formes d’expression lui permettent de devenir objet et sujet en même temps. Elle a étudié la philosophie et l’histoire de l’Art à l’université de Buenos Aires Paris et a suivi la formation Ex.e.r.c.e. à Montpellier, dirigée par Mathilde Monnier.
Les performances et les installations vidéos de Cecilia ont été exposées à la Biennale de Gwangju (2014), la Biennale de Lyon (2015), The Tanks and Tade Modern (2015), Faena Arts Center, Buenos Aires (2015 et 2017) Fig-2 25/50 at ICA, London (2015), la Dia Art Foundation (mai 2017), Tokyo Spiral Hall, à la Biennale de Sao Paulo (2016), The Infinite Mix, la galerie Hayward à Londres (2016), Elevation 1049 à Gstaad (2017), au Palais de Tokyo (2015 et 2018), la Art Night, ICA London (2015), Fiorucci Art Trust, Stromboli, la Dhaka Art Summit (2018), TBA21, Venice (2018), à Art Basel Miami Beach (2018), E.A.T (2019), au Centre Pompidou (2010 et 2016), au Engadin Art Talks 2019, et à Desertx en 2019.
Cecilia collabore avec François Chaignaud depuis 2005. Ensemble, ils créent Pâquerette (2005-2008), Sylphides (2009), Castor et Pollux (2010), Danses Libres (2010), (M)IMOSA (coécrit et interprété avec Trajal Harrell et Marlene Monteiro Freitas, 2011), altered natives’ Say Yes To Another Excess – TWERK (2012), Dub Love (2013), How Slow The Wind pour le Ballet de l’Opéra de Lyon et Devoted pour le Ballet de Lorraine (2014), The Lighters’ Dancehall Polyphony pour le Tanztheater Wuppertal (2015) et DFS (2016). En 2009, ils remportent le Prix de la critique de Paris et reçoivent cinq ans plus tard le prix Jeunes Artistes à la Biennale de Gwangju pour l’ensemble de leur œuvre.

 

Damion BG Dancer est interprète de dancehall jamaïcain, professeur de danse et leader du crew BG Dancerz. Son crew comprend sept membres et choisit le nom « BG » en rapport à sa communauté — dont le nom est « Burger Gully ». Durant ces quatre dernières années, BG Dancerz voit se dévélopper autour de lui une attention croissante, en Jamaïque et à l’étranger. Ce crew s’est fait connaître pour puiser son inspiration dans de nombreuses danses différentes, rendant la formation particulièrement intéressante, et c’est aussi pour cela que l’on retrouve leurs chorégraphies dans des clips d’artistes importants tels que Neyo, Omarian & Kranium, etc. BG Dancerz a également tourné dans King of the Dancehall, un des films de dancehall les plus populaires aujourd’hui.
Chaque année, BG Dancerz crée des pas originaux de dancehall qui rencontrent un énorme succès tels que Greetings, Dutty Step, Get Mad, Galang, Roots Rock, OH Daamn, Me Time, Boomerang, Get active, Tour di City, et la liste s’allonge encore… Damion Wallace est célèbre pour son attitude positive : dès lors qu’il se met à danser ou enseigner, il arbore un grand sourire, qu’il ne quitte plus. Depuis ces dernières années, Damion a passé énormément de temps à l’étranger et y a rendu admiratifs les danseurs du monde entier, grâce à son talent et à son attitude. « Buss Buss dem head settings » « Lace up!!! ».

