FISSURE

Acrobate, danseur, comédien, musicien : en véritable artiste de cirque, Camille Boitel est tout cela à la fois ! Son agilité émérite, sa bataille désespérée avec les objets provoquent toujours une intense jubilation poétique. Place maintenant au clown ! Fissure est un personnage lunaire, tout en tension et concentration, qui meurt toutes les cinq minutes. Camille Boitel compose un clown triste à la Buster Keaton et déroule une boucle temporelle façon Un jour sans fin… Un véritable bijou d’humour burlesque qui fera le bonheur de tous !

Le clown Fissure est un virtuose de l’erreur. Son corps est comme un accident, ses gestes ne lui appartiennent pas. Il attrape les choses comme des maladies. Il tend un piège terrible et, juste après, il tombe dedans ! Fissure n’apprend rien, ne comprend rien. Il vit dans l’immédiat, victime de ses impulsions irrépressibles. Alors il y a des accidents qui parfois vont trop loin et Fissure meurt. Mais il meurt toutes les cinq minutes parce qu’il ne sait pas que, quand on meurt, on ne se relève pas ! À force de mourir, il épuise la mort, la ridiculise même un peu. Le clown candide de Camille Boitel porte toutes nos erreurs, nos maladresses, nos hontes et nous soulage de nous-mêmes. Ce héros de la nullité a un pouvoir réconfortant !

tRéserver
je m'abonne!Tarifs préférentiels,
priorité de réservation
je réserveHors abonnement
À partir du
jeu. 01 déc. dès 12h30
fermer
à voir en famille
MAR.21 | MER.22 |
JEU.23. FÉV.
À 20H30 | SAUF JEU. À 19H
DURÉE ENV. 1H20
À PARTIR DE 8 ANS
LIEUPETITE SALLE

TARIF B

?×
Plein tarif Tarif réduit Tarif abonné Tarif abonné réduit Tarif -12 ans
A+ 31 26 26 13 10  €
A 27 22 22 10 8  €
B 24 19 19 10 8  €
C 20 15 15 10 8  €
P&G 10 10 10 10 8  €
TS Tarif spécial
TAS Tarif A Auditorium Seynod
(10 € / 7 € / 7 € / 7 € / 7 €)
TAS Tarif B Auditorium Seynod
(21 € / 14 € / 12 € / 10 € / 7 €)
TU Tarif unique
EL Entrée libre

écriture et mise en scène Camille Boitel et Sève Bernard
idée originale, scénographie et interprétation Camille Boitel
jeu et manipulation d’objets Juliette Wierzbicki
régie plateau Audrey Carrot
régie lumière Étienne Charles
construction décors Vincent Gadras
accessoires L’immédiat, Guillaume Béguinot et Margot Chalmeton,
avec l’aide de Franck Limon-Duparcmeur, Maxime Burochain, Sylvain Giraudeau, Hervé Vieusse et Louise Diebold
Remerciements à Christophe Charamond et Thomas Marechal
confection des costumes Caroline Dumoutiers, Nathalie Saulnier et Lucie Milvoy
régie générale Stéphane Graillot
administration, production, diffusion Elsa Blossier
chargée de production Agathe Fontaine

 

 

production L’immédiat
coproduction Équinoxe – Scène nationale de Châteauroux, Bonlieu Scène nationale Annecy, Le Vellein, scènes de la CAPI – Isère, Trio…S, Scène de territoire pour le cirque, Plateforme 2 Pôles Cirque en Normandie – La Brèche à Cherbourg et le Cirque-Théâtre d’Elbeuf, Conseil Départemental de Seine-St Denis, Ville de Romainville, La Cascade Pôle National Cirque Ardèche Auvergne Rhône-Alpes, Archaos – Pôle National Cirque, le Pôle, scène conventionnée d’intérêt national
avec l’aide du SAMOVAR (Bagnolet) et du théâtre de Grasse.
avec le soutien en résidence du Théâtre de la Cité Internationale, Paris, de la compagnie Les Plastiqueurs, la Ferme des 2 Lions, Canteleu, et de la Martofacture.
avec l’aide à la création Spectacle Vivant de la Région Ile de
France, et l’aide de la Fondation Écart Pomaret

Camille Boitel joue depuis qu’il a douze ans sur scène, dans la rue, dans la vie, et il écrit et il confond jouer et écrire, et il finit par n’en faire qu’une seule chose au point d’écrire tout le temps et toutes sortes de choses et de toutes sortes de manières mais jamais de la bonne manière et il échoue presque toujours et fini par rater ses propres échecs qui deviennent des succès ou ses succès des échecs ne se souvenant jamais quand il a tenté de réussir ou de rater et ce qui était raté et réussi dans ce qui avait lieu dans des mélanges de plus en plus tissés d’échouages et de brusques succès, et c’est quand il commence à ne plus savoir se défendre de ceux qui savent faire, qu’il rencontre Sève Bernard, qui défend l’inconnu, qui défend l’écriture parfois même contre ses propres auteurs, danseuse, critique d’art (à petite échelle mais grande intensité), écrivaine de plateau, qui trouve que souvent la danse fait semblant de danser, elle qui a tellement dansé, sur des percussions africaines dans le ventre de sa mère qui dansait déjà, puis dans les temples indiens le Baratha Natyam, puis la danse classique au conservatoire de la toute petite île de La Réunion, le jazz au centre de Anne-Marie Porras à Montpellier, la danse contemporaine à Angers au Centre national de danse contemporaine (CNDC), et elle s’est mise à explorer toutes sortes de mouvements illimités dans toutes sortes d’espaces, de hauteurs, de vitesses, à Châlons-en Champagne (au Centre national des arts du cirque – CNAC). À tous les deux, ils se sont mis à écrire, follement, sans limite, et vivent-écrivent des matières devenues inséparables, autour d’histoires d’amours ratées, et d’impossibles impossibles.

« Un spectacle unique, extraordinaire au premier sens du terme, qui nous surprend par ses tours et sa drôlerie. Un circassien protéiforme. Une performance d’une qualité artistique impressionnante. À découvrir ou retrouver toute affaire cessante. Un bijou brillant et innovant. »
spectatif.com, Frédéric Perez, le 17 mai 2022

 

« Avec Fissure, Camile Boitel propose un spectacle de clown radical. Une œuvre qui glisse du comique au tragique, et joue sur l’épuisement de ses propres mécanismes. »
La terrasse, Frédéric Perez, le 23 mars 2022

 

« Un spectacle de cirque et de théâtre savoureux, dans la lignée de ce que la compagnie L’Immédiat développe depuis des années : l’erreur sous toutes ses formes (avec Le Calamity Cabaret), vie frénétique et accidents en tous genres (dans L’immédiat et L’ouverture de saison, entre autres). Camille Boitel vient cette fois avec Fissure, du nom d’un clown triste et lunaire qui meurt toutes les dix minutes, le spectacle se termine donc toutes les dix minutes. Acrobate, danseur, comédien, musicien et metteur en scène, il a une prédilection pour le catastrophisme et la cacophonie visuelle, mais aussi pour l’humour sans limite. Son spectacle est un seul-en-scène tragicomique à découvrir en famille. »
Le Dauphiné, le 15 mars 2022

À voir aussi

Distributions Crédits

écriture et mise en scène Camille Boitel et Sève Bernard
idée originale, scénographie et interprétation Camille Boitel
jeu et manipulation d’objets Juliette Wierzbicki
régie plateau Audrey Carrot
régie lumière Étienne Charles
construction décors Vincent Gadras
accessoires L’immédiat, Guillaume Béguinot et Margot Chalmeton,
avec l’aide de Franck Limon-Duparcmeur, Maxime Burochain, Sylvain Giraudeau, Hervé Vieusse et Louise Diebold
Remerciements à Christophe Charamond et Thomas Marechal
confection des costumes Caroline Dumoutiers, Nathalie Saulnier et Lucie Milvoy
régie générale Stéphane Graillot
administration, production, diffusion Elsa Blossier
chargée de production Agathe Fontaine

 