 

Craig Black Eagle découvre ses talents de danseurs assez tard. Il a 19 ans lorsqu’il tombe amoureux de la danse. Avec une détermination et une ambition remarquables, il devient rapidement l’interprète de dancehall le plus marquant de sa génération. La passion caractérise son travail. Avec son style bien personnel et des pas expressifs, il est inratable.
Ce que beaucoup de gens ignorent c’est que Craig était à ses débuts un danseur timide. « Quand j’ai commencé à danser, je ne bougeais pas en rythme. On se moquait de moi et je me sentais mal ». La toute première fois que Craig monte sur scène pour danser, sa timidité le force à tourner le dos au public, et les cris du public le pousseront à sortir de scène. Mais sa passion de la danse l’oblige à continuer. « J’ai continué d’essayer et ma confiance en moi s’est améliorée au fur et à mesure, puis j’ai fini par me débarasser de ma timidité ». Aujourd’hui, rien dans sa façon de danser ne laisserait deviner cette histoire. Craig danse comme s’il n’avait jamais rien fait d’autre dans sa vie. Il rencontre Nick and Junior lorsqu’il est au lycée de Bog Walk, ils commencent alors à danser ensemble et forment le groupe Black Eagle. Début 2012, Craig est pris comme membre officiel du groupe et ils participent ensemble à l’émission télévisée Dancin Dynamite. Après cette compétition, Craig et le reste du groupe sont castés à différents évènements en Jamaïque. « J’aime danser et travailler comme danseur professionnel, c’est un rêve qui se réalise. »
Craig a beaucoup d’expérience en tant que performer live, à la télévision et en tant que danseur du groupe Black Eagle. Depuis 2012 il enseigne à l’école Dance Ja dance à Kingston. En 2013 il voyage pour la première fois à l’étranger et s’envole pour la Russie pour y être juge et performer dans des workshops moscovites. Les années qui suivront lui permettront de poursuivre sa carrière à l’international.

À voir aussi

Distributions Crédits

conception Cecilia Bengolea, Damion BG Dancerz, Craig Black Eagle
performeurs Cecilia Bengolea, Craig Black Eagle, Damion BG Dancerz
D.J. DJ Master Will
vidéos Infinite mix de Cecilia Bengolea avec Black Eagle, Equanoxx, Overload Skankaz, Prettypretty Stickywhine, DancingRebel
administration, production Chloé Schmidt, Barbra Coffy, Jeanne Lefèvre, Clémentine Rougier
diffusion Sarah de Ganck/ART HAPPENS

 

 

coproduction La Villette, Paris
production Vlovajob Pru

 

Vlovajob Pru est subventionnée par le Ministère de la Culture (DRAC Auvergne-Rhône-Alpes)

 

Cecilia Bengolea et François Chaignaud sont artistes associés à Bonlieu Scène nationale Annecy

Biographie

La pratique de Cecilia Bengolea est centrée sur les formes de danses anthropologiques et urbaines, ainsi que leur relation à la nature, aux éléments et à la figuration. Elle perçoit la danse et la performance comme une sculpture animée et aime l’idée que ces formes d’expression lui permettent de devenir objet et sujet en même temps. Elle a étudié la philosophie et l’histoire de l’Art à l’université de Buenos Aires Paris et a suivi la formation Ex.e.r.c.e. à Montpellier, dirigée par Mathilde Monnier.
Les performances et les installations vidéos de Cecilia ont été exposées à la Biennale de Gwangju (2014), la Biennale de Lyon (2015), The Tanks and Tade Modern (2015), Faena Arts Center, Buenos Aires (2015 et 2017) Fig-2 25/50 at ICA, London (2015), la Dia Art Foundation (mai 2017), Tokyo Spiral Hall, à la Biennale de Sao Paulo (2016), The Infinite Mix, la galerie Hayward à Londres (2016), Elevation 1049 à Gstaad (2017), au Palais de Tokyo (2015 et 2018), la Art Night, ICA London (2015), Fiorucci Art Trust, Stromboli, la Dhaka Art Summit (2018), TBA21, Venice (2018), à Art Basel Miami Beach (2018), E.A.T (2019), au Centre Pompidou (2010 et 2016), au Engadin Art Talks 2019, et à Desertx en 2019.
Cecilia collabore avec François Chaignaud depuis 2005. Ensemble, ils créent Pâquerette (2005-2008), Sylphides (2009), Castor et Pollux (2010), Danses Libres (2010), (M)IMOSA (coécrit et interprété avec Trajal Harrell et Marlene Monteiro Freitas, 2011), altered natives’ Say Yes To Another Excess – TWERK (2012), Dub Love (2013), How Slow The Wind pour le Ballet de l’Opéra de Lyon et Devoted pour le Ballet de Lorraine (2014), The Lighters’ Dancehall Polyphony pour le Tanztheater Wuppertal (2015) et DFS (2016). En 2009, ils remportent le Prix de la critique de Paris et reçoivent cinq ans plus tard le prix Jeunes Artistes à la Biennale de Gwangju pour l’ensemble de leur œuvre.