 

production L’immédiat
coproduction Équinoxe – Scène nationale de Châteauroux, Bonlieu Scène nationale Annecy, Le Vellein, scènes de la CAPI – Isère, Trio…S, Scène de territoire pour le cirque, Plateforme 2 Pôles Cirque en Normandie – La Brèche à Cherbourg et le Cirque-Théâtre d’Elbeuf, Conseil Départemental de Seine-St Denis, Ville de Romainville, La Cascade Pôle National Cirque Ardèche Auvergne Rhône-Alpes, Archaos – Pôle National Cirque, le Pôle, scène conventionnée d’intérêt national
avec l’aide du SAMOVAR (Bagnolet) et du théâtre de Grasse.
avec le soutien en résidence du Théâtre de la Cité Internationale, Paris, de la compagnie Les Plastiqueurs, la Ferme des 2 Lions, Canteleu, et de la Martofacture.
avec l’aide à la création Spectacle Vivant de la Région Ile de
France, et l’aide de la Fondation Écart Pomaret

Biographie

Camille Boitel joue depuis qu’il a douze ans sur scène, dans la rue, dans la vie, et il écrit et il confond jouer et écrire, et il finit par n’en faire qu’une seule chose au point d’écrire tout le temps et toutes sortes de choses et de toutes sortes de manières mais jamais de la bonne manière et il échoue presque toujours et fini par rater ses propres échecs qui deviennent des succès ou ses succès des échecs ne se souvenant jamais quand il a tenté de réussir ou de rater et ce qui était raté et réussi dans ce qui avait lieu dans des mélanges de plus en plus tissés d’échouages et de brusques succès, et c’est quand il commence à ne plus savoir se défendre de ceux qui savent faire, qu’il rencontre Sève Bernard, qui défend l’inconnu, qui défend l’écriture parfois même contre ses propres auteurs, danseuse, critique d’art (à petite échelle mais grande intensité), écrivaine de plateau, qui trouve que souvent la danse fait semblant de danser, elle qui a tellement dansé, sur des percussions africaines dans le ventre de sa mère qui dansait déjà, puis dans les temples indiens le Baratha Natyam, puis la danse classique au conservatoire de la toute petite île de La Réunion, le jazz au centre de Anne-Marie Porras à Montpellier, la danse contemporaine à Angers au Centre national de danse contemporaine (CNDC), et elle s’est mise à explorer toutes sortes de mouvements illimités dans toutes sortes d’espaces, de hauteurs, de vitesses, à Châlons-en Champagne (au Centre national des arts du cirque – CNAC). À tous les deux, ils se sont mis à écrire, follement, sans limite, et vivent-écrivent des matières devenues inséparables, autour d’histoires d’amours ratées, et d’impossibles impossibles.

La presse en parle

« Un spectacle unique, extraordinaire au premier sens du terme, qui nous surprend par ses tours et sa drôlerie. Un circassien protéiforme. Une performance d’une qualité artistique impressionnante. À découvrir ou retrouver toute affaire cessante. Un bijou brillant et innovant. »
spectatif.com, Frédéric Perez, le 17 mai 2022

 

« Avec Fissure, Camile Boitel propose un spectacle de clown radical. Une œuvre qui glisse du comique au tragique, et joue sur l’épuisement de ses propres mécanismes. »
La terrasse, Frédéric Perez, le 23 mars 2022

 

« Un spectacle de cirque et de théâtre savoureux, dans la lignée de ce que la compagnie L’Immédiat développe depuis des années : l’erreur sous toutes ses formes (avec Le Calamity Cabaret), vie frénétique et accidents en tous genres (dans L’immédiat et L’ouverture de saison, entre autres). Camille Boitel vient cette fois avec Fissure, du nom d’un clown triste et lunaire qui meurt toutes les dix minutes, le spectacle se termine donc toutes les dix minutes. Acrobate, danseur, comédien, musicien et metteur en scène, il a une prédilection pour le catastrophisme et la cacophonie visuelle, mais aussi pour l’humour sans limite. Son spectacle est un seul-en-scène tragicomique à découvrir en famille. »
Le Dauphiné, le 15 mars 2022

À voir aussi