 

Damion BG Dancer est interprète de dancehall jamaïcain, professeur de danse et leader du crew BG Dancerz. Son crew comprend sept membres et choisit le nom « BG » en rapport à sa communauté — dont le nom est « Burger Gully ». Durant ces quatre dernières années, BG Dancerz voit se dévélopper autour de lui une attention croissante, en Jamaïque et à l’étranger. Ce crew s’est fait connaître pour puiser son inspiration dans de nombreuses danses différentes, rendant la formation particulièrement intéressante, et c’est aussi pour cela que l’on retrouve leurs chorégraphies dans des clips d’artistes importants tels que Neyo, Omarian & Kranium, etc. BG Dancerz a également tourné dans King of the Dancehall, un des films de dancehall les plus populaires aujourd’hui.
Chaque année, BG Dancerz crée des pas originaux de dancehall qui rencontrent un énorme succès tels que Greetings, Dutty Step, Get Mad, Galang, Roots Rock, OH Daamn, Me Time, Boomerang, Get active, Tour di City, et la liste s’allonge encore… Damion Wallace est célèbre pour son attitude positive : dès lors qu’il se met à danser ou enseigner, il arbore un grand sourire, qu’il ne quitte plus. Depuis ces dernières années, Damion a passé énormément de temps à l’étranger et y a rendu admiratifs les danseurs du monde entier, grâce à son talent et à son attitude. « Buss Buss dem head settings » « Lace up!!! ».

 

Craig Black Eagle découvre ses talents de danseurs assez tard. Il a 19 ans lorsqu’il tombe amoureux de la danse. Avec une détermination et une ambition remarquables, il devient rapidement l’interprète de dancehall le plus marquant de sa génération. La passion caractérise son travail. Avec son style bien personnel et des pas expressifs, il est inratable.
Ce que beaucoup de gens ignorent c’est que Craig était à ses débuts un danseur timide. « Quand j’ai commencé à danser, je ne bougeais pas en rythme. On se moquait de moi et je me sentais mal ». La toute première fois que Craig monte sur scène pour danser, sa timidité le force à tourner le dos au public, et les cris du public le pousseront à sortir de scène. Mais sa passion de la danse l’oblige à continuer. « J’ai continué d’essayer et ma confiance en moi s’est améliorée au fur et à mesure, puis j’ai fini par me débarasser de ma timidité ». Aujourd’hui, rien dans sa façon de danser ne laisserait deviner cette histoire. Craig danse comme s’il n’avait jamais rien fait d’autre dans sa vie. Il rencontre Nick and Junior lorsqu’il est au lycée de Bog Walk, ils commencent alors à danser ensemble et forment le groupe Black Eagle. Début 2012, Craig est pris comme membre officiel du groupe et ils participent ensemble à l’émission télévisée Dancin Dynamite. Après cette compétition, Craig et le reste du groupe sont castés à différents évènements en Jamaïque. « J’aime danser et travailler comme danseur professionnel, c’est un rêve qui se réalise. »
Craig a beaucoup d’expérience en tant que performer live, à la télévision et en tant que danseur du groupe Black Eagle. Depuis 2012 il enseigne à l’école Dance Ja dance à Kingston. En 2013 il voyage pour la première fois à l’étranger et s’envole pour la Russie pour y être juge et performer dans des workshops moscovites. Les années qui suivront lui permettront de poursuivre sa carrière à l’international.

À voir aussi